ARMENIE Rubrique

Anna Naghdalian : Les déclarations constructives de la partie arménienne, du Premier ministre arménien restent sans réponse


« L’Arménie a toujours été fidèle à ses engagements et apporté son soutien au règlement uniquement pacifique du problème sous la coprésidence du groupe de Minsk de l’OSCE et nos priorités là sont la sécurité et le statut de l’Artsakh » a déclaré Anna Naghdalian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères à propos du processus du règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh.

« En Azerbaidjan les déclarations faites récemment à différents niveaux de l’Etat se sont durcies. Le recours à l’usage de la force et la menace de la force, la résolution militaire de la question, les déclarations maximalistes, pas constructives y sont plus récurrentes. Ce qui est condamnable. C’est ce qui est également reflété dans la dernière déclaration des coprésidents.

La partie azerbaïdjanaise ne réagit pas aux déclarations constructives de la partie arménienne, y compris du Premier ministre arménien.

On entend de Bakou que « le facteur de la force est toujours restée et reste à l’ordre du jour », « le facteur militaire occupe une place importante dans la résolution du problème », « la force fait naître le droit » etc. En outre, alors que les coprésidents déclare la rencontre des chefs d’Etat, l’Azerbaïdjan entreprend des entraînements militaires d’ordre offensive et dont elle n’a pas averti contrairement aux exigences des engagements internationaux.

Alors que le Premier ministre d’Arménie fait une déclaration sur la nécessité de l’implantation de la culture du dialogue, de la tolérance et de la concession dans notre région au Parlement européen, l’Azerbaïdjan menace qu’elle peut préparer sa société pas à la paix mais à autre type de résolution du problème.

Une telle rhétorique, ainsi que les déclarations maximalistes et pas constructives ne contribuent pas à la création d’une ambiance favorable aux négociations. L’Arménie a déclaré à maintes reprises qu’elle n’acceptait pas de telles approches ainsi que les négociations forcées sous la menace de l’arme.

L’Arménie a toujours déclaré son engagement et apporté son soutien au règlement uniquement pacifique du problème sous l’égide du groupe de Minsk de l’OSCE et nos priorités là sont la sécurité et le statut de l’Artsakh. L’une des preuves de notre engagement c’est la dynamisation et pas l’arrêt du processus de la paix après la révolution de velours en Arménie.

La création de l’ambiance de paix, la diminution des risques et l’implantation des mécanismes de prévention des incidents et les événements capable de renforcer la confiance mutuelle-enregistré à Douchanbé et avant cela dans le cadre des sommets de Vienne et de Saint-Pétersbourg continuent à être actuels », a dit Anna Naghdalian.

par Stéphane le dimanche 17 mars 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...