Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Colombie


COLOMBIE
L’ELN prête à rendre le corps d’un otage russo-arménien

L’ELN, dernière guérilla de Colombie qui vient de signer un cessez-le-feu bilatéral, est prête à rendre le corps d’un otage russo-arménien tué en avril alors qu’il tentait de s’enfuir, ont indiqué mardi les autorités.

Cet homme, identifié par la guérilla sous le nom de Voskanya Arcen Levoni, et précédemment présenté par les autorités comme russo-arménien, avait été enlevé le 5 novembre 2016 dans la jungle du Choco, département de la côte Pacifique, où il trafiquait des grenouilles vénéneuses, selon l’Armée de libération nationale (ELN).

L’otage, dont l’âge n’a pas été précisé, avait ensuite tenté de s’enfuir après avoir attaqué ses ravisseurs, dont cinq avaient été grièvement blessés, avait précisé la guérilla dans un communiqué diffusé en avril. “Le Russe a été assassiné par l’ELN“, a déclaré mardi Juan Camilo Restrepo, chef de la délégation gouvernementale aux négociations de paix menées depuis février à Quito avec cette guérilla pour mettre fin à plus de 53 ans de confrontation armée.

M. Restrepo a ajouté que l’ELN montre “la meilleure volonté de rendre le cadavre“, qui serait enterré dans la jungle du Choco. “Pourvu qu’ils s’y tiennent et le fassent rapidement“, a-t-il ajouté. L’ELN a indiqué à l’ambassade de Russie que la mort s’était produite par accident, selon le chef de la délégation guérillera aux pourparlers de paix, Pablo Beltran, s’exprimant sur Radio Caracol.

La rébellion avait affirmé en avril que Voskanya Arcen Levoni avait échappé à ses ravisseurs alors qu’il allait être libéré. Le gouvernement du président Juan Manuel Santos et l’ELN ont signé lundi un cessez-le-feu bilatéral et temporaire, qui entrera en vigueur le 1er octobre jusqu’au 12 janvier prochain, et sera vérifié par un comité composé de représentants de l’ONU, du gouvernement, des rebelles et de l’Eglise catholique.

Ce premier cessez-le-feu bilatéral de l’histoire avec l’ELN a été annoncé peu avant la visite du pape François attendu mercredi en Colombie. L’accord prévoit que l’ELN cesse “tout type d’enlèvements de citoyens colombiens et étrangers, et facilite la libération de ceux qu’elles retient“, a souligné M. Restrepo.

Forte d’encore quelque 1.500 combattants, l’ELN est la dernière guérilla active de Colombie, après l’accord de paix signé en novembre par le gouvernement avec la rébellion des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), qui a permis le désarmement d’environ 7.000 guérilleros, et sa reconversion en parti politique légal.

Bogota, 5 sept 2017 (AFP) -

posté le 7 septembre 2017 par Ara/armenews