Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
BOXE DE COMBAT Rubrique

26e nuit des champions : Oganesian et Hambaryan victorieux


La 26e édition de la Nuit Des Champions a tenue toutes ses promesses. Plus de 4000 spectateurs, « aficionados » de boxe de combats (pieds & poings) avaient pris d’assaut les tribunes du Palais des Sports de Marseille ce samedi 16 novembre 2019.

Au menu plusieurs combats professionnels de pancrace, Kick Boxing et Muay Thaï organisés par la solide et expérimentée équipe d’Erick Roméas et le Full Contact Academy, mis « en boîte » par RMC Sport qui retransmettait en direct l’événement. Gérard Poncié réservait le meilleur accueil à la presse accréditée.

<span class="caps">PNG</span> - 1.4 Mo

Dans une ambiance brûlante, la sono crachait ses watts en diffusant du son hip-hop, les écrans géants et les projecteurs animaient l’espace, les photographes avaient pris place autour du ring, le corps arbitral bien présent, le cutman avec son équipement médical prêt à intervenir et le speaker donnait de la voix.Le show pouvait commencer.

<span class="caps">PNG</span> - 1.5 Mo

Impatiente de voir triompher ses champions, l’importante colonie de supporters arméniens avait pris place dans l’enceinte du Palais des Sports pour encourager bruyamment Haïk Oganesian, Araik Margarian et Arman Hambaryan à l’affiche de cette Nuit Des Champions.

HAÏK, AVEC LEUR

<span class="caps">PNG</span> - 1.4 Mo

Monté sur le ring sous les applaudissements du public, le marseillais Oganesian affrontait le varois Samuel Medsal dans la catégorie pancrace des moins de 61kg.

Dès l’entame du combat, au son de la cloche, les 2 boxeurs avaient à cœur de démontrer leurs qualités.

<span class="caps">PNG</span> - 1.4 Mo

L’impact des coups de poings et des coups de pieds résonnaient et sur le tapis bleu du ring, les corps à corps étaient l’occasion à chacun de montrer sa technique et sa puissance en tentant des immobilisations et autres strangulations.

<span class="caps">PNG</span> - 1.6 Mo

A ce jeux de force, c’est le jeune Haïk qui prenait l’avantage.

Emballé par la prestation des boxeurs, le public faisait entendre sa présence.
Les « Hayastan » et autres « Haïko, Haïko » fusaient dans les tribunes.
Les degrés Celsius faisaient flamber le mercure.

<span class="caps">PNG</span> - 1.5 Mo

Les drapeaux arméniens prenaient vie et s’agitaient, l’ambiance s’animait encore plus.

Fort de son métier et de sa puissance, Oganesian maîtrisait son combat face au valeureux Medsal.

<span class="caps">PNG</span> - 1.7 Mo

Au pied du ring le coach Éric Simonini et ses 2 préparateurs encourageaient Haïk à mettre rapidement au sol son adversaire et de refuser le combat pieds & poings où Medsal prenait l’ascendant.

C’est avec beaucoup de métier que Haïk a remporté aux points et à l’unanimité des juges ce combat en 3 x 5 minutes.

<span class="caps">PNG</span> - 1.6 Mo

Le public connaisseur applaudissait le jeune champion qui a débuté récemment une carrière professionnelle pleine de promesses.

<span class="caps">PNG</span> - 1.7 Mo

HAMBARYAN LE MAÎTRE DU RING

<span class="caps">PNG</span> - 1.7 Mo

Arman Hambaryan, alias « l’exécuteur », champion du monde de Kick Boxing en 2013 n’avait pas fait le déplacement au Palais des Sports pour faire de la figuration.

Le champion né à Gumri en 1990, vit aujourd’hui à Bruxelles, compte à son actif 24 victoires dont 12 par KO, 2 nuls et 9 défaites dans sa carrière professionnelle.

<span class="caps">PNG</span> - 1.4 Mo

Mesurant 1,85m pour 72kg de muscles, Hambaryan affrontait ce soir le régional de l’étape, le marseillais Geisym Derouche.

Droitier et excellent frappeur des pieds et des mains, très fort au sol également, durant ce combat l’arménien a exhibé son talent et sa maîtrise dès le 1er round.

<span class="caps">PNG</span> - 1.6 Mo

Les enchaînements pleuvaient sur son adversaire, « l’exécuteur » prenait l’avantage sur son adversaire téméraire qui réussissait quelques belles frappes malgré tout.

Vif comme l’éclair avec une précision chirurgicale, Hambaryan marquait des points, ses poings lourds et ses pieds assassins percutaient sa cible, le travail de sape commençait.

<span class="caps">PNG</span> - 1.7 Mo

« Je me sentais très bien ce soir, et j’ai frappé très dur et très fort » nous dira Arman après le combat.

Son visage ne portait aucune blessure,seule sa cheville était marquée.
Valeureux et téméraire, Derouiche était mis à mal lors du 1er round et son coach montrait son appréhension au pied du ring.

<span class="caps">PNG</span> - 1.5 Mo

Les encouragements de son team ne suffiront pas à Derouiche de mettre Hambaryan dans la difficulté.

L’ARME FATALE ,LE BACK FEAT

A la fin du second round, après plusieurs percutions, Hambaryan a envoyé au tapis son adversaire en exécutant un superbe « back Feat » (coup de pied derrière la nuque). Groggy et mal en point, c’est fort justement que son coach a jeter la serviette au sol.

<span class="caps">PNG</span> - 1.5 Mo

Vainqueur, Hambaryan laisse éclater sa joie sous les applaudissements des supporters.

Après la remise du trophée, beau vainqueur, Arman a pris le temps de signer des autographes et faire des selfies avec le public. Du travail de professionnel, avec le respect au public.

<span class="caps">PNG</span> - 1.5 Mo

MARGARIAN VS NAHAYE

Ce fut la stupeur et la déception de la soirée. Le coup de gong. Le combat tant attendu entre l’arménien et le sénégalais n’a eu lieu.

En effet, alors que Araik Margarian et Alioune Nahaye s’apprêtaient à quitter leur vestiaire après de longues minutes de préparation et d’échauffement avant le combat, RMC Sport le diffuseur prenait la décision de déplacer le combat en fin de réunion, soit plus d’1 heure de retard sur l’horaire initial. Décision inacceptable pour Araik et son coach Franck Boccant. En concertation avec son adversaire, les 2 teams étaient d’accord pour de ne pas monter sur le ring. Il était impossible pour les boxeurs d’attendre aussi longtemps après leur échauffement.

Franck Boccant nous a confirmé la déception d’Araik, tout comme les organisations par la voix de Marie-France Roméas qui ne cachait pas sa déception et sa colère devant la situation. Le public déçu de ne pas voir Araik, a soulevé une broncha à l’annonce faite par Jean-Paul Maillet, le speaker officiel. Araik reviendra prochainement devant son public pour de nouveaux combats.

Bravo aux Champions de cette belle nuit de combats. Haïk et Arman ont porté haut leurs origines arméniennes.

Alain Sarkissian

par Claire le lundi 18 novembre 2019
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés