ARMENIE

Le Centre arménien pour l’écologie et la noosphère dirigera des recherches sur la présence d’OGM dans les fruits et les légumes


Le Centre arménien pour l’écologie et la noosphère de l’Académie nationale des sciences d’Arménie envisage de mener une recherche sur la présence d’OGM dans les fruits et légumes, a déclaré David Pipoyan, chef d’une division du Centre chargé de l’évaluation des risques liés aux chaînes alimentaires .

Il a ajouté que le budget de cette année prévoit 90 millions de drams pour la surveillance des substances résiduelles (produits chimiques et métaux lourds) présents dans les produits animaux et végétaux, ainsi que la toute première surveillance de la présence d’OGM dans les fruits et légumes.

Selon David Pipoyan, la surveillance a été reportée en raison de l’évolution de la situation politique, car la saison de l’utilisation active de produits chimiques et de la lutte antiparasitaire était déjà terminée.

« Ceci est très important, car les produits, en particulier d’origine végétale, occupent une place importante dans l’alimentation des Arméniens au cours de la période printemps-été. Nous espérons que ce suivi pourra être effectué en 2019 et 2020 », a déclaré David Pipoyan.

Il a précisé qu’il s’agirait d’un programme de surveillance pilote censé refléter la situation dans le pays.

« Une étude à grande échelle est nécessaire, en commençant par la surveillance des terres jusqu’au produit final. Le financement du budget gouvernemental est limité à une recherche par an, dont le coût est estimé à environ 60 000 dollars », a déclaré David Pipoyan.

Il a également souligné la nécessité de mettre en œuvre un programme de recherche géochimique ciblé afin de créer une carte unique et de mener une étude approfondie de la pollution des sols.

par Stéphane le jeudi 14 février 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...