Soutenez Armenews !
RENÉ LÉONIAN Rubrique

Quelle est la vocation du peuple arménien ? Par le Pasteur René Léonian


L’Arménie, l’Artsakh et la diaspora arménienne sont en danger, suite à la récente guerre qui s’est terminée par une défaite généralisée : pertes humaines, blessés, populations déplacées, pertes de territoires, traumatisme psychologique...
Il est difficile, à ce jour, de comprendre et d’exposer tous les mécanismes qui ont conduit à cette situation désastreuse. Le moment viendra où la vérité éclatera.
Le contexte actuel m’a poussé à une réflexion sur l’existence de notre peuple arménien. Les Arméniens représentent une très vieille civilisation, plusieurs fois millénaires. De nombreux peuples contemporains aux arméniens, plus anciens ou même plus récents, ont disparu en cours de route, mais les Arméniens sont toujours là.
Certes, les Arméniens n’ont pas toujours joui d’un état indépendant, mais ont vécu principalement sur leurs terres ancestrales. Au début du XXe siècle, le génocide d’1,5 millions d’arméniens a décimé notre peuple et a entraîné son exil et la constitution d’une large diaspora.
Rappelons que l’Arménie avait perdu son indépendance au XIe siècle, en ce qui concerne la « Grande Arménie » et au XIVe siècle, en ce qui concerne la « Petite Arménie » (Cilicie).
Dès 1918, l’Arménie renoue avec son indépendance. En 1920, l’Arménie est Soviétique. À partir de 1991, de nouveau l’Arménie est indépendante.
Aujourd’hui, l’intégrité territoriale et la sécurité de l’Arménie sont en danger. Nous devons tous nous ressaisir. Certes, nous avons le droit d’avoir nos opinions, nos convictions à propos de la sortie de crise en Arménie, avec ou sans le gouvernement actuel.
En réalité, cette situation problématique nous pousse à réfléchir d’une manière plus globale sur la raison d’être de notre peuple, son rôle et son devenir. Nous avons chacun notre part à assumer. Nous ne pouvons pas continuer dans une attitude de spectateur, de juge ou d’indifférence. Il est temps de réagir.
Tous les spécialistes, arméniens ou non, sont d’accord pour faire l’inventaire et l’éloge de la culture et de la civilisation arméniennes. Notre peuple a donné un grand héritage à l’ensemble de l’humanité.
D’après la Bible, le paradis terrestre (le jardin d’Eden) se trouverait entre l’Euphrate et le Tigre, sur le territoire de l’Arménie historique.
Toujours selon la Bible, après le déluge et l’épisode de l’arche de Noé sur le Mont Ararat, la vie humaine à repris dans la vallée de l’Ararat.
En l’an 301 après J-C, l’Arménie est devenue le premier état chrétien au monde.
Ces simples références devraient nous aider à réfléchir sur le privilège et la responsabilité de l’Arménie, et des Arméniens en général, dans le cadre du concert des nations. Sans compter, qu’à de nombreuses occasions, les Arméniens auraient pu être totalement éliminés de la surface de la terre !
Oui, le peuple arménien est un peuple témoin. Il a pour vocation de témoigner d’une certaine spiritualité qui l’a accompagné durant toute son histoire.
On dit souvent que l’arménien est très individualiste et qu’il réussit bien dans sa vie en tant que personne. Mais lorsqu’il s’agit du groupe, citoyens en Arménie ou membres de la communauté arménienne en diaspora, les résultats sont plutôt décevants.
Il est peut-être temps de prendre conscience de cet état de faits et de redresser la barre.
Personnellement, je suis persuadé que la présence de l’Arménie et des Arméniens dans le monde, n’est pas un hasard.
J’ai le sentiment que Dieu a certainement un plan pour les Arméniens. En exposant ces quelques réflexions, j’ai un respect tout particulier pour tous ceux qui, pour différentes raisons, sont athées ou agnostiques. Nous pouvons avoir des convictions philosophiques différentes tout en nous appréciant les uns les autres.
Il nous semble que le rôle de l’Arménie et des Arméniens doit dépasser largement notre seule appartenance à ce peuple.
Dans le monde entier, les Arméniens doivent continuer à participer au développement des pays dans lesquels ils se sont installés.
Quant aux Arméniens d’Arménie, ils ont une place stratégique, non seulement sur le territoire national, mais sur l’ensemble des pays de l’Eurasie (ex-soviétiques), dans le Sud-Caucase et dans le Moyen-Orient. Dans ces régions, l’Arménie peut jouer un rôle de premier plan. Elle peut contribuer à un rapprochement des diverses civilisations, dans un esprit d’ouverture et de tolérance.
L’atout de l’Arménie, c’est son potentiel humain. C’est également son héritage culturel, intellectuel et spirituel.
Depuis de nombreux siècles, c’est son enracinement dans les valeurs chrétiennes qui lui permet de survivre. Ces valeurs chrétiennes nous rappellent l’existence de Dieu, son amour pour l’être humain manifesté en Jésus-Christ, son invitation à aimer notre prochain, l’autre, même s’il est différent de nous.
Les valeurs chrétiennes, c’est la recherche de la vérité, de la justice et le souci de vivre en paix.
Nous voulons lancer un appel solennel au peuple arménien, en Arménie, en Artsakh et dans le monde entier. Nous aimons tous notre patrie et nous aimons les fils et les filles de notre peuple. Nous devons retrouver une nouvelle unité, une nouvelle harmonie, bref, une nouvelle raison d’être. Notre combat doit prendre une nouvelle dimension. Nous devons adopter une nouvelle stratégie dans laquelle nous trouverons chacun notre place.
Nous devons laisser derrière nous l’esprit de défaite, de haine et de division. Nous devons être audacieux. Imaginons tout à nouveau les défis qui sont devant nous. Soyons certains que nous y arriverons.

par Ara Toranian le samedi 9 janvier 2021
© armenews.com 2021


 


 
Thèmes abordés