Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Abrahamian


ARMENIE
L’ancien Premier ministre Hovik Abrahamian satisfait du gouvernement actuel

Hovik Abrahamian, ancien Premier ministre de Serge Sarkissian, a loué hier les politiques économiques du gouvernement arménien actuel initiées par son successeur, Karen Karapetian.

Abrahamian a déclaré qu’il était “satisfait“ du gouvernement arménien lors des célébrations officielles à Erevan du 72e anniversaire de la victoire soviétique sur l’Allemagne nazie.

Abrahamian a été renvoyé du poste de Premier ministre et remplacé par Karapetian en septembre dernier. Sarkissian voulait ainsi redynamiser les réformes économiques dans le pays. L’ancien Premier ministre a ensuite quitté le parti républicain républicain (HHK) en janvier.

Une quinzaine d’autres personnes proches d’Abrahamian ont également mis fin à leur adhésion au HHK. C’était le cas de son frère Henrik, chef de la section de la province du sud de l’Ararat du HHK, où Abrahamian a longtemps eu une forte influence.

Argam, le fils d’Hovik Abrahamian, a démissionné de son poste de maire de la capitale provinciale Artashat après avoir été élu au nouveau Parlement arménien lors des élections du 2 avril. Il s’est présenté à l’Assemblée nationale en tant que candidat de l’alliance de l’homme d’affaire Gagik Tsarukian.

L’ancien Premier ministre a insisté hier pour dire qu’il “ne quitterait jamais la politique“. Mais il est resté vague sur ses plans politiques, lâchant seulement qu’il ne voulait pas rejoindre le HHK “pour le moment“.

Lorsqu’on lui a demandé s’il aimerait avoir un poste au gouvernement, Abrahamian a rétorqué : “Je ne pense pas à cela. Je me repose pour le moment.“

posté le 10 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
La décision d’Hovik Abrahamian n’affecte pas le parti républicain

Le parti républicain au pouvoir n’a pas été affaibli par la décision de l’ancien Premier ministre Hovik Abrahamian de le quitter, entraînant plusieurs de ses proches, a tenu à souligner hier un haut responsable du HHK.

“Je suis triste qu’après avoir tant apprécié le président de la République et à la veille de tant de projets à mettre en œuvre dans notre pays, Hovik Abrahamian a choisi une telle ligne de conduite“, a déclaré Hermine Naghdalian au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am). “Mais c’était sa décision.“

“Je ne suis pas d’avis que le Parti républicain devient plus faible ou perd son influence quand certains membres quitte ses rangs“, a t-elle cependant déclaré. “Je ne les considère pas comme des traîtres (...) Je pense simplement que ce sont des gens qui étaient des partisans temporaires du parti en raison de leurs intérêts personnels ou de leurs aspirations.“

Abrahamian a quitté le HHK le mois dernier, plus de quatre mois après avoir été renvoyé du poste de Premier ministre. Il n’a toujours pas donné une raison claire à cette décision.

Abrahamian était l’un des membres les plus influents du HHK avant même que le président Serge Sarkissian ne le nomme Premier ministre en 2014. Il a dirigé les campagnes électorales parlementaires et présidentielles du parti au pouvoir depuis près d’une décennie.

L’ex-Premier ministre et sa famille élargie ont longtemps dominé la vie politique et économique dans la province d’Ararat, au sud de l’Arménie. Plus d’une douzaine de membres locaux du HHK proches de lui, y compris le gouverneur de province, l’ont rejoint en quittant le parti dirigé par Sarkissian.

Naghdalian, qui est également vice-président du Parlement arménien, a insisté sur le fait que le HHK fera encore un fort score dans la province de l’Ararat aux élections législatives prévues pour le 2 avril. “Nous avons un chapitre fort et important à faire à l’Ararat et nous continuerons à travailler comme avant“, a t-elle assuré.

Sarkissian a lancé une attaque à peine voilée contre Abrahamian lors d’une réunion du 26 janvier du corps dirigeant du HHK. Abrahamian a répondu au président le lendemain, provoquant une réprimande sévère d’un porte-parole du parti.

posté le 9 février 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
De nouvelles personnalités politiques quittent le parti républicain

Treize personnes proches de l’ancien Premier ministre Hovik Abrahamian l’ont imité en quittant hier le parti républicain au pouvoir (HHK), et ce avant les élections législatives.

Tous étaient affiliés à une section du HHK dans la ville d’Artashat et dans les villages environnants, où Abrahamian a longtemps eu une forte influence. Ils comprennent son frère Henrik et plusieurs proches, dont le député Karine Poghosian et l’adjoint au maire d’Artashat, Gagik Poghosian.

Rubik Abrahamian a également mis fin à son appartenance au parti dirigé par le président Serge Sarkissian. Il a démissionné mardi de son poste de gouverneur de la province d’Ararat, dont Artashat est la capitale.

Un haut responsable de HHK à Erevan, Ruben Tadevosian, a lié ces démissions à la décision d’Abrahamian de quitter le parti, annoncé le 24 janvier.

L’ancien Premier ministre, qui a été renvoyé en septembre, n’a pas encore expliqué clairement pourquoi il a décidé de rejoindre un autre groupe politique avant les élections du 2 avril.

Abrahamian était l’une des figures les plus influentes du HHK avant même d’être Premier ministre en 2014. Il a dirigé les campagnes électorales présidentielles et parlementaires du parti depuis 2008.

Le président Sarkissian a lancé une attaque à peine voilée contre Abrahamian lors d’une réunion du 26 janvier de l’organe directeur du HHK. Abrahamian a répondu au président le lendemain, provoquant une réprimande sévère d’un porte-parole du parti.

posté le 2 février 2017 par Claire/armenews


ARMENIE
Démission du gouverneur de la province d’Ararat, proche d’Hovik Abrahamian

Le gouverneur de la province d’Ararat, dans le sud de l’Arménie, considéré comme proche de Hovik Abrahamian, a démissionné hier, une semaine après que l’ancien Premier ministre a décidé de quitter le parti républicain (HHK).

Un adjoint principal du Premier ministre Karen Karapetian a déclaré que le gouverneur Rubik Abrahamian n’a donné aucune raison dans sa lettre de démission soumise au gouvernement. Le fonctionnaire, Shushan Sardarian, a précisé quant à lui que la démission allait être acceptée.

Rubik Abrahamian a été nommé gouverneur d’Ararat en mai 2014, peu de temps après que Hovik Abrahamian soit devenu Premier ministre. Ce dernier a été remplacé par Karapetian en septembre dernier.

L’ancien Premier ministre a longtemps eu une forte influence politique et économique dans la capitale régionale - Artashat - et dans les villages voisins. Il est né et vit encore dans l’un de ces villages proches d’Erevan. La région est réputée très enclin à la fraude électorale et aux attaques violentes contre des militants de l’opposition.

Le fils d’Hovik Abrahamian, Argam, a été élu maire d’Artashat en 2015 à l’âge de 29 ans. L’adjoint au maire de la ville, Gagik Poghosian, a nié hier les rumeurs selon lesquelles Argam se retirerait également.

Hovik Abrahamian, qui a dirigé les campagnes électorales du HHK depuis 2008, a d’abord annoncé sa sortie du parti dirigé par le président Serge Sarkissian le 24 janvier. Il n’a toujours pas donné une raison claire motivant son choix, qui est intervenu presque deux mois avant les prochaines élections législatives en Arménie.

Sarkissian a lancé une attaque à peine voilée contre son ex-Premier ministre le 26 janvier lors d’une réunion de l’organe directeur du HHK. Abrahamian a répondu au président le lendemain, provoquant une réprimande sévère d’un porte-parole du parti.

Selon un haut responsable du secrétariat du HHK à Erevan, Rubén Tadevosian, Abrahamian a officiellement informé le parti de sa décision de le quitter. « J’ai reçu la demande de démission de Hovik Abrahamian aujourd’hui (...) Il n’a donné aucune explication », a déclaré Tadevosian.

En écho aux déclarations d’autres personnalités du parti, Tadevosian a insisté sur le fait que le départ d’Abrahamian n’aurait pas un “impact substantiel“ sur les chances du HHK lors des élections prévues pour le 2 avril.

posté le 1er février 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
Joutes verbales entre Serge Sarkissian et son ex Premier ministre, Hovik Abrahamian

Le président Serge Sarkissian et l’ancien Premier ministre Hovik Abrahamian ont eu des échanges publics indirects suite à la décision inattendue de ce dernier de quitter le parti républicain, et ce avant les élections législatives.

Hovik Abrahamian, qui a eu un rôle crucial lors des précédentes campagnes électorales du HHK, a annoncé sa décision cette semaine, plus de quatre mois après son licenciement lors d’un remaniement majeur du gouvernement. Il n’a toujours pas donné de raison claire pour ce retrait du parti.

Certains commentateurs arméniens ont spéculé sur le fait qu’il a quitté le parti parce qu’il ne voit aucune perspective d’être de nouveau nommé à un poste de haut niveau prochainement.

Sarkissian a paru faire allusion à Abrahamian ainsi qu’à l’ancien ministre de la Défense Seyran Ohanian, qui est sur le point de rejoindre une alliance de l’opposition, quand il a pris la parole lors d’une réunion de l’organe directeur du HHK tard dans la soirée de jeudi dernier. Il a déclaré que « les compétences et les capacités, plutôt que les ambitions » sont les principaux critères pour le choix des candidats du HHK pour les postes gouvernementaux et parlementaires.

« Personne ne devrait se sentir offensé », a-t-il continué. « Nos membres sont là où ils sont nécessaires. Je ne tolérerai jamais de la violence excessive.

Le président a également laissé entendre que les personnes quittant le HHK n’ont aucune chance de réussir dans l’arène politique. “Vous savez, les grands fleuves progressent le long de leurs littoraux (...) Ils apportent de la vie, de la nutrition et de l’eau, et ces ruisseaux qui s’écartent d’une rivière et ne rentrent pas dans le même ruisseau peu de temps après se tariront et disparaîtront.

“C’est une loi de la nature et aucun d’entre nous ne peut aller contre les lois de la nature“, a averti Sarkissian.

Abrahamian a répondu à ces remarques le lendemain. “La métaphore de la rivière et du ruisseau était bonne“, écrivait-il sur sa page Facebook. “Je l’ai aimée. Mais n’oublions pas que les rivières sont des amalgames de ruisseaux oublieux. Aussitôt que les déchets industriels des usines s’écoulent dans une rivière et sillonnent tout le lit de la rivière, le tout deviendra inutile.

“Peut-être que les débris de séparation qui portent encore l’odeur de leurs terres vont réussir à donner vie à un couple de colonies avant de s’éteindre“, a conclu l’ex-Premier ministre.

Abrahamian n’a pas encore précisé s’il envisage de rejoindre un autre parti ou bloc pour participer aux élections législatives prévues pour le 2 avril. Il a déclaré mercredi dernier qu’il « continuerait à s’engager activement dans la politique ».

Abrahamian, dont la riche famille élargie est au pouvoir dans la ville d’Artashat et les villages environnants au sud d’Erevan, était l’une des figures les plus influentes du HHK avant même d’être nommé Premier ministre en 2014. Il a dirigé les campagnes électorales présidentielles et parlementaires du parti depuis 2008.

Le porte-parole du parti républicain, Eduard Sharmazanov, a insisté vendredi sur le fait que le départ d’Abrahamian n’affaiblira pas le parti dirigé par le président Sarkissian. “Il y a beaucoup d’indicateurs du HHK qui sont très bons en vue de l’organisation des campagnes électorales“, a déclaré Sharmazanov.

posté le 30 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
L’ancien Premier ministre Abrahamian reste vague sur ses intentions politiques

Hier, l’ancien Premier ministre Hovik Abrahamian n’a pas voulu donner plus de précisions concernant ses activités politiques à venir, alors qu’il a réaffirmé sa décision de quitter le parti républicain au pouvoir.

Abrahamian a de nouveau refusé de s’exprimer clairement sur les raisons qui ont amené cette décision. Il a seulement concédé que ce n’était “pas facile“ et que c’était le résultat de longues délibérations.

“Le travail d’équipe et la dignité de chaque membre d’une équipe ont été et demeurent de la plus haute importance pour moi“, a-t-il écrit sur sa page Facebook. “Bien sûr, ma place dans le HHK ne restera pas vacante : de nouvelles personnes, peut-être plus intelligentes et uniques dans leurs idées, viendront. Mais j’espère qu’ils seront au moins aussi patriotes et avec une stature d’homme d’Etat.

« Je quitte le HHK, mais je continuerai à m’engager activement dans la politique parce que je suis convaincu que j’ai suffisamment de force, de connaissances et d’expérience pour servir notre État et notre peuple », a-t-il ajouté.

Abrahamian a d’abord annoncé sa sortie du HHK quand il a parlé au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am) mardi. Il a refusé d’expliquer son choix ou de préciser s’il envisageait de rejoindre un autre parti.

Abrahamian, 59 ans, était l’un des personnages les plus influents du HHK avant même d’être nommé Premier ministre en 2014. Il a dirigé les campagnes électorales présidentielles et parlementaires du parti au pouvoir depuis 2008. Il a été renvoyé du poste de Premier ministre en septembre lors du remaniement gouvernemental initié par le président Serge Sarkissian.

posté le 26 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
L’ancien Premier ministre Hovig Abrahamian quitte le parti républicain

L’ancien Premier ministre Hovik Abrahamian a annoncé hier qu’il avait décidé de quitter le Parti républicain dirigé par le président Serge Sarkissian, et ce avant les élections législatives cruciales.

“Oui, j’ai pris une décision. Je quitte le HHK. Je vais faire une déclaration dans ce sens demain“, a déclaré Abrahamian.

Abrahamian a refusé de donner des raisons pour cette décision, et n’a pas voulu préciser s’il a l’intention de se rejoindre un autre parti.

L’annonce a été faite plus de quatre mois après qu’il ait été renvoyé du poste de Premier ministre lors d’un remaniement du gouvernement, initié par Sarkissian pour redynamiser les réformes économiques dans le pays. Abrahamian ne s’est pas vraiment publiquement exprimé depuis lors.

Abrahamian, qui a eu 59 ans hier, a été l’une des personnes les plus influentes du HHK avant même d’être nommé Premier ministre en 2014. Il a dirigé les campagnes électorales présidentielles et parlementaires du parti au pouvoir depuis 2008.

L’organe directeur du HHK doit se réunir jeudi pour nommer son directeur de campagne et dresser une liste de ses candidats aux élections législatives prévues pour le 2 avril.

Ruben Tadevosian, haut fonctionnaire au secrétariat de HHK, a dit que la décision d’Abrahamian de quitter le parti l’a pris par surprise. Tadevosian a expliqué que l’ancien Premier ministre, qui est également l’un des vice-président du parti, n’a jamais ouvertement été en désaccord avec la ligne du parti.

« Je ne peux pas commenter jusqu’à ce que nous parlions à M. Abrahamian », a ajouté Tadevosian.

La décision surprenante d’Abrahamian suit la décision de l’homme d’affaires Gagik Tsaroukian de revenir à la politique active presque deux ans après avoir été forcé de démissionner de son poste de chef du Parti Arménie prospère (BHK), deuxième force du Parlement arménien. Les deux hommes ont longtemps entretenu une relation chaleureuse personnelle.

Un porte-parole de Tsaroukian a refusé catégoriquement d’exclure la possibilité qu’Abrahamian rejoigne une nouvelle alliance électorale qui est actuellement formée par le magnat. “Attendons les déclarations officielles“, a lâchéé Iveta Tonoyan.

Stepan Markarian, un haut représentant d’un autre bloc d’opposition prenant forme maintenant, a déclaré qu’il n’a tenu aucun entretien électoral avec Abrahamian. “Nous le respectons. Mais il n’y a pas eu de telles discussions“, a t-il précisé.

Le bloc de Markarian rassemblera au moins quatre partis d’opposition. Il devrait être rejoint par l’ancien ministre de la Défense, Seyran Ohanian, un membre clé du cabinet d’Abrahamian qui a également été licencié l’automne dernier.

posté le 25 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



OFFICIEL
Démission du Premier ministre Hovik Abrahamian

Le Premier ministre arménien Hovik Abrahamyan, qui était en fonction depuis deux ans, a annoncé aujourd’hui en conseil des ministres avoir présenté sa démission.

Cette démission intervient sur fond de ralentissement économique, de tensions au Haut-Karabagh, de violents incidents et de grandes manifestations survenues ces derniers mois dans le pays.

Le président arménien Serge Sarkissian aurait commencé à former un “gouvernement d’accord national“. A cet effet, Karen Karapetyan, ancien maire d’Erevan, directeur général adjoint pour le développement stratégique chez Gazprom Mezhregiongaz, a été invité à Erevan. Le président arménien voudrait le nommer Premier ministre.

Le bureau ministériel sera également soumis à des changements. Par exemple, le chef de l’état-major Vigen Sargsyan sera a priori nommé ministre des Affaires étrangères, alors que le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian redeviendrait ambassadeur en France. Il n’est pas exclu que le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale Armen Gevorgyan remplace Vigen Sargsyan en tant que chef de cabinet du président. Selon une source d’Arminfo, le chef du Service des douanes Hovik Hovsepyan pourrait également quitter ses fonctions très prochainement. L’ancien procureur général, Gevorg Kostanyan, remplacerait Yuri Vardanyan comme ambassadeur d’Arménie en Géorgie.

posté le 8 septembre 2016 par Claire/armenews


POLITIQUE
Vers une démission du Premier ministre Hovik Abrahamian aujourd’hui ?

Galust Sahakian, président du Parlement arménien et membre éminent du Parti républicain au pouvoir (HHK), a refusé hier de réfuter les rumeurs selon lesquelles le Premier ministre Hovik Abrahamian serait sur le point de démissionner.

Plusieurs rapports dans la presse arménienne parus ces derniers jours pensent que le président Serge Sarkissian remplacerait Hovik Abrahamian par Karen Karapetian, ancien maire d’Erevan qui occupe actuellement un poste de direction dans l’une des plus grandes banques commerciales de Russie.

“Vous saurez demain s’il se passe une telle chose“, a commenté Sahakian face aux journalistes.

Le conseil d’administration du parti Républicain doit en effet se réunir à Erevan aujourd’hui, jeudi 8 septembre.

Interrogé pour savoir si Abrahamian et les membres de son cabinet démissionneront, Sahakian a déclaré : “Je ne peux pas vous le dire“ car le conseil du parti n’a pas encore discuté de cette question.

Sahakian est également resté vague sur la possibilité que ce soit Karapetian qui devienne Premier ministre. “Je l’ai lu aussi dans les médias, mais puisque la question n’a pas été examinée en détail en ma présence, il n’y a rien que je puisse dire à ce sujet“, a t-il assuré.

Au cours des dernières semaines, la presse arménienne a été en proie à spéculer sur le fait que le président Sarkissian allait limoger son Premier ministre et les membres clés de son cabinet dans le but de calmer le mécontentement de la population vis-à-vis de la situation socio-économique dans le pays.

Cette rumeur s’est intensifiée après les deux semaines de confrontation des autorités avec le groupe d’hommes armés de l’opposition radicale qui ont saisi un poste de police à Erevan en juillet. Des milliers de personnes ont manifesté à l’appui du Sasna Tsrer, en réclamant la démission de Sarkissian.

Le président n’a cependant, pour l’instant, laissé filtrer aucune information selon laquelle un changement de gouvernement serait imminent.

posté le 8 septembre 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200