« LES FANTOMES DE MAI »

Jacques Kebadian propose photogrammes et le film « Soulèvement »


Jusqu’au 12 janvier, la Photo Doc. Galerie expose près de 1500 photogrammes et le film Soulèvement de Jacques Kebadian.

Pour clore l’année 2018, riche en débats et réminiscences de mai 68, la Photo Doc. Galerie présente un travail exceptionnel de Jacques Kebadian :
 1500 photogrammes, comme autant de traces d’une révolte qui tend à s’effacer de nos mémoires et nos vies. Pourtant les questions que soulevaient ces poings levés et pavés lancés restent plus que jamais d’actualité : la place de l’humain, étouffé par un capitalisme tout puissant et sa société de consommation, face aux enjeux écologiques... Autant de sujets essentiels que la photographie documentaire interroge.

Avec ces photogrammes, les fantômes de 68 ne nous hantent plus, ils sont devenus des elfes aux halos bienveillants qui nous accompagnent vers les nouveaux mondes qu’ils prédirent et pour lesquels nous nous sommes engagés à leur suite. Les ombres de la révolution s’estompent nous rappelant que ce qui tend à disparaitre est ce que nous avons le mieux assimilé. Comme Jean-Louis Comolli le dit si bien : « Une belle part des élans de Mai tient à ce que les uns et les autres, femmes et hommes, ouvriers et étudiants, nous étions la jeunesse du monde, nous étions dans le désir absolu de croire qu’un autre monde viendrait à notre rencontre, qu’il y aurait encore de quoi rêver et de quoi bâtir. (...) Nous ne célébrons pas un passé remarquable, nous attendons un futur à fêter. »

<span class="caps">JPEG</span> - 68.1 ko

Jacques Kebadian, réalisateur et documentariste, a été l’assistant de Robert Bresson. Son premier court-métrage Trotsky (1967), dans lequel Patrice Chéreau tenait son premier rôle, a été censuré à l’époque. Avec le collectif ARC en 1968 puis seul, Jacques Kebadian développe toute une série de films à caractère « social, politique et mémoriel ». Quand il commençait avec Michel Andrieu le montage de leur nouveau film Les Révoltés (en salles le 9 janvier), Jacques Kebadian eut envie d’extraire des photogrammes d’un autre film, Le Droit à la parole, co-réalisé en mai 1968 avec Michel Andrieu et le collectif ARC (Atelier de Recherche Cinématographique). Issu de la même « matrice  », le film Soulèvement d’une durée de 5mn est créé par Jacques Kebadian au début de 2018, il sera projeté aux Rencontres d’Arles en juillet 2018… Un film où les fantômes s’animent, à voir actuellement à la Photo Doc. Galerie.

Exposition jusqu’au 12 janvier
Photo doc. galerie

Hôtel de Retz, 9 rue charlot, 75003 Paris

Claire Barbuti

par Claire le jeudi 3 janvier 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés