Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
ARTSAKH Rubrique

Les élections ne sont pas annulées, malgré les préoccupations liées au Coronavirus


Les autorités du Haut-Karabagh n’ont pour l’instant enregistré aucun cas de coronavirus et ne prévoient pas d’annuler les élections présidentielles et parlementaires prévues pour le 31 mars, a assuré hier un haut responsable de Stepanakert.

« Si une telle décision [de retarder les élections] était prise, il y aurait une déclaration officielle à cet effet », a précisé Tigran Abrahamian, porte-parole d’un groupe de travail de l’Artsakh coordonnant les mesures contre le coronavirus.

Plus tôt dans la journée, le groupe de travail a exhorté les habitants du Karabagh à s’abstenir pendant les sept prochains jours de se rendre en République d’Arménie, où le nombre de cas confirmés de coronavirus avait atteint 265 la nuit précédente.

La propagation du virus COVID-19 a conduit le gouvernement arménien à décréter l’état d’urgence et à annuler un référendum constitutionnel qui devait se tenir le 5 avril. Cela a également alimenté les appels à reporter les élections au Karabagh de plusieurs mois.

Abrahamian a souligné qu’aucun cas de coronavirus n’a été enregistré jusqu’à présent au Karabagh. Il a ajouté que les autorités de Stepanakert ont mis en quarantaine, par mesure de précaution, une vingtaine de personnes, pour la plupart des personnes habitant le Karabagh mais étudiant dans des universités arméniennes et étrangères, et qui sont rentrés chez eux en raison de la pandémie.

Le responsable a également affirmé que tous les membres des commissions électorales du Karabagh auront des gants de protection, des masques et des désinfectants pour les mains lors du vote du 31 mars. En outre, a-t-il expliqué, ils donneront à chaque électeur un stylo à usage unique pour signer les documents dans les bureaux de vote.

L’idée de retarder les élections est soutenue par certaines forces politiques au Karabagh, notamment le parti d’opposition Renaissance nationale. Son leader, Hayk Khanumian, a fait valoir mercredi que les élections devaient être surveillées par des centaines d’observateurs arméniens. Il a pointé le fait que cela poserait un risque pour la santé des habitants du Karabagh.

Daniel Ioannisian, militant civique basé à Erevan dont l’Union des citoyens informés prévoit de déployer 100 observateurs électoraux au Karabagh, a cherché à apaiser ces craintes, en rappelant que des centaines de personnes continuent de voyager quotidiennement entre le Karabagh et l’Arménie.

« Nous mesurerons la température de tous nos observateurs à Erevan et juste avant leur entrée dans les bureaux de vote, a dit Ioannisian. Les contacts physiques des observateurs au Karabagh seront réduits au minimum, et nous avons déjà des quantités suffisantes de masques et de désinfectants pour eux. »

Les prochaines élections devraient être les plus démocratiques, les plus serrées et les plus imprévisibles de l’histoire de l’Artsakh.

Les observateurs estiment que seuls trois des 14 candidats à la présidentielle ont une chance de succéder à Bako Sahakian, le président sortant, en poste depuis 2007. Il s’agit du ministre des Affaires étrangères Masis Mayilian, de l’ancien Premier ministre Arayik Harutiunian et du général à la retraite Vitaly Balasanian.

L’élection parlementaire du Karabagh est également fortement contestée, avec plus de 300 candidats représentant 12 partis et blocs en lice pour 32 sièges au Parlement local.

par Claire le jeudi 26 mars 2020
© armenews.com 2020


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200




 
Thèmes abordés