Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Religion


EGLISE ARMENIENNE-JERUSALEM
Des représentants de l’Eglise arménienne présents à la réception de l’arrivée de Donald Trump en Israël et au Saint Sépulcre

Lors de sa visite en Israël, le président Américain Donald Trump s’est également rendu à la basilique du Saint Sépulcre à Jérusalem en présence de la chorale de l’école arménienne Jarankavorats.

JPEG - 72.8 ko

Plus tôt des représentants de l’Eglise apostolique arménienne dont Mgr Nourhan Manoukian l’Archevêque des Arméniens de Jérusalem étaient présents à l’aéroport international Ben Gourion de Tel Aviv pour la cérémonie de réception du président américain en Israël.

Krikor Amirzayan

posté le 23 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Jérusalem  Religion 


PORTRAIT
Sylvain Aharonian le brillant scientifique atomique devenu docteur en sciences religieuses

Sylvain Aharonian, la quarantaine, natif de Valence (Drôme) se destinait à une belle carrière de scientifique dans le domaine nucléaire. Après un bac C (scientifique) et son diplôme d’ingénieur en électrochimie et électrométallurgie avec option génie atomique obtenu à Grenoble en 1994, parlant outre l’anglais, l’allemand, l’espagnol...et l’arménien, Sylvain Aharonian avait un avenir tout tracé au service du nucléaire français. « Il avait des demandes de la part des gestionnaire du parc nucléaire français, notamment à Cruas pour intégrer l’équipe d’ingénieurs-chercheurs spécialisés » nous dit son père, Henri Aharonian habitant Bourg-Lès-Valence et fréquentant l’Eglise arménienne Maranatha rue Petit Paradis à Valence (basse-ville).

« Nous attendions avec mon épouse que notre fils Sylvain nous annonce son choix pour le domaine scientifique...mais quelle fut notre surprise quand il nous a annoncé qu’il avait choisi la voie de devenir un serviteur du Seigneur ! » nous confie Henri Aharonian et ajoute « après notre surprise, nous avons accepté son choix car c’était son choix, sa voie... ».

Mais la famille Aharonian n’a pas été déçue. Le brillant scientifique nucléaire avait également des qualités pour devenir un brillant pasteur. En février 2016 Sylvain Aharonian soutient avec brio son doctorat avec mention « Religions et systèmes de pensée » avec pour thème « Les « frères larges » en France métropolitaine. Socio-histoire d’un mouvement évangélique de 1850 à 2010 », doctorat préparé sous la direction du professeur Jean-Paul Willaime dans le cadre de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Présidé par le professeur Patrick Chabanel, le jury a souligné tout ce que le travail de Sylvain Aharonian avait apporté de « neuf et de très neuf » à la connaissance d’une partie du protestantisme méconnue des cercles universitaires. Sylvain Aharonian, aujourd’hui docteur en sciences religieuses, est un spécialiste de l’Eglise évangélique et d’éthique à l’Institut Biblique de Nogent est devenu docteur en sciences religieuses le 8 février 2016. Il publie régulièrement des articles et des dossiers dans le mensuel « Les Cahiers de l’Institut Biblique de Nogent » et donne des cours de théologie à des étudiants. « Il a trouvé sa voie et cela nous réconforte beaucoup » ajoutent Henri Aharonian et Jeannette son épouse.

Krikor Amirzayan

posté le 22 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


AVEC LA CHREDO
L’archevêque apostolique arménien d’Alep Chahane Sarkissian était à Paris

Mercredi 10 mai 2017, la Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO), présidée par Patrick Karam, a organisé une rencontre avec l’archevêque apostolique arménien d’Alep, monseigneur Chahane Sarkissian. De passage à Paris avec Garo Yuzbachian (responsable communautaire à Alep), il a parlé pour la première fois de la situation actuelle d’Alep, et plus particulièrement de celle des Arméniens.

JPEG - 6.7 Mo

Sona Attamian a tout d’abord pris la parole pour annoncer qu’une messe spéciale dédiée aux Chrétiens d’Orient sera organisée ce samedi 13 mai à 17h à l’église melkite (1, rue Saint-Julien-le-Pauvre - 75005 Paris).

JPEG - 413.3 ko

Patrick Karam a souligné l’importance de la présence ici de monseigneur Chahane Sarkissian, véritable témoin de la situation actuelle en Syrie. C’est important pour la CHREDO de faire parler directement les personnes concernées (et non parler en leur place). La région d’Alep sort difficilement d’un long cauchemar après d’âpres batailles qui ont permis de la libérer des extrémistes islamistes. Cette belle ville historique ne sort pas indemne car sa population a été meurtrie, ses quartiers dévastés et son infrastructure durablement paralysée. Il a souligné la peur pour les Chrétiens ont que tout recommence, et les pressions quotidiennes qu’ils subissent. Ce n’est pas seulement la question de Daesh qui se pose en Syrie d’après Patrick Karam. Tous les Patriarches disent la même chose sur place : la question est aussi celle de l’ensemble de la mouvance islamiste.

JPEG - 6.1 Mo

Puis c’est monseigneur Chahane Sarkissian qui s’est exprimé. Il a tenu à adresser un message d’espoir. Si détruire est facile, reconstruire prend du temps mais, tout doucement, la vie reprend sa place à Alep : les écoles sont ouvertes, tout comme des églises et des mosquées. Il a également parlé d’une nouvelle démographie de la ville : avant, les quartiers étaient séparés entre Chrétiens, Musulmans, Musulmans sunnites, Kurdes, autres. Alors que maintenant cette séparation n’existe plus : pour exemple, lui-même habite dans un immeuble au premier, un Arménien loge au second alors qu’un musulman est au 3e. Il s’est également adressé aux Arméniens pour qu’ils commencent à revenir sur place, et à la Diaspora. Concernant l’Europe, il a déclaré qu’elle avait un rôle humanitaire à jouer en acceptant les réfugiés. Elle peut permettre d’apaiser les tensions au Proche-Orient, jouer un rôle entre les deux grandes puissances que sont les Etats-Unis et la Russie pour donner l’occasion d’un dialogue vivant entre les Chrétiens et les Musulmans.

Prise de parole de Patrick Karam :

Introduction de Chahane Sarkissian :

Monseigneur Chahane Sarkissian parlant de la situation des Arméniens :

Monseigneur Chahane Sarkissian : Comment aider les Arméniens d’Alep ?

posté le 11 mai 2017 par Claire/armenews

Claire Barbuti



Catholiques
Neuvaine aux Martyrs Arméniens

Du 29 avril au 7 mai, faites une neuvaine par l’intercession des 1 500 000 Martyrs du génocide Arménien, pour demander des grâces (voir lien plus bas)

Monseigneur TEYROUZIAN, Evêque des Arméniens Catholiques pour l’Europe Occidentale vous Propose avec HOZANA une NEUVAINE des 1 500 000 MARTYRS ARMENIENS

posté le 4 mai 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Religion 


Les couleurs de l’invisible, par le peintre Charles Garo

Le peintre néo-impressionniste Charles Garo expose du samedi 13 au 21 mai à l’Eglise de la Madeleine.

Français, d’origine arménienne, ayant vécu en Syrie, au Liban, en région parisienne, il a toujours été sensible au désarroi des hommes, particularité qui se reflète dans son oeuvre.

Il a, en 1998, exposé à l’Unesco sur le thème de « la mère et l’enfant, de tous les pays ». Séduite par son talent et sa profondeur, l’Unesco lui a alors demandé une oeuvre capable de sensibiliser le public au drame des enfants mutilés en temps de guerre. C’est ainsi que sont nées « les quatre saisons inachevées de Vivaldi », oeuvre qui sera offerte au musée Paul Delouvrier par l’artiste.

JPEG - 358.9 ko

Christian Germak écrivait sur lui : “Si le pointillisme a maintenant cent ans, Charles Garo le renouvelle pour lier le futur dans la continuation du passé... Dans ses tableaux, le mouvement est bien présent. Il est là, mais il s’est décalé dans les lumières de l’œuvre. L’action est passée dans le regard du spectateur, par le scintillement que va provoquer un pointillisme fait de petites touches.“

Exposition Les couleurs de l’invisible
Vernissage le Samedi 13 mai à 18h
Exposition du 13 au 21 mai, de 11h au 19h
Salle royale de l’église de la Madeleine - 75008 Paris
Plus d’infos : www.garo-web.com

posté le 4 mai 2017 par Claire/armenews


VALENCE (DRÔME)
Prières du pasteur Bédros Nassanian à l’église Maranatha (Valence) à la mémoire des victimes du génocide de 1915

Dans le cadre des commémorations du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens, l’église arménienne Maranatha proposait dimanche 30 avril à 18 heures à Valence, une rencontre avec le pasteur Bédros Nassanian. Une rencontre placée sous la mémoire des victimes du génocide. En l’absence du pasteur Luder Nassanian souffrant, son épouse Ruth recevait les fidèles, ainsi que les nombreux représentants du monde associatif de la communauté arménienne présents à la rencontre. Parmi ces derniers, Georges Ishacian et Krikor Amirzayan (co-présidents du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche), Tamar Stepanian (président de la Croix Bleue Arménienne de Valence, section « Arvita ») et Khosrof Iliozer (président de l’Amicale de Malatia). Bédros Nassanian lut et commenta des passages de l’Evangile avec notamment l’histoire de Lazare revenu à la vie. Bédros Nassanian a également rappelé la commémoration du génocide des Arméniens « qui tombe cette année avec celles de la mémoire juive de l’Holocauste » dit-il. Il rappela également la mémoire des martyrs innocents du génocide de 1915. Un message vibrant, appelant à l’espoir et la foi.

Krikor Amirzayan

JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 320.3 ko
JPEG - 260.5 ko
JPEG - 474.7 ko
posté le 30 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


VALENCE (DRÔME)
Première messe du père David à l’église arménienne Saint-Sahag de Valence

Nouvellement ordonné prêtre à Sainte-Etchmiadzine, le père David (né à Etchmiadzine sous le nom d’Armen Margaryan) a donné dimanche 23 avril sa première messe en l’église apostolique arménienne Saint-Sahag de Valence. Le père Antranik Maldjian a tout d’abord présenté le père David avec lequel il a collaboré de nombreuses années dans cette même église de Saint-Sahag avant de lui laisser place pour l’exécution de cette première messe officielle de « Nor Guiragui » (Nouveau Dimanche) dans une église où les fidèles étaient venus en grand nombre.

Le père David prononça son homélie en français et en arménien. Une homélie très appréciée par les fidèles pour le message de force et d’espérance qu’il délivrait. Une première messe du père David qui fut mémorable pour le public de fidèles venus pour ce qui était un « évènement » à Valence par la qualité et le message de fraternité et de solidarité véhiculé par l’Eglise arménienne.

Krikor Amirzayan

JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 474.2 ko
JPEG - 2 Mo
posté le 24 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


EGLISE ARMENIENNE
Messe de Pâques hier à Sainte-Etchmiadzine diffusée à travers le monde par la Chaîne publique d’Arménie

Hier la messe de Pâques à Sainte-Etchmiadzine (Arménie) diffusée dans le monde en direct sur la Chaîne publique d’Arménie fut suivie par de nombreux fidèles et téléspectateurs.

JPEG - 497.4 ko

La messe de Pâques fut célébrée par le catholicos Karékine II en présence de nombreuses personnalités dont le président arménien Serge Sarkissian accompagné de son épouse, du président de l’Artsakh Bako Sahakian, le président du Parlement Galoust Sahakian, du ministre de la Défense Viguen Sarkissian, et du maire d’Erévan Taron Margaryan.

Krikor Amirzayan

posté le 17 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Religion 


ELGLISE ARMENIENNE
Première messe du Père David à Valence dimanche 23 avril

Dimanche 23 avril à 10 heures, c’est le père David qui officiera la messe en l’église arménienne Saint-Sahag de Valence (12 rue de la Cécile). L’occasion de revenir sur cet ecclésiastique qui n’est pas un inconnu des valentinois puisqu’il réside à Valence depuis 16 ans déjà.

Le 23 octobre dernier, à Sainte-Etchmiadzine (Arménie), au terme d’un long cycle d’études de séminariste, le père David était ordonné prêtre par l’évêque Mgr Hovnan Hagopian, responsable du corps ecclésiastique d’Etchmiadzine. Le 4 décembre, le père David effectuait sa première messe à l’église Zoravar Sourp Asdvadzadzine à Erévan. Un moment important pour ce prêtre qui désire « être près des hommes et à leur côté (...) et aller vers les fidèles pour porter le message de l’Eglise arménienne dans les foyers » Puis le catholicos Karékine II le nommait au diocèse de l’Eglise apostolique arménienne de France. Mgr Vahan Hovhannessian primat du diocèse arménien de France nommait pour six mois le père David à la charge de l’église Sourp Nechan de la paroisse arménienne de Charvieu-Chavagneux ainsi qu’à l’église Sourp Hagop de Marseille (15e).

Le père David, né Armen Margaryan père de trois filles (Julia, Ofelia et Eva) est né le 2 avril 1977 (40 ans)... à Etchmiadzine à quelques pas des cloches de Sainte-Etchmiadzine ! La voie du Seigneur était donc tracée pour le jeune arménien qui devenait dès l’âge de 13 ans enfant de cœur à l’église Sourp Asdvadzadzine à Etchmiadzine. De 1992 à 1995 il se rendait à l’Académie de théologie de Gumri (région de Chirag en Arménie). De 1995 à 2001 il étudiait au séminaire « Guévorguian » à Sainte-Etchmiadzine. En 2001 il se rendait en Allemagne et devenait durant six mois l’assistant de Mgr Karékine Bekdjian, l’Archevêque des Arméniens d’Allemagne. En 2002 Armen Margaryan arrivait à Valence (Drôme). A l’église Saint-Sahag de Valence il prenait durant trois ans en main la chorale et préparait les diacres. De 2004 à 2016, durant 12 ans il était à l’église arménienne Sourp Hagop (Saint-Jacques) de Genève le responsable des offices religieux et assistant du prêtre.

Le père David qui célèbrera sa première messe à Valence se veut avant tout prêtre moderne et vivant dans son temps. « La mission première des prêtres est justement d’aller vers l’autre, vers le fidèle et lui donner l’amour de la foi et des autres. Et répondre à ses questions » dit-il et de confier « aujourd’hui les hommes de l’Eglise arménienne sont mieux préparés, mieux éduqués pour porter la parole du Christ dans nos sociétés modernes ».

Krikor Amirzayan

JPEG - 484.4 ko
JPEG - 106.7 ko
JPEG - 99 ko
posté le 17 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews