Soutenez Armenews !
EDITORIAL Rubrique
"

Plus de coexistence possible


Dans une négociation dont l’Artsakh était absente, Erevan et Bakou se sont donc mis d’accord dans la nuit du 9 octobre à Moscou pour un cessez-le-feu et une reprise des pourparlers sous l’égide du groupe de Minsk. Et ce, après 13 jours d’agression militaire azerbaïdjanaise caractérisée par des bombardements contre les civils, la destruction de Stepanakert, les missiles lancés contre l’Église de Chouchi, objectif stratégique s’il en est…
Des violences extrêmes qui ont scellé le sort de toute perspective de coexistence entre les Arméniens du Haut-Karabakh et les autorités turco-azerbaïdjanaises. La guerre (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés