ARMENIE-SEISME Rubrique

A Gumri le séisme de mardi a provoqué un début de panique…les souvenirs de décembre 1988 sont encore dans la mémoire


Mardi soir avec le séisme relativement puissant qui s’est produit près de Bavra à la frontière arméno-géorgienne toute la région a tremblé. A Gumri les secousses ont été de 5 à 6 sur l’échelle de Richter créant une panique générale auprès des habitants de la ville. Le séisme a d’abord provoqué un fort grondement -à l’exemple du tonnerre- puis le tremblement du sol a fini par faire descendre les habitants des immeubles de Gumri dans la rue. Les souvenirs de décembre 1988 ont marqué à jamais la population de cette ville sinistrée. Des dizaines de secousses secondaires furent enregistrés après le séisme principal qui s’est produit à 20h22 enregistré à 4,8 degrés de puissance dans les régions de Chirak, Lori, Arakadzodn, Tavouch, Kodayk…et même jusqu’à Erévan qui ressentit le séisme. Puis l’intensité des autres tremblements a baissé progressivement. Mais Karen Mkhitaryan un sismologue arménien affirme que le foyer de la faille de Spitak reste encore actif mais diminue à chaque heure de son intensité. Selon K. Mkhitaryan, la région de Spitak restant le centre de régulation des séismes enregistrant les mouvements positifs ou négatifs des failles, du nord de l’Arménie.

Krikor Amirzayan

par Krikor Amirzayan le jeudi 12 septembre 2019
© armenews.com 2019