ARMENIE

Revue de la presse arménienne du 10 janvier 2019


Le sujet de l’augmentation du prix de gaz à la frontière domine la presse du jour.

Débats sur l’augmentation du prix de gaz à la frontière/ Tous les journaux reviennent sur l’augmentation du prix du gaz naturel entrée en vigueur le 1er janvier 2019. L’unique fournisseur de gaz du pays, la société russe Gazprom, a décidé d’augmenter le prix du gaz naturel à 165 USD/ 1000 m3. Les journaux rappellent que la Russie vendait jusqu’ici le gaz pour 150 USD /1000 m3 alors qu’il était vendu aux consommateurs pour 290 USD/1000 m3. Le trihebdomadaire 168 jam rappelle que l’Arménie importe environ 2 milliards de mètres cubes de gaz de Russie tout au long de l’année pour lequel elle payait environ 300 millions USD par an. Selon 168 jam après la hausse, cette somme atteindrait 330 millions USD par an. Commentant cette augmentation, le premier ministre par intérim Nikol Pachinian a indiqué que la hausse n’affecterait pas le tarif pour l’utilisateur final. Pourtant il n’y aurait pas de subvention de l’Etat et la non-augmentation du tarif serait faite grâce aux « régulations internes ». N. Pachinian a rejeté les propos selon lesquels cette augmentation est un échec de son gouvernement et a appelé à ne pas considérer cette augmentation dans un contexte politique. N. Pachinian a également ajouté qu’Erevan poursuivrait les négociations avec la partie russe afin de « trouver une solution à long terme à ce problème et de protéger les intérêts du pays ». Selon le vice-premier ministre par intérim, Mher Grigorian, Gazprom Armenia a exprimé son empressement de ne pas réviser les tarifs pour les consommateurs jusqu’à l’achèvement des négociations. Les journaux n’excluent pas que ces négociations pourront durer jusqu’à plusieurs mois, entre-temps, la question est de savoir qui va payer pour la partie majorée du prix à l’importation du gaz. Nikol Pachinian a indiqué que le gouvernement arménien envisageait également les possibilités d’acheter du gaz naturel d’Iran. Les journaux rendent compte de l’avis de l’expert Ara Marjanian selon lequel l’ère des prix exclusifs du gaz russe pour l’Arménie obtenu grâce à l’entrée du pays dans l’Union économique eurasiatique et par les relations stratégiques avec la Fédération de Russie s’est achevée. L’expert a également exprimé des doutes sur la possibilité d’acquérir du gaz iranien au prix de 160 USD/ 1000 m3, car Téhéran n’a jamais officiellement annoncé le coût de son gaz et cette offre n’est enregistrée dans aucun document officiel.

Regard de Russie sur l’augmentation du prix de gaz/ Le quotidien Haykakan Jamanak rend compte de la publication du journal Kommersant selon laquelle, après l’arrivée au pouvoir des nouvelles autorités, « les relations d’Erevan avec les établissements d’Etat russes se sont compliqués », pour preuve l’enquête criminelle pour fraude fiscale majeure contre « Gazprom Armenia » (cf. revue du 14 novembre 2018). Selon l’expert russe, Aleksei Grivach, dans le contexte actuel où les autorités arméniennes entreprennent des mesures brusques contre la filiale de Gazprom, les investissements de Gazprom en Arménie pourraient diminuer. La presse rappelle qu’en 2017, Gazprom Armenia avait pris l’initiative de réduire les tarifs de gaz tant pour la population que pour les gros consommateurs en espérant que cela augmenterait les volumes de consommation, mais que ces attentes n’étaient pas remplies et la société a subi des pertes qui ont été payées par la société mère : Gazprom. Selon les données officielles, environ 26 millions USD ont été alloués à cette fin au cours des deux dernières années. Selon les journaux, Gazprom n’a plus l’intention de porter ce fardeau.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan

Attachée de presse et de communication

Ambassade de France en Arménie

par Stéphane le lundi 14 janvier 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...