Turquie

La Turquie cherche à isoler l’Arménie et à intégrer l’Azerbaïdjan avec son nouveau chemin de fer


Kars, dans l’extrême est de la Turquie, a une longue histoire de frontière, changeant de main à maintes reprises entre les empires ottoman et russe avant de devenir l’un des avant-postes stratégiques de l’OTAN à la frontière de l’Union soviétique. Aujourd’hui, cependant, Kars s’efforce d’être un point de connexion plutôt qu’une ligne de démarcation, en tant que plaque tournante pour l’un des projets d’infrastructure les plus ambitieux de la région. “Nous envisageons [pour Kars] de devenir un pont reliant Londres et Beijing“, a déclaré Ahmet Arslan, ministre turc des Transports, des Affaires maritimes et des (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés