Soutenez Armenews !
REVUE DE PRESSE Rubrique
"

Le Liban est-il vraiment une maison ? par Antonios Tashejian


Ossana avait 19 ans lors du génocide arménien de 1915. Née en 1896 à Urfa, dans l’Empire ottoman (Turquie aujourd’hui), elle s’est retrouvée à Beyrouth, au Liban, après l’épreuve qu’elle et son peuple ont subie. Ossana est mon arrière-grand-mère. Mon père a récemment trouvé sa carte d’identité de 1925, délivrée par « l’État du Grand Liban ». Je ne sais pas beaucoup de choses sur Ossana, sauf qu’elle était analphabète (selon ce document). Son mari était Hagop Tachdjian, et ensemble ils ont eu quatre enfants, dont l’aîné était mon défunt grand-père Kevork, né à Beyrouth en 1924 et décédé en 2009.
Être arménien n’était (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.