Soutenez Armenews !
THEATRE Rubrique

Rancunes amères autour de la mère : Mikaël Chirinian excellent dans « Oh maman ! »


Dans Oh maman !, Mikaël Chirinian incarne un auteur à succès qui, après le décès de sa mère, retourne dans son village natal. Quatre lieux, quatre jours, quatre personnalités, et de nombreuses tensions fraternelles au programme...

<span class="caps">JPEG</span> - 133.6 ko

Ces derniers mois, Mikaël Chirinian avait plus porté sa casquette de metteur en scène. Le voilà de retour en tant que comédien sur les planches pour Oh maman !, une pièce qui tourne autour du deuil et des incompréhensions familiales.

Elle débute alors que Tim - interprété par l’artiste d’origine arménienne - aîné d’une fratrie de 4 enfants, revient dans sa famille pour l’enterrement de sa mère. La condition sociale, les rancunes des uns, la jalousie des autres, la bêtise ou la méprise vont s’immiscer dans les relations entre les frères et soeurs...

<span class="caps">JPEG</span> - 56.3 ko

Comment peut-on être à ce point différents lorsqu’on a reçu les mêmes gênes ? « Nous avons eu les même parents, la même éducation, nous sommes tous issus de l’amour d’un père et d’une mère... Mais regardez-vous, regardons- nous. Est-ce qu’on se ressemble ? », se questionne Tim, lui qui est celui qui a, en apparence, le mieux réussi. Ecrivain reconnu, il a percé grâce à Pertes et profits, un récit dans lequel il narrait son enfance dans cette petite ville de province et les humiliations qu’il y a vécues. Mais si ce succès avait rendu sa mère particulièrement fière, sa fratrie, composée de deux soeurs que la vie a rendu cruelles et un frère lunaire, lui reproche d’avoir utilisé l’histoire familiale, intime, à des fins lucratives... Son livre catalyse les tensions, et est le prétexte à des réflexions sociétales.

<span class="caps">JPEG</span> - 167.1 ko

Homosexuel, de gauche, le Parisien soutient les manifestations sociales en cours... Ce qui est loin d’être la position des autres membres de sa famille, et plus particulièrement de Gwenn, magistralement interprétée par Garance Bocobza (qui s’est notamment illustrée en étant Katarina Agopian dans Building de Léonore Confino). Elle qui s’est occupée de leur mère jusqu’au bout distille ses reproches et créé au fur et à mesure un climat explosif... Mais si c’est ce qui, finalement, permettait à tous de trouver « un sens à leur vie », comme le recherche Tim ? Car malgré son succès apparent, lui qui utilise l’écriture « pour ne pas mourir » a des douleurs enfouies profondément en lui. Et Mikaël Chirinian, avec son talent habituel, jongle entre humour et tragique pour les faire ressortir. Vous n’aurez jamais autant pris de plaisir en assistant à un enterrement...

Le tout est servi par une sobre et ingénieuse mise en scène de Guillaume Sentou : trois tulles sont tendus en fond de scène pour donner un aspect léger et spectral aux différents tableaux. Avec également des jeux de lumière pour rompre avec le réel et montrer ce que les personnages pensent tout bas.

Texte : Claire Barbuti / Photos : Morgane Delfosse

Oh maman !, jusqu’au 31 mars
Mis en scène par Guillaume Sentou ; écrit par Stéphane Guérin
Avec Garance Bocobza, Mikaël Chirinian, Rudy Milstein, Alysson Paradis
La Scène Parisienne - 34 rue Richer - 75009 Paris

<span class="caps">PNG</span> - 1.8 Mo

par Claire le mardi 11 février 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés