ARMENIE Rubrique

Un acteur, très politique, pour la mairie de Erevan !


Le Contrat civil, le parti du premier ministre Nikol Pachinian qui fait partie de la coalition Yelk, aurait trouvé son candidat pour le poste de maire de Erevan, laissé vacant par Taron Markarian, du Parti républicain d’Arménie (HHK) anciennement au pouvoir, qui avait dû démissionner le 9 juillet sous la pression de l’actuelle équipe au pouvoir : il est issu de la scène, et pas de la scène politique, puisqu’il s’agit de Hayk Marutian, un comédien âgé de 41 ans, rendu célèbre pour ses rôles dans des séries et sitcoms diffusées par les chaînes de télévision arméniennes. Le Contrat civil est le premier parti à avoir présenté un candidat pour la mairie de la capitale ; le conseil municipal de Erevan, toujours dominé par le HHK, avait délibérément sabordé la séance du 16 juillet, dédiée théoriquement à l’élection du nouveau maire en remplacement de T. Markarian, qui occupait depuis 2011 un poste auquel il avait été réélu en mai 2017 et pour lequel le parti de Serge Sarkissian n’avait pas voulu proposer de candidat, ouvrant ainsi la voie à des élections anticipées dont sera issu le prochain conseil municipal. H. Marutian, qui a aussi produit ses propres spectacles televises et films au cours des dernières années, est un soutien déclaré de N. Pachinian. Il avait participé activement aux manifestations de la Révolution de velours en avril dernier qui devaient porter quelques semaines plus tard au pouvoir leur leader N. Pachinian. Il n’a toutefois rallié les rangs du Contrat civil que sur le tard, peu après que N.Pachinian a été nommé premier ministre le 8 mai. “Si nous gagnons les élections, je serai un des vôtres et je regardera la ville avec vos yeux”, a indiqué H.Marutian devant les journalistes après que la majorité des membres de l’instance dirigeante du parti s’est prononcé en faveur de sa candidature, dimanche 29 juillet au soir. Le très populaire comédien a balayé du revers de la main les critiques selon lesquelles son appartenance au monde du spectacle et à l’industrie du divertissement ne disent rien quant à ses compétences pour diriger la capitale arménienne. “La comédie n’a constitué que 20 % de ma vie professionnelle au cours des six dernières années”, leur a rétorqué le candidat à la mairie de Erevan, en ajoutant : “Les 80 % restants ont été consacrés au travail d’organisation et de direction de notre maison de production ainsi qu’à … mes activités politiques et civiques”. H. Marutian était en lice avec trois autres membres du Contrat civil pour briguer la candidature à la mairie de Erevan au nom du parti désormais au pouvoir, le député Alen Simonian, la vice ministre du travail Zaruhi Batoyan et une assistante de N. Pachinian, Srbuhi Ghazarian. Toutefois, le gouvernement de N. Pachinian ne semble guère pressé de prononcer la dissolution de l’actuel conseil municipal et de convoquer des élections municipales anticipées. Le ministre en charge des affaires régionales, Suren Papikian, a indiqué lundi 30 juillet qu’il souhaitait donner suffisemment de temps à la Commission électorale centrale pour organiser le scrutin, qui sera de toute manière un test important pour le nouveau pouvoir en place, qui entend être exemplaire et ne pas tolérer la moindre irrégularité, un test aussi de sa pôpularité, dans la perspective du grand rendez-vous des législatives anticipées, prévues pour le printemps 2019. “Erevan abrite près de la moitié de la population du pays et il nous faut préparer avec soin [les élections]”, a notamment déclaré S. Papikian, en précisant que le scrutin aurait lieu en septembre.

par Garo Ulubeyan le mercredi 1er août 2018
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés