Soutenez Armenews !
ALLEMAGNE Rubrique

Un nouveau documentaire explore Gaza grâce aux photos du photographe arménien Kegham Djeghalian


Un nouveau documentaire de la Deutsche Welle retrace le travail du photographe arménien Kegham Djeghalian, qui a capturé la vie à Gaza, entre Israël et l’Égypte, des années 1940 aux années 1970.

Chez lui, à Gaza, Marwan Tarazi garde un petit trésor emballé dans des sacs en plastique et rangé dans des boîtes : photos et négatifs des années 40 aux années 70. Ils dépeignent une partie de la vie dans la bande de Gaza pendant cette période et font partie de l’héritage du photographe arménien Kegham Djeghalian, qui a ouvert l’un des premiers studios photo à Gaza dans les années 1940, rapporte Deutsche Welle .

Les photos en noir et blanc montrent une facette peu connue de Gaza. Certaines photos montrent la gare le long de la voie ferrée Gaza-Egypte qui a été détruite depuis longtemps. D’autres sont des portraits de studio artistiquement éclairés de l’époque pré-selfie, quand une visite chez un photographe était quelque chose de spécial.

La lentille de Kegham a également capturé les événements politiques : la crise des réfugiés palestiniens après la création de l’État d’Israël en 1948 et la domination égyptienne à Gaza jusqu’en 1967.

La mère de Kegham Djeghalian a dû fuir avec lui alors qu’il était enfant lorsque le génocide arménien a eu lieu après 1915. Premièrement, ils ont été déplacés en Syrie. Plus tard, à la mort de sa mère, il a été envoyé alors qu’il était adolescent chez des parents à Jérusalem, qui était alors sous mandat britannique.

Puis au début des années 40, Kegham Djeghalian est allé à Gaza et a commencé à travailler comme photographe.

« Je ne sais pas pourquoi mon père est allé à Gaza à ce moment-là », a déclaré sa fille Anahid Boutin. Née à Gaza, elle vit aujourd’hui en France.

« Peut-être que mon père pensait que c’était le meilleur endroit pour trouver du travail », ajoute-t-elle, car de nombreux Arméniens sont allés au Moyen-Orient à la recherche de travail à l’époque.

Plusieurs photographes arméniens de premier plan se sont fait connaître pour avoir documenté les événements à Jérusalem et ailleurs au début du XXe siècle.

par Stéphane le samedi 15 août 2020
© armenews.com 2020