Soutenez Armenews !
AZERBAÏDJAN-PEUPLES Rubrique

La carte ethnique de l’Azerbaïdjan recense de nombreux peuples non-Azéris


Le journal « République d’Arménie » dresse le bilan de la carte ethnique en Azerbaïdjan. Et cette carte traduit une grande multitude ethnique dans un pays en proie à une identité azérie imposant cette donnée sur les autres peuples. Car contrairement à l’Arménie où l’homogénéité nationale est parfaite avec une très grande majorité d’Arméniens, l’Azerbaïdjan avec ses 10 millions d’habitants déclarés -mais dont la réalité du fait de l’émigration- se situe entre 5 et 6 millions, dispose d’une population aux origines très variées…

« En République d’Azerbaïdjan vivent actuellement des peuples qui ont depuis de nombreux siècles habité dans cette région, sur ces terres. Ces peuples ont en grande partie une origine iranienne comme les Talishs, les Tates. Mais il y a également un grand nombre de peuples originaires du Caucase comme les Lezguiens, les Avars, les Tsakhours, les Boudoukhs, ainsi que d’autres peuples. D’autres peuples qui y vivaient ont disparu au cours de l’histoire » écrit République d’Arménie.

Selon l’orientaliste arménien Garnik Asatryan à partir du 5e siècle et sans doute avant, les Arméniens ont beaucoup contribué au développement intellectuel de ces peuples qui habitent aujourd’hui sur le territoire de l’Azerbaïdjan. Des Arméniens qui ont eu -selon le professeur- un rôle important également dans le développement militaire et religieux de ces peuples. Des Arméniens qui furent les leaders des mouvements dans la culture de cette région du Sud-Caucase.

« Si l’Azerbaïdjan n’arrive pas à remplir ses obligations internationales envers ces peuples, ils doivent revenir dans l’intérêt du déploiement de la diplomatie internationale de l’Arménie (…) nous devons tendre la main envers ces peuples et les aider dans la poursuite de leur développement, de leur culture, de leur identité » affirme Garnik Asatryan. Depuis l’Arménie et l’Artsakh des émissions en langue Talishe sont émise à destination des Talishs en Azerbaïdjan. Ces peuples dont les enfants sont intégrés au sein de l’armée azérie et envoyés aux premiers rangs du front contre les Arméniens en Artsakh ou à la frontière de l’Arménie, savent que cette guerre imposée par Bakou, n’est pas leur guerre…et c’est aussi cette mosaïque ethnique des peuples qui n’ont rien en commun avec les Azéris qui sont à la base du manque de motivation des soldats de l’armée azérie…

Krikor Amirzayan

par Krikor Amirzayan le dimanche 2 août 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés