CINEMA Rubrique

L’adaptation de La ferme des animaux d’Andy Serkis débarque sur Netflix


D’abord chapeautée par Warner Bros, Netflix avait racheté l’adaptation du Livre de la Jungle d’Andy Serkis, une version plus sombre et proche de l’original que le film de Disney. Netflix s’occupera donc de diffuser le film sur sa fameuse plate-forme de SVoD – « un cadre créatif parfait » d’après le réalisateur lui-même, visiblement enchanté que son adaptation ne finisse finalement pas aux oubliettes.

Sur cette lancée, Netflix a pris sous son aile une autre adaptation d’Andy Serkis. En rachetant les droits du roman La ferme des animaux en 2012, Andy Serkis cherchait à mettre en scène de façon plus moderne cette fameuse allégorie de l’URSS post-révolutionnaire qu’Orwell parvint à concentrer, en 1945, dans le cadre d’une ferme et de ses occupants à quatre pattes. Andy Serkis travaille sur ce projet depuis de longues années avec Imaginarium, son studio de production spécialisé dans la «  motion capture  ». Tout comme Mowgli, le long-métrage mélangera de la prise de vue réelle et des images numériques. Adaptée du célèbre roman dystopique, La Ferme des animaux mettra en scène un groupe d’animaux qui, pour gagner leur indépendance, se rebellent contre les hommes qui possèdent la ferme dans laquelle ils vivent. La nouvelle société que fondent ces moutons, chevaux et autres poules va prendre la forme d’une utopie avant qu’un groupe de cochons, mené par un certain Napoléon, ne prenne le pouvoir, supprime ses opposants et impose sa loi, laquelle affirme que « tous les animaux sont créés égaux, mais certains plus que d’autres ». Inspiré de la Révolution soviétique de 1917 et des années de stalinisme qui l’ont suivie, La Ferme des animaux est finalement une métaphore d’Orwell pour dénoncer les régimes totalitaires et oppressifs. Jonathan Cavendish, producteur du film ainsi que de Mowgli, a d’ailleurs affirmé qu’Andy Serkis et lui-même avaient l’intention de mettre en scène le roman « dans un style contemporain, qui éclairera l’extrême pertinence, encore aujourd’hui, de ce classique satirique d’Orwell  ». Le casting du long-métrage, actuellement en pré-production, n’a pas encore été révélé. Il semble cependant acquis qu’Andy Serkis, comme à son habitude, devrait se glisser dans la peau de l’un des animaux de la ferme... Aucune date de sortie n’est pour l’heure annoncée.

<span class="caps">JPEG</span> - 32.1 ko

Le grand public a découvert Andy Serkis, roi indiscutable de l’interprétation en motion capture, dans sa prestation en Gollum, créature corrompue par son « précieux  » dans la trilogie Le Seigneur des anneaux de Peter Jackson. L’acteur britannique d’origine arménienne n’a depuis cessé de gagner en popularité, interprétant King Kong dans le film éponyme de 2005, le singe César, héros de la nouvelle franchise La Planète des singes, ou encore le Leader Suprême Snoke dans les derniers Star Wars. Il faut croire qu’Andy Serkis séduit désormais autant derrière la caméra que dans la peau de créatures en tous genres puisque Netflix semble miser définitivement sur lui.

Claire Barbuti

par Claire le vendredi 31 août 2018
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés