CINEMA Rubrique

« Chambre 212 » : Christophe Honoré honore Charles Aznavour


La musique a un rôle central, comme dans chaque film de Christophe Honoré © Jean-Louis Fernandez.

Christophe Honoré signe une nouvelle pépite lumineuse : dans Chambre 212, il est histoire d’un amour, de nostalgie, et du temps qui passe.... Et forcément, il a fait appel à la langue de Charles Aznavour pour accompagner cette réflexion ludique sur le temps qui s’égrène.

<span class="caps">JPEG</span> - 188.2 ko
Chiara Mastroianni a reçu le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes © Jean-Louis Fernandez.

Après 20 ans de mariage, Maria (Chiara Mastroianni) décide de quitter le domicile conjugal. Elle est heureuse, mais elle aime bien prendre du bon temps avec des hommes un peu moins mûrs. Et lorsque son mari Richard (Benjamin Biolay) se découvre en mari trompé, son monde va s’écrouler. Cette nuit-là, elle part donc s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. A-t-elle pris la bonne décision ? Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent bien le lui faire savoir...

Vont ainsi s’y succéder le Richard d’il y a 20 ans (Vincent Lacoste), le premier amour de celui-ci qui était aussi sa prof de piano (Camille Cottin), ou encore… sa « Volonté  » qui prend forme humaine, en l’occurrence celle d’un vrai-faux sosie de Charles Aznavour.Stéphane Roger incarne ici une sorte d’Aznavour en Jiminy Cricket qui, entre deux paroles du célèbre chanteur (l’acteur l’a souvent imité, et a même créé le show Stéphane Roger chante tout avec la voix d’Aznavour), la conseille sur la meilleure attitude à adopter.

<span class="caps">PNG</span> - 840.1 ko

« Hier encore »... Chambre 212 est une vraie réflexion sur le temps, le temps, le temps et rien d’autre, et confronte la réalité du moment qu’on a tendance à voir toujours un peu trop en noir, le passé qu’on ne peut s’empêcher d’enjoliver et le futur où nos rêves non réalisés forment comme un phare lumineux mais inaccessible dans l’horizon.

D’ailleurs, Chambre 212 s’ouvre sur le titre Désormais. Les notes de Charles Aznavour accompagnent donc tout le film à l’esthétique léchée. Un beau théâtre onirique filmé en huit clos, comme seul Christophe Honoré sait le créer.

Claire Barbuti

Chambre 212 (1h27)
En salles le 9 octobre
De Christophe Honoré - Avec Chiara Mastroianni, Vincent Lacoste, Camille Cottin, Benjamin Biolay, ...

<span class="caps">PNG</span> - 371.2 ko

par Claire le dimanche 6 octobre 2019
© armenews.com 2019