SECURITE

Le ministre de la Défense assiste à des manoeuvres militaires arméno-russes


Le ministre arménien de la défense Davit Tonoyan a assisté mercredi 10 octobre aux exercices militaires du contingent arméno-russe que la Russie et l’Arménien s’étaient engagées à renforcer deux ans avant.

Ces exercices, d’une durée de deux semaines, avaient commencé lundi, impliquant des centaines de soldats russes et arméniens soutenus par des blindés, des systèmes d’artillerie ainsi que des hélicoptères de combat dans des simulations d’opérations défensives.

Le ministre arménien de la Défense avait indiqué peu avant que l’un des objectifs de ces manœuvres était de “renforcer la protection sur les frontières d’Etat”, qui sont gardées par l’armée russe, renforcée depuis quelques années par des éléments de l’armée arménienne, en vertu d’accords de défense arméno-russes conclus dans les années 1990, la défense des frontières « intérieures » de l’Arménie, autrement dit avec l’ancienne République soviétique d’Azerbaïdjan, relevant des seules forces arméniennes.

Un communiqué du ministère publié le même jour precise que les officiers en charge des manœuvres ont informé de leur déroulement et enjeu stratégiques le ministre Tonoyan qui se trouvait sur le site militaire Marshal Bagramyan à 50 kilomètres à l’ouest de Erevan.

Le ministre a ensuite assisté aux exercices lors desquels les soldats du contingent commun des troupes arméno-russes ont vaincu un envahisseur imaginaire. Cette force commune était à l’origine composée de 2000 soldats, dépendant principalement de la base militaire russe en Arménie et du 5e Corps d’armée arménien déployés le long de la frontière arméno-turque.

En vertu d’un accord russo-arménien signé en novembre 2016, sa mission s’est vue renforcer ainsi que ses structures de commandement et de contrôle. Ainsi, l’accord prévoit que le commandant de l’unité russo-arménienne est nommé par les autorités politiques d’Arménie. Le commandant lui-même obéit au chef de l’état major des forces armées d’Arménie en temps de paix. Il se placera sous l’autorité du chef de la Région militaire de la Russie du Sud en cas de guerre ou de menace imminente d’agression contre l’Arménie ou la Russie.

Un autre accord russo-arménien signé fin 2015 avait créé un nouveau système commun de défense aérienne, plus intégré et efficace. Les avions russes défendent avec les avions arméniens l’espace aérien de l’Arménie depuis le milieu des années 1990.

par Garo Ulubeyan le vendredi 12 octobre 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés