Soutenez Armenews !
HRANT DINK Rubrique
"

Chronique d’une mort annoncée


Le pire n’est jamais certain. Et pourtant, vendredi 19 janvier, le pire est arrivé à Istanbul pour Hrant Dink, directeur de l’hebdomadaire arménien Agos. Tout assassinat d’un militant des droits de l’homme est choquant. Celui-ci l’est d’autant plus qu’il était notoirement annoncé. Depuis des années, ce chantre du dialogue qui, au cœur de la Turquie, s’employait à faire reconnaître le génocide des Arméniens, focalisait sur sa personne la haine des nationalistes. Harcelé par les autorités, il avait été condamné en novembre à 6 mois de prison en vertu de l’article 301 du nouveau Code pénal turc, pour un texte (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.