EDITORIAL Rubrique

Le sens de « l’amitié »


La diplomatie française préfère-elle, comme les anti-Dreyfusards, une injustice à un désordre ? Le jugement du tribunal administratif de Cergy qui a annulé le 29 mai la charte d’amitié signée entre Arnouville et la commune de Shekher en Artsakh constitue en tout cas un coup dur porté à la morale au nom du droit.
Ce n’est certes pas la première fois qu’un pouvoir politique recourt à la légalité pour torpiller ce qui pourtant est légitime. Le dernier exemple en date remonte à l’invalidation par le Conseil constitutionnel des lois permettant de pénaliser le négationnisme du génocide arménien. Mais un nouveau (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.