Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
ARMENIE Rubrique

La police a commencé les patrouilles pour s’assurer du respect du confinement


Depuis hier, la police arménienne arrête voitures et piétons dans les rues, pour s’assurer de l’application du confinement national visant à arrêter la propagation du coronavirus.

Les restrictions sans précédent à la circulation des personnes imposées mardi soir par le gouvernement arménien signifient que les gens ne sont autorisés à sortir que pour aller acheter de la nourriture, recevoir des soins médicaux ou faire de l’exercice que brièvement près de leur lieu de résidence. Ces limitations ne s’appliquent pas pour un nombre limité d’employés des secteurs public et privé autorisés à continuer de travailler.

Comme c’est le cas en France et dans d’autres pays européens, tous les citoyens doivent non seulement porter une pièce d’identité en cours de validité sur eux, mais également remplir un formulaire précisant les raisons pour lesquelles ils quittent leur domicile. Le formulaire doit contenir le nom et la date de naissance de la personne sortant. Il peut être téléchargé à partir d’un site Web du gouvernement ou rédigé à la main.

Alors que la police commençait à patrouiller dans les rues en grande partie désertes d’Erevan, il est apparu que de nombreux passants n’avaient pas rempli leurs formulaires. Certains d’entre eux ont plutôt montré aux policiers leurs sacs remplis de produits d’épicerie achetés dans les supermarchés.

Une femme âgée a assuré ignorer cette exigence. « Qui est censé délivrer de tels papiers ? », a-t-elle alors demandé.

« Je ne sais pas quoi y écrire », a rétorqué un autre retraité.

Il semblait y avoir un plus grand respect de la règle dans le centre d’Erevan. « Je ramène mon petit-enfant à la maison », a justifié une femme après avoir montré aux policiers un formulaire qui, selon elle, avait été rempli par sa fille.

Le chef adjoint de la police arménienne, Hayk Mherian, a expliqué hier matin que les officiers avaient pour consigner d’éviter d’aligner des amendes ou de détenir brièvement des personnes au cours des premières heures de la mise en place de ce confinement. « Mais nous appliquerons pleinement la loi après 16 heures », a-t-il prévenu.

En vertu d’un projet de loi adopté par le Parlement arménien lundi, les citoyens qui défient les ordres de mise en quarantaine ou d’auto-isolement émis par les autorités sanitaires s’exposeront non seulement à de lourdes amendes, mais également à cinq ans de prison. Il y avait plus de 3 000 personnes en quarantaine en Arménie mardi soir, selon les autorités.

Une autre règle interdit aux voitures privées de transporter plus d’un passager à la fois en dehors du conducteur. Mherian a révélé que la police avait ordonné à 92 personnes de quitter leur voiture pour cette raison au début des patrouilles dans le pays.

par Claire le jeudi 26 mars 2020
© armenews.com 2020


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200




 
Thèmes abordés