Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Diplomatie


DIPLOMATIE
Moscou montre de la retenue face à la situation en Arménie
“Des spéculations sur une éventuelle intervention de la Russie [en Arménie] sont totalement mal venues. Il s’agit d’une affaire exclusivement intérieure de l’Arménie, c’est tout ce que je puis dire”, a indiqué un représentant du Kremlin, appelé à s’exprimer sur la réaction de la Russie face aux risques de déstabilisation régionale portés par la crise politique secouant son allié arménien. “Pourquoi donc Moscou devrait intervenir ? C’est tout à fait hors de propos”, a déclaré M. Peskov, cité par TASS. Il a ajouté qu’il ne pouvait affirmer que Erevan en avait appelé au Kremlin pour tenter de trouver une issue à la crise. L’agence de presse officielle russe rappelled que le president Vladimir Poutine n’avait pas manqué de féliciter Armen Sarkissian aet Serge Sarkissian quand ils avaient été élus respectivement président et premier ministre.
posté le 24 avril 2018 par Gari/armenews
THEMES ABORDES : Diplomatie 


DIPLOMATIE
Des dirigeants européens félicitent Serge Sarkissian

Deux hauts responsables de l’Union européenne ont félicité Serge Sarkisian pour avoir été élu Premier ministre, tout en l’exhortant à ne pas utiliser la force contre les citoyens qui protestent pacifiquement contre son maintien en place.

“Nous aimerions vous féliciter pour votre élection au poste de Premier ministre de la République d’Arménie“, a déclaré Donald Tusk, président du Conseil européen, et Jean-Claude Juncker, chef de la Commission européenne, dans un message commun publié sur le site officiel de Sarkissian samedi.

Tusk et Juncker ont noté que les relations de l’Union européenne avec l’Arménie ont été “renforcées“ avec la signature en novembre dernier de l’Accord de partenariat global et renforcé (CEPA). “Nous espérons continuer à coopérer avec vous dans vos nouvelles fonctions, en particulier sur la mise en œuvre du nouvel accord, notamment en vue de consolider davantage la démocratie, de renforcer l’état de droit et de protéger les droits de l’homme“.

“Dans ce contexte, nous espérons que les autorités arméniennes feront tout pour respecter le droit des citoyens à exercer leur liberté de réunion pacifiquement et conformément à la loi“, ont-ils ajouté dans une référence claire aux manifestations de rue en cours à Erevan et ailleurs dans le pays.

Les protestations massives ont été déclenchées par la décision de Sarkisian de rester au pouvoir après avoir terminé son deuxième et dernier mandat présidentiel le 9 avril.

Le 18 avril, l’UE a réagi aux manifestations en publiant une déclaration conjointe de sa délégation en Arménie et des ambassades des États membres de l’UE basées à Erevan. Ils ont soutenu le « droit légitime des Arméniens d’exercer la liberté de réunion de manière pacifique ».

La déclaration a également souligné : “Les autorités de l’Etat ont le devoir d’assurer la sécurité et la santé publiques en appliquant la loi de manière juste et proportionnée. Il est important que toutes les parties impliquées continuent à faire preuve de retenue et de responsabilité. “

posté le 22 avril 2018 par Claire/armenews


RUSSIE/ARMENIE
Vladimir Poutine félicite Serge Sarkissian

Le président russe Vladimir Poutine a téléphoné mardi soir à Serge Sarkissian pour le féliciter suite à sa nomination au poste de nouveau Premier ministre arménien.

“Les deux parties ont souligné l’importance de poursuivre le développement du partenariat et de la coopération alliés dans toutes les directions“, peut-on lire dans un communiqué publié par le Kremlin, quelques heures après l’élection de Sarkissian au poste de Premier ministre par le Parlement arménien.

Poutine a également envoyé un message de félicitations écrit à Sarkissian, qui a été publié par le bureau du tout nouveau Premier ministre. Il a exprimé sa confiance sur le fait que Serge Sarkissian, grâce à sa fonction de Premier ministre, aidera à “renforcer davantage“ les relations russo-arméniennes.

Poutine a également noté la « haute autorité politique » du leader arménien et « le soutien populaire à la politique de réformes de ce dernier visant à résoudre efficacement les problèmes socio-économiques auxquels l’Arménie est confrontée ».

Poutine est apparemment le premier dirigeant étranger à avoir félicité Sarkissian, qui restera donc l’homme le plus puissant de l’Arménie grâce au nouveau système de gouvernement parlementaire.

Les deux hommes s’étaient entretenus à Moscou en novembre dernier.

posté le 19 avril 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

THEMES ABORDES : Arménie  Diplomatie  Image 450  Poutine  Russie  Sarkissian 


INTERNATIONAL
Les Etats-Unis se tiennent informés de près des manifestations à Erevan

Les Etats-Unis ont exhorté les forces de sécurité arméniennes et les manifestants de l’opposition à faire preuve de “retenue“ alors que les protestations antigouvernementales à Erevan et dans d’autres parties de l’Arménie se poursuivaient pour la sixième journée consécutive ce mercredi.

Le département d’Etat américain a qualifié de “significatives“ les protestations en cours, qui ont été suscitées par la décision de Serge Sarkissian de rester au pouvoir après la fin de son dernier mandat présidentiel au début du mois.

“Nous suivons de près les manifestations en cours dans le centre-ville d’Erevan et dans d’autres villes d’Arménie“, indique le communiqué américain. “Nous félicitons le comportement responsable et respectueux de la grande majorité des manifestants et de la police au cours des derniers jours.“

“Nous sommes troublés, cependant, par des rapports d’affrontements sporadiques entre la police et les manifestants, qui ont pu entraîner des blessures. Nous encourageons les autorités gouvernementales et les manifestants à faire preuve de retenue et à éviter toute escalade ou toute action violente“, ajoute le communiqué.

Mercredi matin, des centaines de jeunes ont défilé dans le centre d’Erevan dans le cadre de ce que leur leader, Nikol Pachinian, a qualifié de « révolution de velours ». Il a exhorté les Arméniens à se rassembler sur la place de la République. Des milliers d’entre eux se sont rassemblés. Ils ont réussi à passer devant le bâtiment du Parlement et à rejoindre l’ancien palais présidentiel, qui sera désormais le siège du nouveau Premier ministre arménien, Sarkissian.

Les deux bâtiments sont situés sur l’avenue Bagramian, qui a été le théâtre de l’affrontement violent de lundi entre les manifestants dirigés par les Pachinian et la police anti-émeute qui a fait 46 blessés. Des dizaines de policiers en tenue anti-émeute y ont été déployés jusqu’à mercredi matin.

Pachinian a exhorté ses partisans à “faire preuve de respect“ vis-à-vis du nombre relativement faible de policiers surveillant le bureau du Premier ministre, afin d’éviter tout conflit avec eux. “Toute violence, toute provocation doit être exclue“, a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, au moins 66 personnes ont été arrêtées sur la place de France à Erevan, le point central des manifestations quotidiennes. La police anti-émeute y a été déployée lorsque Pachinian et les autres manifestants se sont rassemblés devant l’ancien palais présidentiel. Ils sont restés là quand la foule est revenue sur la place environ une heure plus tard.

Dans une nouvelle déclaration, la police arménienne a de nouveau menacé de disperser les protestations si Pachinian refusait de mettre fin à ses “actions illégales“.

Des manifestations anti-Sarkissian par un plus petit nombre de jeunes se sont également poursuivies à Gumri et à Vanadzor, deuxième et troisième plus grandes villes du pays. Les organisateurs ont appelé plus d’étudiants à boycotter les classes et à les rejoindre.

À Gumri, des jeunes manifestants se sont bagarrés avec des policiers qui surveillaient l’entrée d’une école locale. Ils ont accusé les autorités d’avoir empêché les étudiants d’exercer leurs droits politiques.

Une manifestation similaire a également eu lieu mercredi à Armavir, une ville située à 40 kilomètres à l’ouest d’Erevan. Des dizaines d’étudiants de l’université et du lycée se sont rassemblés là-bas pour soutenir la campagne de Pachinian pour le changement de régime. Ils ont marché jusqu’à un lycée, où la porte d’entrée était apparemment fermée pour empêcher plus d’étudiants de se joindre aux manifestations. Le directeur de l’école a refusé d’ouvrir, justifiant cela par le fait que les classes ne devaient pas être perturbées.

Le ministère arménien de l’Education a exprimé sa profonde préoccupation face à la participation d’écoliers aux manifestations. Dans un communiqué, il a exhorté les organisateurs de manifestations à ne pas attirer des mineurs à leurs rassemblements politiques.

posté le 19 avril 2018 par Claire/armenews


ARMENIE
Armen Sarkissian promet de renforcer les liens « stratégiques » avec la Russie

Le nouveau président arménien Armen Sarkissian a fait l’éloge de son homologue russe Vladimir Poutine et a déclaré qu’il chercherait à renforcer les relations déjà étroites de l’Arménie avec la Russie, qu’il qualifie d’“alliance stratégique“.

M. Sarkissian a accordé une interview à l’agence officielle russe TASS quelques heures après son investiture en tant que nouveau chef d’Etat arménien lundi.

“Saisissant cette opportunité, je souhaite sincèrement à Vladimir Poutine, qui a remporté une victoire convaincante lors des dernières élections présidentielles en Russie, de nouveaux succès dans ses efforts pour développer davantage l’économie de son pays, accroître le bien-être de ses citoyens, et jouer un rôle sur la scène internationale », a-t-il déclaré.

“En tant que président de l’Arménie, je considère comme une priorité le renforcement de l’alliance stratégique arméno-russe l’amitié entre nos peuples et l’expansion des contacts interpersonnels“, a-t-il ajouté.

Cette alliance a une « base historique solide » qui doit être « préservée, enrichie et constamment multipliée », a souligné Sarkissian.

Vladimir Poutine a été l’un des premiers dirigeants étrangers à féliciter Armen Sarkissian pour avoir été élu président par le Parlement arménien le 2 mars. Il a exprimé sa confiance sur le fait qu’Armen Sarkissian contribuera à un “développement ultérieur“ des relations russo-arméniennes.

Le nouveau président arménien a annoncé à TASS qu’il espérait se rendre à Moscou “très prochainement“. “Les dirigeants arméniens ont traditionnellement fait leur première visite officielle à l’étranger à Moscou“, a-t-il rappelé.

Armen Sarkissian, qui vit en Grande-Bretagne depuis près de trente ans, a décrit la Russie comme étant un « pays frère ». « Pour de nombreuses générations en Arménie - et c’est le cas pour moi -, la culture, l’art et la littérature russes ont été et restent une source d’inspiration, a souligné l’homme de 64 ans. Cela a joué un rôle dans la formation de ma vision du monde.“

posté le 11 avril 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE-ANGLETERRE
La reine Elisabeth II d’Angleterre félicite Armen Sarkissian le nouveau président de l’Arménie

A l’occasion de l’investiture d’Armen Sarkissian à la présidence de l’Arménie, la Reine d’Angleterre Elisabeth II a présenté ses félicitations au 4e président de l’Arménie. « Je désirais vous présenter mes sincères félicitations pour votre poste de Président de la République d’Arménie et m’attends à la poursuite des très bonnes relations entre nos deux pays » a écrit Elisabeth II d’Angleterre dans son message adressé à Armen Sarkissian dont l’investiture au poste présidentiel s’est déroulée ce matin à Erévan.

Krikor Amirzayan

posté le 9 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diplomatie  Image 450 


CRISE DIPLOMATIQUE
Affaire Skripal : d’après une ambassade russe, l’Arménie soutient Moscou

La Grande-Bretagne a accusé la Russie d’avoir utilisé un agent neurotoxique pour empoisonner Sergei Skripal, 66 ans, et sa fille de 33 ans, Yulia, hospitalisés dans un état critique après avoir été retrouvés effondrés sur un banc dans la ville de Salisbury, le 4 mars dernier. Les États-Unis, l’Union européenne et l’OTAN ont ajouté leur voix aux accusations fermement démenties par Moscou. Plus de 150 diplomates russes ont été expulsés de Washington, de Londres et d’autres capitales européennes.

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye a discuté de la crise hier lors d’une réunion d’urgence convoquée par la Russie. La délégation britannique à l’OIAC a rejeté la proposition de Moscou de mener une enquête conjointe entre les deux pays.

L’ambassade de Russie aux Pays-Bas a rapporté que la Russie et 13 autres pays, dont l’Arménie, ont publié une déclaration conjointe à l’occasion de cette réunion, et ce afin de soutenir les demandes de Moscou adressées au chien de garde des armes chimiques. Selon ce communiqué de la Russie, on retrouve parmi les signataires également l’Azerbaïdjan, quatre autres anciennes Républiques soviétiques, ainsi que l’Iran, le Pakistan, le Venezuela, la Syrie, Cuba et le Nicaragua.

Le ministère arménien des Affaires étrangères n’a pas immédiatement confirmé l’information. Erevan n’a pas encore publié de déclaration officielle sur l’affaire Skripal.

Dans un discours à la session de l’OIAC, l’Union européenne a affirmé qu’il était “impératif“ que la Russie “réponde aux questions légitimes du gouvernement britannique et commence à coopérer avec le Secrétariat de l’OIAC“.

posté le 5 avril 2018 par Claire/armenews


LONDRES
Les manifestants Azéris et Turcs largement dépassés par le nombre de contre-manifestants Arméniens devant l’Ambassade d’Arménie à Londres

La communauté arménienne de Londres a répondu de fort belle manière à la manifestation de Tucs et d’Azéris le 31 mars devant l’Ambassade d’Arménie en Grande-Bretagne. Les Arméniens étant beaucoup plus nombreux dans cette contre-manifestation. Alors que la Turquie avait commis le génocide de 1915 qui fit 1,5 million de victimes arméniennes, les manifestants Turco-Azéris dénonçaient ce qu’ils appelaient par le terme de « génocide » la disparition de d’une partie de la population Turco-Azérie en Arménie en 1918...Aux quelques manifestants Turco-Azéris près d’une cinquantaine d’Arméniens ont répondu. Ils dénoncèrent le génocide des Arméniens commis par la Turquie entre 1915 et 1923 ainsi que les massacres des Arméniens commis par l’Azerbaïdjan tant entre 1918 et1920 qu’entre 1988 et 1990 à Chouchi, Bakou, Kirovabad ou Soumgaït.

Krikor Amirzayan

JPEG - 49.4 ko
JPEG - 175.5 ko
JPEG - 224 ko
posté le 3 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Diplomatie  Image 450  Londres 


ISRAEL
Un ministre israélien menace Erdogan d’une reconnaissance du génocide arménien...

Le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a critiqué lundi le président turc Recep Tayyip Erdogan, le qualifiant d ’“antisémite“.

“L’antisémite Erdogan continue à soutenir le Hamas à agir à Jérusalem“, a déclaré Gilad Erdan qui a également exprimé son regret d’avoir voté en faveur de l’ accord de rapprochement de 2016 entre Israël et la Turquie, qui a normalisé les relations entre les deux pays suite à l’incident de la flottille du Mavi Marmara en 2010.

S’exprimant à la radio de l’armée, M. Erdan a déclaré qu ’“il est possible qu’Israël devra agir contre la Turquie sur la scène internationale et devra reconnaître le génocide arménien commis par l’Empire ottoman“.

Alors qu’Israël a une communauté arménienne de taille moyenne, très visible à Jérusalem, l’Etat juif n’a pas encore reconnu les massacres et les déportations de citoyens arméniens dans l’empire ottoman de 1915-1917 comme un génocide.

Citant les pressions exercées en 2016 par le Premier ministre Netanyahou et la possibilité que la pression turque sur le Hamas puisse conduire au retour des corps de soldats israéliens actuellement détenus par le groupe terroriste comme monnaie d’échange, Gilad Erdan a rationalisé sa décision de voter en faveur de l’accord de rapprochement.

Israël, a-t-il dit, “ne jouit pas du luxe de refuser un compromis lorsqu’il s’agit d’une des puissances du Moyen-Orient, surtout quand [cela implique] un faible coût“.

Israël a accepté d’offrir une compensation monétaire aux familles des citoyens turcs tués lors de l’incident de la flottille de 2010.

Gilad Erdan a ajouté qu’il pensait qu’Israël devrait « présenter les valeurs détenues par les Turcs autour du monde, y compris la reconnaissance du massacre des Arméniens. Nous devons résister à l’hostilité et à l’antisémitisme d’Erdogan. Une chose étrange se produit ici lorsqu’un pays comme la Turquie, qui massacre les Kurdes [et] occupe le nord de Chypre, est accepté en Occident comme un Etat légitime. “

Les commentaires d’Erdan font suite à un échange verbal de feu dimanche , lorsque M. Erdogan, en réponse à la violence de vendredi à la frontière de Gaza, a qualifié Israël d’“Etat terroriste et d’occupant“ et Netanyahou de “terroriste“.

Netanyahou a publié une déclaration en réponse : “Quiconque occupe le nord de Chypre, envahit la bande kurde et massacre les citoyens d’Afrin, ne devrait pas nous faire la morale sur les valeurs et l’éthique.“

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé dimanche Benjamin Netanyahou d’être “un terroriste“ après que le Premier ministre israélien a rejeté les “leçons de morale“ de la Turquie à propos des affrontements meurtriers qui ont eu lieu vendredi entre Gaza et Israël.

“Hé Netanyahou ! Tu es un occupant ! Et c’est en tant qu’occupant que tu es sur ces terres. En même temps, tu es un terroriste“, a déclaré le chef de l’État turc, dans un discours télévisé devant ses partisans à Adana, dans le sud de la Turquie. “Ce que tu fais aux Palestiniens opprimés sera inscrit dans l’histoire et nous ne l’oublierons jamais“, a-t-il poursuivi, ajoutant que “le peuple israélien est mal à l’aise avec ce que tu fais“. “Nous, nous ne sommes coupables d’aucun acte d’occupation“, a-t-il également affirmé.

posté le 3 avril 2018 par Stéphane/armenews