ARMENIE Rubrique

Un haut responsable d’une agence gouvernementale nie être accusé de corruption


Le responsable d’une agence du gouvernement arménien chargé de lutter contre les irrégularités financières dans le secteur public a expressément refusé de nier les informations selon lesquelles il pourrait faire face à des accusations de corruption dans le cadre d’une enquête en cours menée par le Service national de sécurité (NNS).

Deux hauts responsables de l’agence en question, le Service de supervision de l’État (SOS), ont été arrêtés et inculpés pour corruption à la fin du mois de février. Le SNS affirme avoir collaboré avec une entreprise privée pour « s’immiscer illégalement » à l’intérieur et bénéficier personnellement des fournitures d’équipement médical financées par le gouvernement à trois hôpitaux.

Zorashen, un cadre supérieur de la société, a également été arrêté. Les trois suspects ont nié les accusations.

Le chef du SOS, Davit Sanasarian, a rejeté les allégations du SNS à l’époque. Il a ajouté que son agence avait au contraire tenté de briser le monopole d’une autre société sur ces fournitures médicales.

L’un des deux subordonnés de Sanasarian a été remis en liberté le mois dernier. Samvel Adian, le plus haut responsable de SOS, reste en état d’arrestation.

Selon des reportages médiatiques en Arménie, le SNS aurait identifié Sanasarian comme suspect dans l’affaire et pourrait par conséquent le mettre également en accusation. Le chef du SOS n’a ni réfuté ni confirmé ces informations lorsqu’il s’est entretenu avec des journalistes plus tard dans la journée. Il a cité le secret de l’enquête.

Quand on lui a demandé s’il avait été convoqué par le SNS pour interrogatoire, Sanasarian a répondu : « Demandez au SNS ».

« Nous attendrons que le SNS publie des informations officielles, a ajouté Sanasarian. Je suis intéressé à voir l’affaire entièrement résolue et tous les individus coupables tenus pour responsables. »

Sanasarian est un ancien militant de l’opposition et de la société civile qui, depuis des années, contestait l’ancien gouvernement arménien, l’accusant de corruption et d’incompétence. Agé de 34 ans, il a participé activement à la Révolution de velours du printemps dernier, dirigée par Nikol Pachinian, actuel Premier ministre arménien. Pachinian l’a nommé pour diriger le SOS peu après son arrivée au pouvoir en mai.

par Claire le mercredi 17 avril 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés