ARMENIE

Revue de la presse arménienne du 2 au 4 février 2019


Visite officielle de Nikol Pachinian en Allemagne/ La presse rend compte de la visite officielle du Premier ministre arménien Nikol Pachinian en République fédérale d’Allemagne. Dans le cadre de cette visite N. Pachinian a rencontré vendredi la Chancelière allemande Angela Merkel. Les interlocuteurs ont abordé un large éventail de questions liées à l’ordre du jour des relations entre l’Arménie et l’Allemagne, à la coopération bilatérale et multilatérale, aux relations entre l’Arménie et l’Union européenne, ainsi qu’aux questions internationales et régionales. Les parties ont également abordé la question de la libéralisation des visas avec l’UE, car, selon Nikol Pachinian, il est temps de lancer les négociations sur cette question. En saluant l’excellent déroulement des élections législatives de 2018, Angela Merkel a noté que l’Allemagne suit de près les processus en cours en Arménie, disposée à promouvoir l’approfondissement des relations bilatérales et à soutenir les réformes dans différents domaines. Mme Merkel s’est également dite convaincue que les relations de l’Union européenne avec l’Arménie s’intensifieraient. Mme Merkel a notamment déclaré « Nous voulons soutenir l’Arménie - je pense que l’Union européenne a également expliqué cela par l’intermédiaire du commissaire Hahn - sans que nous nous ingérions dans les autres activités de la politique étrangère de l’Arménie ». Nikol Pachinian a noté que le vecteur européen restait l’une des priorités de la politique étrangère de l’Arménie et que la coopération avec l’Allemagne en tant que l’un des États membres les plus importants de l’UE était très importante. Il a noté avec satisfaction que l’UE et l’Allemagne en particulier n’exhortaient pas son pays à faire un « choix géopolitique ». La presse rappelle que l’Allemagne est le principal donateur et partenaire commercial de l’Arménie dans l’Union européenne.

Nikol Pachinian réaffirme qu’il ne peut pas négocier au nom du Haut Karabakh/ Angela Merkel et Nikol Pachinian ont échangé de vues sur le règlement pacifique du conflit du Haut Karabakh et ont souligné l’importance du processus de négociation dans le cadre de la coprésidence du groupe de Minsk de l’OSCE. Mme Merkel a souligné que les mots devaient être suivis d’actions. Elle a salué « les pas courageux du Premier ministre arménien » et a insisté sur la nécessité que « l’autre partie soit prête pour de tels pas ». Nikol Pachinian a indiqué que toute solution au conflit du Haut Karabakh devrait être acceptable pour les peuples d’Arménie, du Haut-Karabakh et de l’Azerbaïdjan. Nikol Pachinian a réaffirmé sa position qu’il ne pouvait « négocier qu’au nom de l’Arménie, mais pas au nom du Haut Karabakh. Selon Nikol Pachinian, il n’est pas élu par le peuple du Haut Karabakh et ce dernier a son propre gouvernement et son Président, donc les négociations devraient être menées par leurs représentants élus ».

La Russie appelle à la prévisibilité des relations arméno -russes/ La presse rend compte de la visite à Erevan du vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karasin, lors de laquelle il a appelé à la prévisibilité, à la stabilité, à la publicité et une compréhension mutuelle des préoccupations dans les relations arméno- russes. Selon la presse, cette déclaration démontrerait que l’Arménie est devenue imprévisible aux yeux de la Russie, même si Erevan avait déclaré à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas de changement dans la politique étrangère arménienne. Selon la presse, la volonté des nouvelles autorités de discuter des questions existantes d’une manière ouverte et transparente en serait la raison, car sous l’ancien régime, « la Russie recevait de l’Arménie tout ce qu’elle voulait », alors qu’aujourd’hui Erevan ne cède pas au chantage sur le prix du gaz. Jamanak rend compte d’un incident survenu lors de la visite du vice-MAE russe qui a également provoqué l’inquiétude du diplomate russe quant à l’attitude de l’Arménie envers la Russie. Le quotidien indique que G. Karasin a participé à l’inauguration du buste d’Alexander Griboïedov à l’Université slave d’Erevan, mais que malgré la présence de G. Karasin, ni le ministre des Affaires étrangères d’Arménie ni aucun de ses vice-ministres n’étaient présents à l’événement, ce que G. Karasin aurait interprété comme une « démarche diplomatique ».

Rédaction : Lena Gyulkhasyan

Attachée de presse et de communication

Ambassade de France en Arménie

par Stéphane le lundi 11 février 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...