ECHIROLLES (ISERE) Rubrique

Après la cérémonie du 75e anniversaire de l’exécution du Groupe Manouchian, Jean Forestier initiateur des semaines de l’Affiche rouge a reçu la Médaille d’honneur de la Ville d’Echirolles


A l’issue de la commémoration du 75e anniversaire de l’exécution de Missak Manouchian et du groupe de l’Affiche rouge, sur proposition de Daniel Marandjian président de l’Association des Anciens Combattants et Résistants Arméniens de l’Armée Française (AACRAAF) et de Jacqueline Madrennes adjointe à l’éducation, à la culture et au travail de mémoire, Jean Forestier vice-président a reçu la médaille de la ville d’Echirolles des mains du maire Renzo Sulli.
<span class="caps">PNG</span> - 389.1 ko
Ce dernier s’adressait à lui en ces termes
« Jean, je tenais à te remercier pour l’ensemble de ton action et en particulier pour ton engagement dans le travail de mémoire. Tu es - faut-il le rappeler - à l’initiative de la semaine de l’Affiche Rouge, qui vise à transmettre la mémoire des étrangers dans la Résistance et de sa figure emblématique Missak Manouchian. Son humanité, sa détermination, sa force tout comme celles de ces jeunes résistants étrangers fusillés au Mont Valérien nous sont rappelées, expliquées chaque année au fil des actions inscrites dans cette semaine toujours d’une grande richesse et d’une grande qualité.

Et cette initiative échirolloise - avec d’autres - contribuent à asseoir et à consolider notre grande histoire commune plus forte que le fascisme, le nazisme, le racisme. En effet dans les années qui ont suivi la Libération, l’Affiche Rouge sera passée sous silence, car la volonté est de mettre l’accent sur l’identité française dans la Résistance plutôt que sur celui l’apport des étrangers. L’irruption de la Guerre Froide va aussi contribuer à marginaliser le rôle des communistes dans la Résistance et de ses organisations.
<span class="caps">PNG</span> - 292.5 ko
Homme de Culture, tu sais aussi le rôle que jouent la poésie, les arts, les artistes dans la transmission. En nous faisant partager chaque année « les strophes pour se souvenir » de Louis Aragon, en proposant des conférences, des expositions et des films d’auteur comme celui de Guédiguian avec l’Armée du crime projeté vendredi.
Attaché aux actions en direction de la jeunesse, tu n’as de cesse de créer les conditions de la rencontre avec les témoins résistants (rares témoins à présent) de la seconde guerre mondiale. Tu sais combien ce partage d’expériences et ce contact humain sont majeurs.
<span class="caps">PNG</span> - 354.5 ko
Je salue M. Alfred Rolland ancien résistant FTPF qui était récemment au Lycée Marie Curie. Ces moments sont vraiment privilégiés dans le parcours des lycéens et des collégiens pour construire leur citoyenneté et leur vigilance face aux réalités du monde qui n’en finit pas avec le racisme et la stigmatisation des étrangers.
C’est également à l’homme engagé dans le lien social avec les échirollois et les échirolloises que je souhaite rendre hommage, engagement qui est tout naturellement le prolongement des valeurs d’humanisme et de solidarité qui fondent son action au jour le jour dans notre Ville.
Pour tout cela, la Ville tenait à te remercier.

Et c’est avec émotion et plaisir que je te remets la Médaille de la Ville avec cette inscription qui pour nous dit l’essentiel :
Le secret ayant été bien gardé tant du côté officiel que familial, c’est surpris et très ému que Jean remerciait le maire et municipalité pour leur attention constante au monde combattant et au travail de mémoire, le président et le bureau de l’AACRAAF pour leur confiance et leur implication, son épouse (née Annie Avakian) qui lui a ouvert les chemins d’Arménie, leurs enfants et petits-enfants pour leur compréhension et leur soutien constant dans ses engagements citoyens.

Rendant compte de l’événement, le Dauphiné Libéré du 18 février devait titrer
« Jean Forestier : entre la France et l’Arménie, une belle histoire d’amour ».

par Krikor Amirzayan le samedi 2 mars 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés