Nouvelles d'Armenie    
TURQUIE
Rakel Dink : Venez, finissons-en avec l’angoisse des colombes dans ce pays !

lundi2 avril 2018, par Stéphane/armenews


Rakel Dink “Venez, finissons-en avec l’angoisse des colombes dans ce pays !“

Discours prononcé à l’occasion du 10ème anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink

Agos (Istanbul), 19.01.2017

Dix ans. Plus facile à dire qu’à vivre... 10 ans exactement. Sans toi, ça n’a pas été facile du tout. Exister sans toi, être privée de mon bien-aimé, et surtout être séparée de lui par un atroce complot, ont suscité encore plus de souffrance, de peine et de chagrin. Qu’ai-je à dire à ceux qui souffrent depuis 20, 30, 40 ans ? Qu’ai-je à dire à ceux dont les enfants ont été assassinés ? Durant ces 10 dernières années, j’ai appris en vivant et en expérimentant ce que signifie réellement éprouver une sensation de chagrin, comment mes larmes peuvent mouiller mon pain et leur goût de sel. Grâce à la miséricorde divine, j’ai appris à faire face à la haine et à la colère. Chaque fois que je pense à ton absence, j’ai le corps qui brûle, comme en feu. Je brûle, je brûle au point que je n’arrive pas à contenir les flammes sous ma peau. Il s’est passé tant de choses en 10 ans. Oh mon chéri ! Le massacre de Malatya, Iskenderun, Sevag Balikçi, Roboski, les événements de Gezi, Suruç, Diyarbakır, Sur, Mardin, Nusaybin, Cizre, Sirnak, Tahir Elçi, Ankara, le 15 juillet, Makça, Izmir, Gaziantep, Ortaköy, l’attaque de l’aéroport et la guerre au Moyen-Orient. Opérations, terreur, que sais-je encore... Ce pays s’est mué en un bain de sang. D’aucuns ont soif de sang humain. Un cauchemar est en train de balayer ce pays. Les gens commencent à avoir peur et à étouffer. Les gens sont humiliés pour ce qu’ils sont ; leur dignité est déshonorée et méprisée. Comme si les mères ne donnaient naissance à leurs enfants que pour les enterrer. Ils poussent les gens à avoir davantage d’enfants, mais nul ne songe à protéger le droit à la vie de ceux qui sont nés. Et pourtant des meurtres, commis jour et nuit, comme ces meurtres d’ouvriers et de femmes, ne sont pas décomptés comme meurtres politiques. Nul n’assume une quelconque culpabilité, une quelconque responsabilité. Sous le pouvoir de la terreur et la terreur de ceux qui sont au pouvoir, c’est à nouveau le peuple qui en paie le prix. Votre façon de nommer ce qui arrive ne change pas ce qui nous arrive. La terreur organisée par ce même Etat, qui déclare la guerre à la terreur, revient au même. Cet Etat se comporte comme les Etats-Unis à Abou Ghraib, la Russie à Alep, la Turquie au sud-est de l’Anatolie et en Syrie contre l’opposition... Un jour, les vents qui soufflent du nord sèment la mort sur ses terres, et l’autre jour les vents qui soufflent du sud... Et pourtant, c’est toujours nous, le peuple, qui finissons par en récolter la moisson maudite... Des cadavres de nourrissons arrivent sur nos côtes... Peut-il y avoir quelque chose de plus terrible ? J’en appelle au ciel et à la terre... Aux montagnes et aux mers... Levez-vous et témoignez. Témoignez du bain de sang sur ces terres. Car les gens se taisent, sont réduits au silence. Ils sont en train de mourir, d’être tués. Nous sommes trop épuisés pour les pleurer. La violence et la tyrannie ont déjà franchi les frontières. Les raisons sont éclipsées, et les gens raisonnables sont exterminés. Montagnes et mers, ciel et terre ! Levez-vous et témoignez. Témoignez de l’histoire et du présent. De ces péchés mortels, de cette profusion de meurtres, de cette perdition. Témoignez de ces complots, de ces mensonges, de cette arrogance sans limites et de l’inconscience du Mal. Témoignez de ceux qui dénaturent la justice et de tous ces événements abominables arrivés sur ces terres anciennes.

Traduction française : © Georges Festa - 07.2017

lire la suite....

http://armeniantrends.blogspot.fr/2017/07/rakel-dink-venez-finissons-en-avec.html



LES DERNIERS ARTICLES...




LES AUTRES ARTICLES...