Soutenez Armenews !
ANAID Rubrique

Spectacle Familial et Jeune Public dès 6 ans


De et avec Agnès Nicoloff - Mise en scène Loïc Nicoloff
Création lumière – Jérémie Pinna
Avec la participation de Marion Chamassian pour la chorégraphie
Avec les voix de Bernard Colmet, René Dzagoyan et Nouné Karapetian
Spectacle créé avec le soutien de l’Entrepôt de Venelles et Arsud
Durée du spectacle : 1h

Représentation ce samedi 1 octobre 2022 à 15h30
Espace Repère ( ancien espace Jeunesse de Bellegarde Théâtre 108)
37 bis Boulevard Aristide Briand 13100 Aix en Provence
Réservation indispensable : tel 07 63 05 78 18
Une tournée dans les bibliothèques et médiathèques aura lieu durant les mois de novembre et décembre dans les départements des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse.

Le spectacle
À travers des contes venus d’Orient, Anaïd s’interroge sur ce qu’elle a reçu de sa culture arménienne, une Française venue d’ailleurs… On y parle de Rois et de Reines bien sûr, de fleuves et de montagnes, de filiation et d’héritages, et de grands-parents qui nous manquent.

Un spectacle pour tous, dès 6 ans
Anaïd nous emmène en Arménie, au renfort d’airs traditionnels et de musiques envoûtantes. Nous l’accompagnons à la recherche de cette culture qui lui a été transmise, mais de façon incomplète, et qu’elle brûle de Partager à son tour…

<span class="caps">PNG</span> - 449 ko

Le rythme du spectacle, oscillant entre tableaux intimes et contes universels, permet aux enfants comme aux adultes d’apprécier ce voyage. Si l’on y découvre l’alphabet arménien, le doudouk, la danse ou encore les personnages réalistes et merveilleux du conte arménien, « Anaïd » ouvre sur toutes les cultures que l’on peut recevoir en héritage, qu’elles soient régionales, françaises ou plus lointaines.
Une déclaration d’amour à tous les grands parents et à la richesse multiculturelle de la France, le tout dans un spectacle riche en émotions et en rires.

<span class="caps">PNG</span> - 184.5 ko


Le mot du metteur en scène, Loïc Nicoloff

« Accompagner Agnès dans ce spectacle, c’est découvrir un autre aspect de
son jeu : Anaïd fait partie d’elle, c’est sa partie arménienne héritée de ses
grands-parents. Notre travail a été de nourrir cette Anaïd de sa sincérité et
de la dissocier de la narratrice des différents contes pour lui permettre
d’interpréter une grande variété de personnages : un abricotier, un enfant-vent, une reine, une paysanne devenant princesse, une colombe et diverses
déités fantastiques.
La spécificité de ce spectacle, c’est qu’il n’est pas simplement un spectacle
de contes : il transmet une culture qui prend ses sources aux origines de
notre civilisation, des traditions qui deviennent universelles quand elles
s’expriment devant les enfants de maintenant. Parce que, malgré nos
différences, nous faisons tous partie du même peuple. »

<span class="caps">PNG</span> - 318.2 ko<span class="caps">PNG</span> - 65.3 ko

Anaïd partage avec nous des tableaux de son enfance, évoquant ses grands-parents, et des contes arméniens issus de la tradition orale. Elle nous raconte d’abord le voyage de sa grand-mère « au pays », et la recherche de cette
précieuse robe arménienne qu’elle a tellement envie de faire danser. Elle nous emmène dans la cuisine de sa « mamig », qui devient le lieu de la transmission, avant de nous partager sa découverte de la danse arménienne et de son son apprentissage – difficile – de cette langue et de son alphabet aux 38 lettres. Elle évoque aussi son papig, qui n’avait de cesse de lui
rappeler que son prénom arménien est celui de « la grande déesse ».
De sa malle, véritable mémoire de ce qui lui a été transmis, surgissent doudouk, robe traditionnelle, carnet de notes et d’histoires, téléphone d’antan et autres accessoires plein de surprises.

<span class="caps">PNG</span> - 338.3 ko<span class="caps">PNG</span> - 212.7 ko

par Naïri le mercredi 21 septembre 2022
© armenews.com 2022