RENTREE LITTERAIRE Rubrique

« La langue paternelle » : Faux roman familial, vraie réussite éditoriale


Un petit OVNI se cache parmi les ouvrages parus en cette rentrée littéraire : La langue paternelle, le premier roman d’Arno Dubois. L’auteur sera en dédicace le vendredi 6 septembre, à la librairie Michèle Ignazi.

La langue paternelle, c’est l’histoire étonnante de Gafdhi, un père de famille fictif aux visions colériques dont Arno Dubois nous conte l’épopée, les lubies et les contradictions. Absorbé dans les cartes de géographies, les récits de soldats de la Grande Armée et les souvenirs de son enfance dans Le Caire franco-arménien des années 1940, il met un point d’honneur à parler un français impeccable, tout en évoquant «  sur le ton d’un récit à la Erckmann-Chatrian  » tel ou tel souvenir passionné, dont les balades en calèches avec sa grand-mère arménienne.

La langue paternelle, c’est un livre totalement loufoque, tour à tour livre de cuisine, film d’espionnage, western méditerranéen, manuel de grammaire et traduction des mythes familiaux. C’est surtout très bien écrit et vivant, et permet une réflexion sur le rapport à la langue, à l’appartenance à un pays et l’identification qui en découle. Pas étonnant dès lors qu’Arno Dubois ait choisi de pimenter ce premier roman d’arménité…

Claire Barbuti

La langue paternelle, Arno Dubois, éditions Cambourakis, 18 €.
Lancement du livre le 6 septembre à partir de 19h à la librairie Michèle Ignazi - 17 rue de Jouy - 75004 Paris

par Claire le vendredi 6 septembre 2019
© armenews.com 2019