TURQUIE

Ankara oeuvre auprès de Moscou en faveur d’une trêve à Idleb


La Turquie œuvre avec la Russie et l’Iran à la stabilisation de la situation de la région syrienne d’Idleb, tenue par les insurgés, a déclaré le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar.

Le régime syrien, qui est appuyé par Moscou et Téhéran, prépare une grande offensive pour reprendre la province d’Idleb, dernier gros bastion syrien encore aux mains des rebelles. Les Nations unies ont mis en garde contre une catastrophe humanitaire à venir en cas d’offensive dans cette région qui compte trois millions d’habitants. La Turquie, qui soutient l’opposition au régime syrien, met en garde depuis des jours le président syrien Bachar el-Assad et ses alliés contre cette offensive. « Idleb est au bord d’une nouvelle crise. Nous travaillons d’arrache pied avec la Russie, l’Iran et nos alliés à la paix et à la stabilité dans la région, pour qu’une tragédie humanitaire soit évitée », a dit mercredi soir le ministre turc de la Défense, cité jeudi par l’agence de presse officielle Anatolie.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a rencontré ses homologues iranien et russe la semaine dernière à Téhéran, mais ils n’ont pu se mettre d’accord sur un cessez-le-feu dans le secteur d’Idleb.

L’aviation russe et syrienne a lancé plusieurs vagues de bombardements contre la province d’Idleb la semaine dernière, faisant des dizaines de morts, mais des observateurs déployés faisaient état jeudi d’une relative accalmie.

« Dieu merci, depuis trois jours la situation est calme », a déclaré Abdel Razzak, membre du réseau Sentry, qui, au moyen d’une application sur les téléphones, avertit les civils de frappes aériennes imminentes dans les zones insurgées. S’il n’y pas eu de frappes aériennes, des pilonnages se sont poursuivis sur les lignes de front, a-t-il ajouté.

L’armée turque a dans le même temps renforcé ses postes militaires implantés à l’intérieur de la province d’Idleb, afin de dissuader Damas de lancer cette offensive susceptible de provoquer une nouvelle catastrophe humanitaire à ses frontières, a-t-on appris de sources turques et auprès des rebelles.

par Stéphane le vendredi 14 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés