Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
JUSTICE Rubrique

Les Etats-Unis demandent l’extradition d’un Turc arrêté en Arménie


Les Etats-Unis ont officiellement demandé à l’Arménie d’extrader l’ancien chef d’un groupe de pression turc arrêté à Erevan le 29 août.

La police arménienne a arrêté Kemal (Kevin) Oksuz une semaine après que les autorités de police américaines ont lancé un mandat d’arrêt international contre lui. Un tribunal d’Erevan a rapidement permis à la police de garder l’homme d’origine turque en garde à vue pendant au moins un mois.

Oksuz dirigeait Turquoise, un Conseil des Américains et des Eurasiens, basé au Texas, ainsi que l’Assemblée des Amis de l’Azerbaïdjan. Les deux groupes ont été soumis à un examen minutieux après avoir organisé en 2013 une visite en Azerbaïdjan de 10 membres et 32 membres du personnel du Congrès américain.

Le Washington Post a rapporté en 2015 que le voyage avait été secrètement financé par la compagnie pétrolière azerbaïdjanaise SOCAR, en violation des règles du Congrès américain. Le journal a indiqué que SOCAR avait dépensé 750 000 dollars à cette fin.

Le comité d’éthique de la Chambre des représentants américaine a lancé une enquête sur le financement secret à cette époque. Oksuz aurait refusé de témoigner dans l’enquête.

Un communiqué de la police arménienne publié le 30 août a révélé que M. Oksuz avait par la suite déménagé en Arménie et y avait installé une entreprise l’an dernier. Il est maintenant recherché aux États-Unis pour avoir menti à la commission de déontologie au sujet des financements étrangers reçus par ses organisations, selon le communiqué.

Un porte-parole du bureau du procureur général arménien, Arevik Khachatrian, a déclaré hier à l’agence de presse Armenpress qu’elle avait reçu une demande officielle d’extradition de la part des forces de l’ordre américaines. Elle n’a pas précisé quand la partie arménienne y répondra.

Selon le droit arménien, le ministère de la Justice doit prendre les décisions finales concernant l’extradition des ressortissants étrangers résidant dans le pays. Elles peuvent être contestées devant un tribunal.

Armenpress a également signalé que la police soupçonnait la société d’Oksuz, enregistrée en Arménie, d’avoir entraîné le groupe Sena à la fraude fiscale. S’il est inculpé, il risque de lourdes amendes, voire même cinq ans d’emprisonnement.

On ne sait toujours pas pourquoi Oksuz a décidé de s’installer en Arménie, un pays qui a des relations si tendues avec la Turquie et l’Azerbaïdjan. À l’instar d’autres militants américains turcs, il avait fait pression sur le Congrès américain contre la reconnaissance du génocide arménien de 1915 par la Turquie ottomane.

Dans son reportage sur l’arrestation d’Oksuz, le journal turc pro-gouvernemental « Sabah » l’a qualifié de « loyaliste de haut rang » de Fethullah Gulen, ce Turc basé aux États-Unis et accusé de coup d’Etat en Turquie. Le journal a également appelé son organisation Turquoise comme étant une « organisation secrète guléniste ».

Des milliers de partisans de Gulen ont été emprisonnés en Turquie depuis le coup d’État raté de 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan.

par Claire le jeudi 20 septembre 2018
© armenews.com 2019


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200




 
Thèmes abordés