EREVAN

Des opposants menacent de poursuivre judiciairement le maire


Des membres dans l’opposition au conseil municipal d’Erevan ont menacé vendredi de poursuivre en justice le maire Hayk Marutian s’il refusait de divulguer les détails des primes versées à environ 2 000 fonctionnaires municipaux à la fin du mois dernier.

Marutian a alloué un total de 1,2 milliard de drams (2,5 milliards de dollars) pour des primes de fin d’année aux employés de son bureau et aux administrations des dix districts d’Erevan.

Des membres de l’alliance d’opposition Luys lui demande de nommer ces responsables et de préciser le montant des primes versées à chacun d’entre eux. Le maire a jusqu’ici refusé de divulguer de telles informations au motif qu’elles pourraient constituer une violation de la vie privée.

Le leader de Luys, Davit Khazhakian, a condamné cette position, affirmant qu’elle allait à l’encontre d’une loi arménienne sur l’autonomie locale dans la capitale. « Si le problème n’est pas résolu, nous serons prêts à porter l’affaire devant le tribunal administratif », a-t-il averti.

Khazhakian a laissé entendre que les autorités municipales pourraient s’inquiéter des réactions négatives de la population à la suite de la divulgation exigée par Luys.

Un proche de Marutian, Hayk Sargsian, a écarté cette justification de Khazhakian. Il a ajouté que le bureau du maire avait demandé au ministère de la Justice d’indiquer si les détails des primes pouvaient être rendus publics.

« Je peux dire que le maire n’a pas reçu de prime, a souligné Sargsian. Je tiens à préciser que nous ne nous inquiétons de rien. Pourquoi ? Parce que nous sommes ouverts et transparents. »

L’alliance Luys ne détient que trois sièges sur les 65 du conseil municipal d’Erevan, alors que l’alliance My Step du Premier ministre Nikol Pachinian en a 57.

Marutian, 42 ans, est un proche allié de Pachinian. Le conseil a nommé l’ancien comédien à la tête de la mairie lors des élections municipales de septembre dernier, au cours desquelles My Step a obtenu 80% des voix.

Khazhakian et les deux autres conseillers de Luys ont critiqué à plusieurs reprises Marutian. Ils l’ont notamment accusé de ne pas avoir réussi à améliorer la collecte des ordures et à remédier au piètre état des transports en commun dans la ville.

Marutian et son équipe ont rejeté les critiques. Ils affirment avoir déjà éliminé la corruption dans l’administration municipale, qui aurait été largement répandue sous le mandat des maires précédents.

par Claire le lundi 14 janvier 2019
© armenews.com 2019


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés