ELECTIONS ANTICIPEES

Des dirigeants du HHK se préparent à entrer en campagne législative


Des membres dirigeants du parti républicain ont donné plus d’indications mercredi sur l’intention de leur parti de participer aux élections législatives anticipées prévues le mois prochain.

Ara Babloyan, président du Parlement par intérim en attendant les élections suite à la dissolution de l’Assemblée la semaine dernière, estime que le Parti républicain (HHK) doit participer à ce scrutin.

S’adressant aux journalistes hier, le membre du HHK a cependant évité d’évaluer les chances du parti aux élections, mais a précisé : « Le HHK a un potentiel humain et professionnel sérieux, et je pense que ce potentiel devrait être utilisé pour notre développement futur. »

Des élections législatives sont prévues en Arménie pour le 9 décembre, intervenant après la démission tactique du Premier ministre Nikol Pachinian.

Les partis et alliances politiques ont jusqu’au 14 novembre pour soumettre les documents nécessaires pour s’inscrire à ces élections.

Le HHK doit tenir une réunion en fin de semaine pour décider de ses plans pour les élections de décembre dans lesquels les analystes politiques prédisent une victoire écrasante de Pachinian, l’homme politique qui a chassé du pouvoir le dirigeant du HHK, Serge Sarkissian, et son gouvernement à la suite de manifestations pacifiques en avril-mai.

L’alliance de Pachinian a recueilli plus de 80% des suffrages lors des élections municipales de septembre dans la capitale Erevan. Le HHK n’avait cependant pas participé à ces élections locales et, selon les analystes, il n’est pas clair encore de savoir si le parti qui est resté au pouvoir pendant plus de 10 ans et qui a été accusé d’avoir truqué les élections parviendra à avoir quelques membres au sein du prochain Parlement.

Un peu plus tôt mercredi, l’ancien ministre de la Défense Vigen Sargsian, que certains médias qualifient de candidat possible du HHK aux élections du 9 décembre, a posté dans un message publié sur Facebook que l’ancien parti au pouvoir devait absolument participer à ce scrutin : « De cette manière, le parti politique tentera de servir le peuple dans un nouveau statut », a écrit Sargsian. Poursuivant : « Être dans l’opposition n’est pas un privilège, ou un simple levier administratif. C’est une occasion honorable de vous repentir de vos erreurs, et ce dans l’action et non juste dans les mots. Un parti politique qui a été pendant de nombreuses années au pouvoir n’a pas le droit de prendre son expérience, ses connaissances et son équipe professionnelle et de se retirer du jour au lendemain de la vie publique en se « lavant les mains ».« Dans une interview accordée au service arménien de RFE / RL, lundi, le porte-parole du HHK, Eduard Sharmazanov, avait déclaré que l’ancien parti au pouvoir n’entrerait probablement pas au prochain Parlement s’il décidait de participer aux élections. Selon lui, le HHK ne cherchera pas à gagner une majorité et à obtenir une »revanche« politique, mais s’efforcera de devenir une »véritable opposition" à la majorité pro-Pachinian.

par Claire le jeudi 8 novembre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés