POLITIQUE

Pachinian défend le nouveau programme du gouvernement


Le gouvernement arménien a officiellement approuvé vendredi le programme politique quinquennal. Le Premier ministre Nikol Pachinian a déclaré que cela marquait le début de la « Révolution économique » qu’il a promise.

« Nous avons déclaré le concept de révolution économique et, avec ce programme, nous annonçons le début de celle-ci », a déclaré M. Pachinian lors d’une réunion du cabinet à Erevan.

Le programme a été soumis au vote du Parlement arménien plus tard dans la journée. Son approbation constitue un vote de confiance pour le cabinet de Pachinian, reconduit dans ses fonctions après les élections législatives du 9 décembre.

Les politiciens de l’opposition et les commentateurs ont déjà critiqué le plan d’action de 70 pages, affirmant qu’il manque de détails. Ils soulignent le peu d’objectifs socio-économiques fixés par le gouvernement pour les cinq prochaines années.

Pachinian a mentionné « certaines réactions » au programme. Il a insisté sur le fait que le document « correspondait pleinement » à sa vision de l’avenir du pays, qui avait été soutenue par la majorité des électeurs lors des dernières élections.

Le vice-Premier ministre, Mher Grigorian, a indiqué que le gouvernement fixerait des objectifs plus détaillés pour divers domaines après l’approbation du programme par le Parlement.

Pour sa part, le ministre du Développement économique, Tigran Khachatrian, a affirmé que le programme engage déjà le gouvernement à atteindre un certain nombre d’indicateurs économiques clés. Il a souligné l’engagement pris par le gouvernement d’augmenter la part des exportations dans le produit intérieur brut de l’Arménie de 38% à au moins 43% d’ici 2023.

« Cela peut arriver si nos exportations augmentent de 8 à 10% par an », a expliqué Khachatrian à la presse. « C’est un objectif assez élevé et ambitieux. »

Le programme indique également que l’économie arménienne connaîtra une croissance d’au moins 5% par an grâce aux efforts du gouvernement visant à améliorer le climat des affaires, à stimuler les exportations et à attirer davantage d’investissements étrangers. Il promet une réduction « substantielle » de la pauvreté et du chômage mais ne fixe aucun objectif concret.

Pachinian a annoncé vendredi qu’il avait pris une décision finale sur la nouvelle structure de son gouvernement. En particulier, a-t-il déclaré, le nombre de ministères sera réduit de 17 à 12 comme prévu.

par Claire le lundi 11 février 2019
© armenews.com 2019


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés