Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Iran


TURQUIE/IRAN/ETATS-UNIS
Violation des sanctions contre l’Iran : un banquier turc condamné à 32 mois de prison

New York, 16 mai 2018 (AFP) - Le banquier turc Mehmet Atilla, reconnu coupable en janvier d’avoir aidé à contourner les sanctions américaines contre l’Iran, a été condamné mercredi à 32 mois de prison, une peine relativement clémente pour celui que le gouvernement américain avait présenté comme le “cerveau“ d’un juteux trafic, provoquant la colère du gouvernement turc.

M. Atilla, 47 ans, ex-directeur général adjoint de la banque publique turque Halkbank jugé coupable de fraude bancaire et de conspiration pour violer les sanctions, a été condamné par le juge fédéral Richard Berman à 32 mois de prison.

Le banquier étant incarcéré à New York depuis son arrestation en mars 2017, la peine restant à purger devrait se limiter à 18 mois, alors que l’accusation réclamait jusqu’à 20 ans d’incarcération.

Selon la transcription de l’audience de mercredi, le juge Berman a donné en partie raison à la défense en estimant qu’Atilla n’avait joué qu’un “rôle mineur“ dans ce trafic.

Il a aussi souligné qu’Atilla apparaissait “moins coupable“ que Reza Zarrab, qui fut le témoin-clé de l’accusation pendant les cinq semaines de procès du banquier, très suivi en Turquie.

Zarrab, un homme d’affaires turco-iranien célèbre en Turquie, qui avait pris Ankara par surprise à l’automne dernier en acceptant de plaider coupable dans cette affaire et de coopérer avec la justice américaine, avait décrit en détail à la barre l’instauration, à partir de 2012, d’un complexe schéma impliquant trafic d’or et livraisons fictives de nourriture entre l’Iran, la Turquie et Dubaï.

Ce trafic a permis à Téhéran, alors étouffé par les sanctions internationales, de percevoir malgré tout des milliards en devises en échange de ses hydrocarbures.

Zarrab a notamment raconté comment le ministre turc de l’Economie d’alors, Zafer Caglayan, et le directeur général de la banque Halkbank, Suleyman Aslan, l’avaient aidé à monter ce trafic, avec la bénédiction de Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre.

Les avocats de la défense avaient présenté Atilla —seul sur le banc des accusés alors que le ministre Caglayan et sept autres personnes ont été inculpées dans cette affaire— comme le bouc-émissaire de la justice américaine : il n’aurait été, selon eux, que l’exécutant honnête des consignes de ses supérieurs.

Ils avaient aussi souligné qu’Atilla n’avait pas personnellement bénéficié de ce trafic, plaidant pour une peine la plus limitée possible. Aussi clémente que soit la sentence, le ministère turc des Affaires étrangères a réagi mercredi en réaffirmant qu’Atilla était “innocent“. Il a dénoncé un “simulacre de procès“, organisé sur la base de “preuves trafiquées et de fausses déclarations fabriquées par l’organisation terroriste de Fethullah Gülen“, ennemi juré d’Erdogan réfugié aux Etats-Unis.

Le président Erdogan a plusieurs fois qualifié les poursuites contre Atilla de “complot“ contre la Turquie, et l’affaire a contribué à tendre les relations turco-américaines.

“Si Atilla devait être déclaré criminel, cela reviendrait presque à déclarer que la République turque est criminelle“, affirmait-t-il encore lundi. Quant à Zarrab, sous la protection du FBI depuis qu’il a plaidé coupable, il attend encore de connaître sa peine.

posté le 17 mai 2018 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : Etats-Unis  Iran  Turquie 


ARMENIE
Une compagnie iranienne va construire un nouveau pont sur la frontière entre l’Arménie et la Géorgie
Tout un symbole ! Une compagnie iranienne a remporté l’appel d’offres pour le contrat portant sur la construction d’un nouveau pont franchissant la frontière entre l’Arménie et la Géorgie, illustrant ainsi la volonté de l’Iran de renforcer la dimension de pays de transit de l’Arménie en vue de développer ses relations commerciales, facilitées depuis l’accord de juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien qui a permis la levée des sanctions internationales pesant sur Téhéran. Le “Pont de l’amitié” enjambera la rivière Debed qui marque la frontière entre l’Arménie et la Géorgie au niveau de Bagratashen-Sadakhlo, le poste-frontière le plus important entre les deux pays. Seul un pont étroit, datant de l’époque soviétique, relie actuellement les deux pays. Les gouvernements arménien et géorgien avaient signé un accord relative à ce nouveau pont en décembre 2014, soit deux ans après que la Banque européenne pour la reconstruction et développement (BERD) avait donné son accord en vue de financer sa construction par un prêt accordé à Erevan. L’Arménie avait lancé un appel d’offres international pour la construction de ce pont. Le ministère arménien des transports et communications a annoncé lundi 15 janvier qu’une compagnie iranienne de travaux publics, Ariana Tunnel Dam, avait remporté l’appel en proposant un projet de construction d’un montant de 7,4 millions d’euros. Le ministre arménien Vahan Martirosian et le dirigeant d’Ariana, Ali Musavi, avaient signé peu avant le contrat portant sur la construction du pont, en vertu d’une déclaration commune dans laquelle V. Martirosian exprimait l’espoir que les Iraniens construiront un pont “de grande qualité et dans les délais”. Le texte ne fait pourtant aucune mention des délais de construction, et ne précise pas même la date du début de ce grand chantier. Le nouveau pont a vocation à améliorer le transit commercial de l’Arménie vers la Géorgie, et au-delà la Russie et l’Europe. Une grande partie du commerce entre l’Arménie et la Russie, dont le volume atteignait un montant de plus d’1,5 milliard de dollars entre janvier et novembre 2017, est acheminé par des poids lourds franchissant le vieux pont sur le fleuve Debed au poste frontière de Bagratashen-Sadakhlo. Côté arménien, le poste frontière de Bagratashen avait été modernisé, ainsi que les formalités douanières, en 2016, dans le cadre d’un programme de 54 millions d’euros financé en grande part par l’Union européenne.
posté le 16 janvier 2018 par Gari/armenews