Soutenez Armenews !
CINEMA Rubrique

François Berléand : le bon époux ?


" Cette humanité qu’a mûrie la femme dans la douleur et dans l’humiliation verra le jour quand la femme aura fait tomber les chaînes de sa condition sociale. Et les hommes qui ne sentent pas venir ce jour seront surpris et vaincus » : cette citation date de 1904, elle est tirée des Lettres à un jeune poète de Rilke. Pourtant, elle est on-ne-peut-plus d’actualité et nourrit le nouveau film de Martin Provost, La bonne épouse. Et dans cette comédie sociale et jouissive, on retrouve l’acteur d’origine arménienne François Berléand dans le rôle de cet homme de l’ancien monde, entouré d’une ribambelle de femmes en pleine émancipation.

<span class="caps">PNG</span> - 454.1 ko

« François Berléand excelle dans le rôle de Robert qu’il a tout de suite accepté, très amusé, bien qu’il soit bref », explique le réalisateur. Robert Van Der Beck est le personnage pivot du film, il incarne le mâle dominant de cette époque, veule à souhait, symbole du patriarche qui vit aux dépens des femmes. Directeur d’une « école ménagère » - ces lieux où, jusqu’en 1970, on enseignait aux jeunes filles à devenir des épouses parfaites, à s’oublier pour être avant tout une bonne compagne pour son mari -, le personnage incarné par François Berléand est marié à Paulette (Juliette Binoche), qui enseigne avec ardeur à 15 jeunes filles comment tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter. Oui mais voilà, on est à la veille de mai 1968 : le vent de liberté, de révolution et de féminisme parviendra-t-il jusqu’à cette province reculée ?

Claire Barbuti

La bonne épouse, de Martin Provost
Avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer, François Berléand, ...

<span class="caps">PNG</span> - 1.2 Mo

par Claire le jeudi 12 mars 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés