ARCHOLOGIE

Erdogan a déclaré 2019 comme l’année de Bortasar (Göbekli Tepe) le site de l’Arménie historique datant de 12 000 ans


Le président turc Erdogan dans l’objectif de relancer le tourisme a déclaré l’année 2019 comme celle de Bortasar (« la montagne du nombre » en arménien, Göbekli Tepa en turc) au sud-est de la Turquie, le site archéologique de l’ancienne Arménie, située près d’Ourfa (Edesse) où Mesrop Machtots a découvert l’alphabet arménien au début du Ve siècle. Le site inscrit le 3 juillet dernier sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO dispose d’un ensemble de six temples datant de près de 12 000 ans. Le site de Bortasar abriterait ainsi le plus ancien temple de la planète découvert à ce jour.

Selon les archéologues, les fouilles débutés en 1995 et qui continuent, devraient mettre à jour une vingtaine de temples. Des épis de blé furent également découverts près du site archéologique de Bortasar ce qui serait également le plus ancien blé cultivé dans le monde. Mais le mystère demeure sur les rites pratiqués dans ces temples. Les archéologues ayant découvert sur les lieux des traces de sang, d’eau et d’alcool…
Nous ne savons pas si les proto-Arméniens -qui pourraient dater de 8 000 à 12 000 ans selon les affirmations de certains archéologues et historiens arméniens- ne peuplaient pas le site de Bortasar il y a 12 000 ans. Mais ce qui est sûr en revanche, c’est que les Turcs n’étaient pas sur ces lieux chargés d’histoire. Les Turcs arrivant par hordes venues d’Asie centrale -de la région des montagnes de l’Altaï- qu’au XIe siècle. Mais fidèles à leurs habitudes, les Turcs sont passés maîtres dans l’art de récupérer l’Histoire et la réécrire à leur profit. A ce rythme, Erdogan s’inventera certainement un ancêtre turc ayant vécu sur les lieux de Bortasar il y a 12 000 ans.

Krikor Amirzayan (Գրիգոր Ամիրզայեան)

par Krikor Amirzayan le samedi 12 janvier 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés