Soutenez Armenews !
EDITORIAL Rubrique
"

Arpik Missakian : la fin d’un monde


Arpik Missakian n’est pas décédée le vendredi 19 juin 2015, comme l’indiqueront les registres de l’Etat civil. Elle est morte en réalité le 31 mai 2009, en même temps qu’Haratch, avec lequel elle ne faisait qu’un. Le « seul quotidien en Arménien d’Europe occidentale », qu’elle dirigeait depuis l’extinction de son père fondateur en 1957, n’était pas seulement l’enfant qu’elle n’a pas eu. Il était elle. Et elle n’aura pas survécu longtemps à l’arrêt de son journal, événement qui avait rempli de tristesse une communauté qui ne s’était toutefois pas donné les moyens d’en assurer la subsistance en temps et en heure.
Un (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés