Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Religion


SAINTE-ETCHMIADZINE
Sainte-Etchmiadzine sanctionne en démettant le père Goryun Arakelyan l’un des leaders de l’opposition demandant la démission du Catholicos Karékine II

Le père Goryun Arakelyan était l’un des leaders du mouvement d’opposition demandant la démission du Catholicos Karékine II d’Etchmiadzine. Sur décision du Catholicos, le père Goryun Arakelyan a été démis de ses fonctions de prêtre pour sa position « incompatible avec un ecclésiastique ». Sainte-Etchmiadzine précise que la fonction d’un serviteur de l’Eglise arménienne exige l’obéissance et l’ordre. Ainsi l’ex-père Goryun Arakelyan reprend désormais son nom civil d’Armen Arakelyan.

Krikor Amirzayan

posté le 18 juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Religion 


SAINTE-ETCHMIADZINE
La polémique continue autour de la Sainte Lance d’Etchmiadzine, selon le père Goryun Arakelyan celle montrée hier n’est pas l’original

A Sainte-Etchmiadzine la polémique autour de la Sainte Lance (Sourp Geghart) ne diminue pas, les opposants accusant le Catholicos Karékine II d’avoir négocié la Sainte Lance à des Russes. Pourtant, afin de diminuer la tension et couper court aux polémiques, le Catholicos Karékine II a sorti des trésors d’Etchmiadzine le Sourp Geghart (Sainte Lance) hier à l’occasion d’une cérémonie religieuse et présenta la relique -qui aurait transpercé le corps de Jésus Chris- aux fidèles.

Mais cette présentation n’a pas diminué les tensions. L’un des plus farouches opposants au Catholicos, le père Goryun Arakelyan est revenu à la charge en affirmant que la Sainte Lance exhibée par Karékine II est une copie ! « Il y a plusieurs Sourp Geghart et nous n’avons pas vu l’original. » a affirmé le père Goryun Arakelyan qui est l’un des leaders du mouvement d’opposition demandant la démission du Catholicos Karékine II.

Krikor Amirzayan

posté le 8 juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Religion 


DIOCÈSE
Communiqué de l’Eglise Sainte-Marie de Nice

COMMUNIQUÉ DE L’ÉGLISE SAINTE-MARIE DE NICE

Le 20 juin 2018

Notre Assemblée Générale s’est tenue le 10 juin 2018. L’unique point à l’ordre du jour était l’élection du nouveau Bureau qui constituera le nouveau conseil d’administration de la paroisse.

Conformément à nos statuts, l’élection du nouveau Bureau s’est faite dans le cadre d’un scrutin par liste. Il y avait deux listes candidates dont celle du bureau sortant qui a remporté l’élection et a donc été reconduite.

Avant d’arriver à la conclusion de notre communiqué, nous rappelons que nous avons été exclus du diocèse en 2012 pour le seul motif que nous avions rejeté en 2007 les statuts types et uniformes des paroisses que voulait déjà imposer le Catholicos. C’est à l’issu d’un vote démocratique lors de notre assemblée générale de 2007, que les membres de notre paroisse ont rejeté ces statuts qui avaient été présentés très clairement à l’assistance. Il est à noter que le Père Zadig Avedikian alors vicaire de la région PACA, était présent et que nous lui avions donné la parole. Il avait incité l’assemblée à voter pour les statuts du Catholicos. Il n’a pas été suivi.

Tout récemment, le 9 juin 2018, c’est-à-dire la veille de notre Assemblée Générale, le diocèse de France de l’Église Apostolique Arménienne a publié un e-bulletin (bulletin électronique) très important sur son site officiel. Ce bulletin comportait plusieurs communiqués dont le dernier évoquant la récente rencontre à Etchmiadzine entre le Catholicos et Monseigneur Vahan Hovhanessian Primat du diocèse de France. Dans ce communiqué, une séquence nous concerne directement. Voici le texte intégral de cette séquence, ce qui est important est en gras : « Sa Sainteté a loué les efforts déployés par l’Évêque Vahan et le conseil Diocésain pour la résolution de la question de Nice, la création de programmes pour la jeunesse, la création de liens avec les fidèles via internet et pour les diverses publications réalisées, ainsi que la poursuite des statuts des paroisses et du Diocèse. Sa Sainteté a insisté sur l’importance d’harmoniser les statuts de toutes les paroisses du Diocèse pour être alignés sur les canons de l’Église Arménienne, il a ajouté que « in fine » les statuts sont la propriété de chaque Paroisse et ils ont la possibilité de les discuter et modifier lors de leurs assemblées annuelles, pour autant que ces modifications soient conformes aux canons séculaires de notre Église. ».

• Attendu que les canons séculaires de notre Église, ont été créés à une époque où l’Église Apostolique Arménienne fonctionnait sans associations cultuelles et donc sans statuts associatifs.

• Attendu que compte tenu du point précédent les canons séculaires de notre Église ne concernent que le domaine strictement religieux sans aucune relation avec le domaine administratif dévolu aux seuls statuts des paroisses.

• Attendu que l’ensemble de toutes les églises apostoliques arméniennes de France ont pendant les premières décennies de leur existence fonctionné sans statuts.

• Attendu que les premiers statuts de notre église Sainte-Marie de Nice ont été créés en 1951 et donné ainsi existence à notre association cultuelle.

• Attendu que depuis cette année 1951, le champ de nos statuts s’est toujours uniquement limité à la gestion administrative et financière de la paroisse par les seuls laïcs sans jamais déborder sur le champ religieux qui était du domaine exclusif du prêtre.

• Attendu que compte tenu du point précédent nos statuts n’ont jamais été anti canoniques et n’ont jamais empêché le prêtre paroissial d’accomplir sa mission et d’être respecté et aimé par les fidèles.

• COMPTE TENU DES 6 POINTS PRÉCÉDENTS ET DE CE DERNIER COMMUNIQUÉ DU 9 JUIN 2018 DU DIOCÈSE ET, QUE DE SURCROÎT NOTRE PAROISSE ÉTAIT AU PREMIER RANG DES MEMBRES FONDATEURS DU DIOCÈSE, NOUS ATTENDONS TRÈS LOGIQUEMENT NOTRE PROCHAINE RÉINTÉGRATION TRÈS RAPIDE AU SEIN DU DIOCÈSE. NOUS SOUHAITONS QUE CELLE-CI SOIT EFFECTIVE AVANT L’IMPORTANTE FÊTE DE L’ASSOMPTION QUI ARRIVE TRÈS BIENTÔT. NOUS SERIONS TRÈS HEUREUX QUE MONSEIGNEUR VAHAN HOVHANESSIAN MARQUE CETTE RÉINTÉGRATION PAR UN ACTE SYMBOLIQUE TRÈS FORT EN VENANT CÉLÉBRER LUI-MÊME LA FÊTE DE L’ASSOMPTION DANS NOTRE ÉGLISE SAINTE-MARIE PREMIÈRE ÉGLISE APOSTOLIQUE ARMÉNIENNE DE FRANCE POST GÉNOCIDE CONSTRUITE DES PROPRES MAINS DES PRIMO ARRIVANTS RESCAPÉS DU GÉNOCIDE ET INAUGURÉE LE 6 JANVIER 1928 PAR MONSEIGNEUR KRIKORIS BALAKIAN.

posté le 1er juillet 2018 par Ara/armenews


EGLISE ARMENIENNE-ARTSAKH
Les croix et les cloches de l’église Sourp Asdvadzamor de Stepanakert (Artsakh) ont été installées à l’issue d’une cérémonie religieuse

Les travaux de construction de l’église Sourp Asdvadzamor (Sainte Mère de Dieu) de Stepanakert (Artsakh) arrivent à leur fin. Dimanche 25 juin lors d’une cérémonie religieuse les croix et les cloches de l’église ont été installées. La cérémonie s’est déroulée en présence de Mgr Barkév Martirosyan l’Archevêque de l’Artsakh en présence de Bako Sahakian le président de la République de l’Artsakh, d’Achot Ghoulyan le président du Parlement de l’Artsakh ainsi que des personnalités et de nombreux fidèles. La première pierre de cette église Sourp Asdvadzamor de Stepanakert fut posée le 19 juillet 2006 par le Catholicos Karékine II d’Etchmiadzine. Les travaux financés par de généreux donateurs ont durée 12 ans. Le 1er octobre l’église sera inaugurée lors d’une cérémonie.

Krikor Amirzayan

posté le 26 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Artsakh  Religion  Stepanakert 


LIBAN
Le 50ème anniversaire des activités du Catholicos Aram Ier au sein de la Grande Maison de Cilicie fut commémoré

Le 50ème anniversaire des activités du Catholicos Aram Ier au sein de la Grande Maison de Cilicie fut commémorée dans la cour du monastère Sourp Asdvadzadzine de Bikfaya à Beyrouth. La soirée musicale dédiée à cet anniversaire fut animée par l’Orchestre national du Liban dirigé par le maestro Harout Fazlian avec la participation de la soprano de renommée mondiale Hasmig Babian. Le public s’était rassemblé devant le mémorial de Bikfaya dédié au génocide des Arméniens. De nombreux invités de nombreux pays étaient présents au concert. Parmi ce public, de nombreux membres des communautés du Liban ainsi que des diplomates étrangers.

Krikor Amirzayan

JPEG - 39.9 ko
JPEG - 51.7 ko
posté le 13 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Religion 


RELIGION
Communiqué du Diocèse de France de l’Eglise apostolique

Le 8 octobre 2017, l’Assemblée Générale de l’association cultuelle Sainte Marie de Nice a exprimé sa volonté de retour au sein de l’Eglise Apostolique Arménienne.

Depuis cette date, la concertation engagée entre le Diocèse de France de l’Eglise Apostolique Arménienne et les responsables en charge de la commission de conciliation de l’association cultuelle Sainte Marie, allait envisager toutes les modalités nécessaires à l’aboutissement de cette démarche ainsi que toutes les conditions du règlement de la situation de notre Eglise sur le plan local.

Afin d’assurer la continuité de ce processus, dans le cadre des élections du nouveau conseil d’administration de l’association cultuelle Sainte Marie prévues le 10 juin prochain, le Diocèse de France de l’Eglise Apostolique Arménienne apporte son soutien à tous les candidats qui souhaitent poursuivre dans cette voie et contribuer à la réunification de notre communauté chrétienne de Nice.

Le Diocèse de France entend préserver le dialogue déjà établi dans l’unique objectif de restaurer l’unité de notre Sainte Eglise Apostolique Arménienne en France.

A Paris,
Le 31 mai 2018.

PDF - 338.9 ko
posté le 2 juin 2018 par Ara/armenews


FRANCE
Lettre du Conseil paroissial de Paris à propos des événements du 22 avril

Suite à l’article que vous avez publié le 22 avril 2018 sur les événements qui ont eu lieu au sein de la Cathédrale Saint-Jean Baptiste de Paris, nous nous devons de vous adresser cette lettre afin d’apporter certaines précisions et rectifications à votre article.

Le 22 avril dernier, une dizaine et non pas plusieurs dizaines des personnes s’est réunie devant notre Cathédrale pour montrer son soutien au peuple arménien descendu dans la rue depuis plusieurs jours pour manifester contre le gouvernement et le Premier Ministre, Serge Sargsyan.

A la fin de la Messe, vers 13h, certains de ces manifestants sont entrés dans l’église et ont commencé à crier d’une manière agressive à l’intérieur. A la demande du Prêtre qui célébrait la Messe ce jour-là, ils ont quitté l’église et se sont réunis dans la cour. Der Houssik, le prêtre paroissial, a entamé un dialogue avec les manifestants en leur expliquant que l’église n’est pas un lieu de manifestation et leur a précisé que selon la loi, il est interdit de se réunir dans les lieux religieux pour manifester. Il a ajouté que les fidèles de l’Eglise, tout comme lui comprennent ce mouvement politique et lui accordent leur sympathie.

Une heure après cette discussion entre le prêtre et les manifestants, un jeune homme est arrivé dans la cour de l’église et a commencé à menacer violemment le prêtre et les fidèles devant tous les manifestants. Du fait de ce comportement irrespectueux et agressif, le prêtre a été dans l’obligation de leur demander de quitter l’enceinte de l’église. Les personnes présentes ont demandé au prêtre du temps pour décider de la suite de leur manifestation et celui-ci leur a accordé le temps demandé.

En outre, ce jeune homme a filmé certains de ces échanges et a utilisé ses vidéos pour initier des provocations contre l’Eglise.

Pour ce qui est de l’utilisation de la salle « Nourhan Fringhian », ni précédemment, ni le jour-même, le groupe de manifestants n’avait fait de demande de réservation de la salle. Il faut rappeler qu’une telle demande doit être faite à l’avance, par écrit au Conseil paroissial, seul organe habilité à attribuer la salle Nourhan Fringhian.

Nous nous élevons contre la publication d’articles imprécis, voire inexacts qui visent l’Eglise son clergé et la gestion de la paroisse.

« « « « « « «  Nous vous remercions de bien vouloir publier nos commentaires, ci-dessus, objectifs et rectificatifs.

Charles HAKHVERDYAN
Chargé de la communication du Conseil Paroissial de Paris 

posté le 4 mai 2018 par Ara/armenews


VALENCE (DRÔME)
Conférence du père Aram Stepanian : « Où trouver la paix dans ce monde en désarroi ? » à l’Eglise évangélique arménienne de Bourg-Lès-Valence

Dans le cadre de sa tournée dans plusieurs villes de France, le Père Aram Stepanian de l’Église apostolique arménienne de Boston (Etats-Unis) donnait jeudi 3 mai à 20 heures une conférence à l’église évangélique arménienne de Bourg-Lès-Valence sur le thème : « Où trouver la paix dans ce monde en désarroi ? ». Le pasteur Elie Jalouf de l’Eglise évangélique arménienne de Bourg-Lès-Valence présentait brièvement le Père Aram Stepanian et l’appelait à la tribune. Dans la salle outre les fidèles, à noter la présence du père Antranik Maldjian (Eglise apostolique arménienne St-Sahag de Valence) et du pasteur Luder Nassanian (Eglise Maranatha de Valence).

Le Père Aram Stepanian a rendu quelques témoignages de sa vie pour expliquer le thème de la soirée avec les signes du Seigneur veillant toujours sur les fidèles. Des éléments qui incitent à garder l’espoir même dans les moments les plus tragiques d’une vie.

Puis le Père Aram Stepanian a projeté des images réalisées en Arménie où chaque année, il réunit dans le cadre agréable de Dzargatsor durant plusieurs semaines de jeunes enfants -orphelins ou villageois de familles déshéritées- et qui redécouvrent par le chant, les jeux et les activités artistiques les joies de la vie et celle de vivre en collectivité. Avec en appui les prières et les excursions.

Une présentation qui fut très applaudie par le public pour le dévouement du Père Aram Stepanian en Arménie. Les pasteurs Luder Nassanian et Elie Jalouf remercièrent le Père Aram Stepanian pour sa prestation qui émut le public. Puis une prière commune conclut la soirée.

Krikor Amirzayan

JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.3 Mo
posté le 4 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


CITÉ DU VATICAN
Inauguration de la statue de Grégoire de Narek

Près de deux ans après sa visite historique en Arménie, le pape François a inauguré la statue d’un ecclésiastique arménien médiéval au Vatican, jeudi, lors d’une cérémonie en présence du président Serzh Sarkisian et des dirigeants de l’Église apostolique arménienne. Serge Sarkisian a eu des réunions séparées avec François et le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, plus tôt dans la journée.

“Au cours de ces discussions cordiales, une vive satisfaction a été exprimée au sujet des bonnes relations existant entre le Saint-Siège et l’Arménie “, selon une déclaration du Vatican sur les pourparlers. Les deux parties ont également discuté “de la condition des chrétiens et des minorités religieuses, en particulier sur les théâtres de guerre“.

JPEG - 63.7 ko

Selon le service de presse présidentiel arménien, Sarkisian et Francois “ se sont déclarés prêts à poursuivre le développement et l’approfondissement des relations interétatiques entre le Vatican et l’Arménie “. Le dirigeant arménien a souligné le fait qu’il s’agit de leur cinquième rencontre depuis l’élection de François à la tête de l’Église catholique romaine en 2013. Il a félicité le pontife pour son engagement en faveur d’un “dialogue sincère et chaleureux“ avec l’Arménie.

Sarkisian l’a également remercié d’avoir accepté de placer la statue de saint Grégoire de Narek (Grigor Narekatsi) dans les Jardins du Vatican.

Vénéré comme un saint par les églises catholique et arménienne, Grégoire était un moine arménien, théologien et poète qui a vécu aux 10-11e siècles. Il est reconnu pour ses écrits religieux, notamment son “Livre des Lamentations“.

JPEG - 74.3 ko

François a décerné le titre de “Docteur de l’Église universelle“ à Grégoire lors d’une messe au Vatican en avril 2015 dédiée au centenaire du génocide arménien dans la Turquie ottomane. Le pontife le décrit comme “un interprète extraordinaire de l’âme humaine“. A ce jour, seules 36 personnalités chrétiennes ont reçu ce titre.

La statue de bronze de Grégoire a été dévoilée par Mikael Minasian, le gendre de Serge Sarkisian et ambassadeur arménien auprès du Saint-Siège, au cours de la cérémonie qui a suivi. François l’avait déjà béni lors d’un service de prières communes avec les deux principaux ecclésiastiques apostoliques arméniens, le Catholicos Garegin (Karekin) II et le Catholicos Aram Ier.

Une copie de la statue donnée par l’Arménie sera placée au siège de l’Eglise arménienne d’Echmiadzin dans le courant de l’année. L’Agence de presse catholique a cité mercredi Minasian qui a parlé de Grégoire de Narek comme d’un “pont entre l’Église arménienne et l’Église catholique“.

Le rapprochement entre les deux anciennes Églises, fortement soutenues par les gouvernements arméniens successifs, s’est accéléré en 1996 avec le règlement de leurs différends théologiques de longue date. En 2001, Jean-Paul II a été le premier pape à fouler la terre d’Arménie.

posté le 6 avril 2018 par Ara/armenews

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200