ISTANBUL

Le riche héritage de la famille Balyan


Le patrimoine arménien à Istanbul occupe une place à part. Un
volume entier ne suffirait pas pour aborder ce sujet.

La famille Balyan était l’une des familles les plus connues durant l’Empire ottoman. Quatre générations de la famille Balyan ont été architectes. Ils sont neufs qui, pour près de trois siècles ont occupé le haut poste d’architecte de la Cour et de l’État, servant 6 sultans. Ils ont œuvré principalement à Constantinople et construisirent de magnifiques palais, des mosquées et des églises, des bâtiments civils et militaires, des écoles et des hôpitaux, et même des tours d’horloge et un hôtel de la monnaie.

Les Balyan jouèrent un rôle important au sein de la communauté arménienne en rénovant et construisant de nombreux édifices religieux, des écoles et des hôpitaux. Il faudrait remplir quelques pages pour énumérer toutes leurs constructions !

Le plus célèbre édifice des Balyan est sans doute le palais de Dolmabahçe, situé au bord du Bosphore, sur la rive européenne d’Istanbul. Il y a aussi le lycée Galatasaray, le palais de Beşiktaş, l’église arménienne Sourp Asdvadzadzin à Beşiktaş, l’école arménienne Makruhyan et deux hôpitaux arméniens. Le fondateur de la dynastie est Bali Kalfa, originaire d’Anatolie centrale. Il se serait installé à Constantinople au XVIIIe siècle.

Le titre Kalfa est un nom générique qui désigne les professionnels non musulmans au service de la famille impériale. Ses petits-fils, Krikor et Senekerim, portaient le titre honorifique «  Amira », ce qui indique une influence sociale et politique significatives.

Garabed Balyan, le fils de Krikor est aussi une grande figure de la famille. Son nom reste attaché à la construction des imposants palais de Dolmabahçe et Beylerbeyi. Garabed eu quatre fils : Nigoğayos, Sarkis, Hagop et Simon.

Nigoğayos et Sarkis ont fréquenté le Collège Sainte-Barbe de Paris, une institution de grand renom et Sarkis a suivi des cours d’architecture à l’École des Beaux –Arts de Paris. Ivan Aivazovsky, le célèbre peintre d’origine arménienne, se faisait inviter chez Sarkis lors de ses séjours à Istanbul.

<span class="caps">PNG</span> - 319.5 ko

Ce livre dont l’auteur est Ashot Haykazun Grigoryan, un architecte et ancien directeur du Musée national et institut d’architecture à Érevan, est un excellent ouvrage de référence pour ceux qui s’intéressent aux réalisations des Balyan. Il est très bien illustré et on y retrouve plusieurs documents d’archives. D’ailleurs les archives ont été transférées en Arménie.

On peut voir que les Balyan ont imposé un style d’architecture et des éléments décoratifs uniques et distingués. Une prise de connaissance du génie de la famille Balyan contribuerait à l’appréciation et à la valorisation de leur immense héritage.

Chantal Manoukian

<span class="caps">PNG</span> - 667.9 ko

par Claire le lundi 14 janvier 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...