Soutenez Armenews !
OPINION Rubrique

Sur France 24, les dés sont pipés.... pour les Arméniens, par Fanny Hagopian


Lorsque France 24 traite d’un sujet brûlant qui concerne les Arméniens au premier chef, elle se garde bien de leur donner la parole. Ainsi, le 28 septembre, au soir, la chaine censée faire entendre la voix de la France dans le monde, organise un débat sur le thème : Les guerres d’Erdogan. Outre Nora Seni, professeure à l’Institut de géopolitique de l’université Paris-VIII, ancienne directrice de l’Institut français d’études anatoliennes à Istanbul et Samim Akgonul, directeur du département d’études turques de l’Université de Strasbourg, Jean Radvanyi, géographe spécialiste du Caucase et Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS étaient également sur le plateau.
D’entrée de jeu, Jean Radvanyi et Didier Billion, très sûrs d’eux, expliquent que « rien ne prouve » que la Turquie a envoyé des mercenaires en Azerbaidjan. Ankara n’est pas en guerre, il n’a pas fait d’incursion armée, « Sachons mesure gardée ! ", croit même bon d’ajouter le sous-chef de l’IRIS. Peu après, il développe le fond de sa pensée : « Les Azerbaidjanais ont raison de dire que cette secession du territoire est illégale et je rappelle que 20 % du territoire azerbaidjanais est occupé par l’Arménie. Les choses ne sont pas en noir ou blanc ».
Il a raison, elles sont parfaitement claires. Didier Billion est un très proche de l’Institut du Bosphore. Si son nom ne figure parmi les membres de ce think tank, il y est fortement associé. Et ce depuis longtemps. Le 14 juin 2011 déjà, il animait le premier débat qui lançait « Le Cercle de l’Institut du Bosphore », un « relais d’influence au service de la relation franco-turque », « une enceinte de réflexion et de réseau élargi au service de la relation franco-turque » comme le précise LepetitjournalIstanbul.com. A l’époque, Didier Billion était présenté comme coordinateur des études de l’Institut du Bosphore. A en juger par sa prestation sur France 24, comme par ses récents tweets, ses engagements n’ont pas varié d’un iota. Qu’on se le dise....

Fanny Hagopian

par Ara Toranian le vendredi 2 octobre 2020
© armenews.com 2020