Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Cinéma


CINEMA
La participation de Dan Gharibian au film Django

Etonnant que la vie si romanesque de Django Reinhardt, guitariste hors-norme, n’avait encore jamais été portée sur grand écran. C’est désormais chose faite avec le film Django d’Etienne Comar, dans lequel Reda Kateb joue ce musicien génial et insouciant. Grâce à son swing aérien, il triomphe dans les grandes salles parisiennes en 1943, alors que dans toute l’Europe ses frères Tsiganes sont persécutés.

JPEG - 52.3 ko

Parmi ces Tsiganes, on retrouve à l’écran Dan Gharibian dans la séquence qui commence le film. L’ancien leader de Bratsch joue un vieil aveugle et interprète un magnifique air tsigane (Mer Ham Sinti), avec ses compagnons, autour d’un feu dans une forêt des Ardennes. “J’ai vraiment pensé la première séquence du film comme une ouverture au sens musical du terme, qui raconte ce qu’est le film, avec ce musicien aveugle qui ne veut pas entendre le danger qui se rapproche, au point d’y laisser sa vie“, a expliqué le réalisateur. Cette scène est probablement la meilleure du film, une des seules où une forme de tension saisit le spectateur.

Django, d’Etienne Comar
Avec Reda Kated, Cécile de France, Beata Palya, Bimbam Merstein, ...
1h55 - En salles en ce moment

posté le 22 mai 2017 par Claire/armenews


CINEMA-GENOCIDE DES ARMENIENS
Le film « The Promise » va sortir en Suède le 19 mai

Après les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, l’Argentine, la Pologne, l’Ukraine et les Emirats Arabes Unis, le film sur le génocide des Arméniens « The Promise » de Terry George va sortir dans les salles en Suède le 19 mai. Information communiquée par l’ambassade d’Arménie en Suède. Le à mai, « The Promise » fut diffusée en avant-première dans une salle pleine du cinéma Grant à Stockholm. Plusieurs dizaines d’ambassadeurs étrangers, des députés suédois et de nombreuses personnalités politiques, artistiques et culturelles ont assisté à cette avant-première du film « The Promise » en Suède. Lors de cette projection, Artak Spitonyan l’ambassadeur d’Arménie en Suède a remercié les politiques et personnalités publiques pour leur soutien à la reconnaissance du génocide des Arméniens. A noter que le film « The Promise » en date du 10 mai avait réalisé aux Etats-Unis la somme de 8 073 110 dollars de recettes ainsi que près de 600 000 dollars à l’étranger.

Krikor Amirzayan

posté le 13 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450  Suède 


CINEMA
Jour J : oui à cette comédie écrite par Reem Kherici et Stéphane Kazandjian

Stéphane Kazandjian a prêté main-forte à Reem Kherici pour écrire le scénario du film Jour J, en salles.

« Dès la lecture du scénario, cette histoire m’a fait rire. Le côté irrévérencieux me parlait » : c’est la première fois que l’on voit Nicolas Duvauchelle dans une comédie. Dans Jour J réalisé par Reem Kherici (Paris à tout prix) et coscénarisé par Stéphane Kazandjian, son personnage est en couple avec Julia Piaton... Mais, lors d’une soirée arrosée, il la trompe avec une wedding planner. Le lendemain, sa compagne trouve une carte de visite de celle-ci dans la poche de son homme et établit logiquement le lien entre wedding planner et mariage. Et c’est ainsi que l’homme se retrouve à agencer ses noces avec son amante...

JPEG - 14.8 ko

Stéphane Kazandjian revient à ses premiers amours de la comédie (Sexy Boys, Modern Love), pour ce feel good movie déjà en salles... Et ça marche ! Dialogues dans un rythme soutenu (on sent clairement que Remm Kherici et Stéphane Kazandjian, aidés par Philippe Lacheau se sont éclatés dans l’écriture), costumes, décors, direction des comédiens, tout est au service du script découpé avec précision par une mise en scène sobre et efficace. Un bon mélange des structures de la comédie américaine à celles de son homologue français.

JPEG - 513.4 ko

Jour J réalisé par Reem Kherici
Scénarisé par Reem Kherici et Stéphane Kazandjian (avec l’aide de Philippe Lacheau)
Avec : Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, Julia Piaton, Chantal Lauby, Sylvie Testud, François-Xavier Maison, Lionnel Astier, ...
En salles depuis le 26 avril

posté le 10 mai 2017 par Claire/armenews


CINEMA-GENOCIDE DES ARMENIENS
Le film « The Promise » a dépassé plus de 8 millions de dollars de recettes mais ne décolle pas...

Le film « The Promise » de Terry George, après un démarrage timide le 21 avril dans les salles américaines piétine quelque peu et n’attirera visiblement pas le grand public des super-productions américaines. En date du dimanche 7 mai, « The Promise » avait réalisé près de 8 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis, 7 956 194 dollars exactement. Par ailleurs « The Promise » a réalisé 230 803 dollars de recettes au Royaume-Uni et 217 508 dollars en Russie. Ainsi en date du dimanche 7 mai, les recettes totales de « The Promise » s’établissaient à 8 404 50 dollars. A ce rythme après la diffusion mondiale, dans quelques semaines, les recettes totales du film dépasseront plusieurs dizaines de millions de dollars. Mais on est très loin des centaines de millions de dollars des super-productions américaines...

Pourtant « The Promise » avait bien démarré lors des trois premiers jours de sa sortie avec 1 441 951 dollars de recettes le 21 avril, puis 1 542 888 le 22 avril et 1 110 879 le 23 avril. Ainsi la barre des 4 millions de dollars était franchie en trois jours. Mais le film s’essouffla très vite avec 446 412 dollars le 24 avril, 455 340 le 25 puis 364 272 le 26. Le 5 mai, lors de sa 15e journée après sa sortie, « The Promise » atteignait même un plancher de 66 756 dollars.

De tels chiffres indiquent que « The Promise » » ne sera pas un succès commercial. Mais ses producteurs affirment que tel n’était pas l’objectif du film qui repose davantage -selon les vœux de Kirk Kerkorian qui a investi 100 millions de dollars dans le film avant sa disparition- à une mission de transmission de l’histoire du génocide. « The Promise » qui relate largement le génocide des Arméniens pourrait toutefois avoir une longue vie et toucher plusieurs dizaines de millions de spectateurs aux Etats-Unis et à travers le monde car sa distribution n’a pas encore touché nombre de pays européens.

Krikor Amirzayan

posté le 9 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


CAMPAGNE DE FINANCEMENT
Documentaire sur la problématique de la frontière entre l’Arménie et la Turquie

Le projet “Armenia - Crossing Borders” [Arménie, traverser la frontière] a été présenté en 2015 à la compétition de FuoriRotta, dans l’intention de réaliser un film documentaire sur la Turquie et l’Arménie, avec la volonté de comprendre la relation entre ces deux pays.

JPEG - 31.1 ko

Un groupe d’amis issus de différents pays d’Europe ont vécu et voyagé en Turquie et en Arménie en 2015. La question de la reconnaissance du génocide a été présente dans beaucoup des discussions qu’ils ont eu avec les différents personnalités rencontrées. “D’Istanbul à Erevan, la problématique de la frontière nous a également amenés à questionner les enjeux diplomatiques et géopolitiques de la région“, explique la photographe et vidéaste Diane Lentin, l’une des membres françaises du projet.

JPEG - 123.3 ko

Diane Lentin.

Le film, en phase d’être terminé, durera 50 minutes. L’équipe lance une campagne de financement par crowdfunding, dans l’espoir de faire voyager ce film dans différents pays et festivals. Une exposition photographique accompagnant le documentaire est également envisagée.

Pour plus d’informations et pour aider le projet : https://www.indiegogo.com/projects/cows-don-t-care-about-borders#/

JPEG - 66.2 ko
posté le 5 mai 2017 par Claire/armenews


Souscription documentaire
Les Architectes du Déni

Un Génocide nié est un Génocide perpétué : du Darfour au Kurdistan, du Cambodge à la Syrie, de l’Azerbaïdjan à l’Arménie...

JPEG - 41.5 ko

Produit par David McKenzie, avec comme producteurs exécutifs les acteurs et producteurs américains, Dean Cain (Superman), Montel Williams, soutenus par le lanceur d’alerte Julian Assange, ces derniers viennent de terminer un documentaire de Kevin Day sur la négation des génocides, lequel rend compte, par les yeux des survivants et les rapports d’experts, le lien réel entre son « déni » historique et les exterminations de masse actuelles dans les zones de conflit à travers le monde. Ce film prévient que les responsables des génocides qui ne sont pas traduits en justice et confrontés à la vérité de leurs crimes ne feront qu’encourager, à l’avenir, des massacres dans le monde entier.

« Depuis plus d’un siècle, la Turquie continue de nier son rôle dans le massacre de 1,5 million d’Arméniens. Pour les Turcs, le génocide ne s’est jamais produit, mais pour les Arméniens, il ne s’est jamais terminé (tel que documenté dans notre film) tel que récemment lors d’une agression en avril 2016 », écrit Julian Assange.

JPEG - 52.7 ko

« Dans ce film, nous partageons un nouvel aperçu du génocide par le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange , du whistle-blower (lanceur d’alerte) du FBI et de la journaliste Sibel Edmonds, de l’ambassadeur des États-Unis John Evans, du fondateur du Génocide Watch, le Dr Gregory Stanton et d’une foule de témoins oculaires et de survivants qui révèlent la facilité avec laquelle le monde se détourne de l’horreur de l’extermination de masse par commodité politique et économique. »

Les projections du film devraient débuter en octobre 2017, mais pour les besoins d’une campagne marketing, de publicité et de couverture médiatique à la hauteur de l’enjeu, les auteurs recherchent un soutien financier indispensable pour une distribution à grande écchelle. C’est pourquoi ils ont lancé une campagne de crowdfunding, via la plateforme de financement Kickstarter (voir lien plus bas). Les dons sont exprimés en dollars, mais la conversion euro-dollar est automatique. La date butoir est programmée au 28 juin. Au delà de cette limite, si la somme de 40 000 dollars n’est pas atteinte, le projet ne sera pas financé et les donateurs remboursés. A cette heure 6000 dollars ont été versés.

Pour faire un don, cliquer sur « Je soutiens ce projet » et suivre les instructions, notamment de s’inscrire sur Kickstarter avant de valider. Des récompenses sont réservées aux donateurs, comme par exemple des DVD du film, des Affiches dédicacées par les producteurs, des plaques de remerciements, la possibilité de converser durant 30 minutes, via Skype, avec les producteurs, etc. Toutes ces récompenses seront délivrées au mois de juillet 2017.

Depuis plus d’un siècle, la Turquie continue de nier son rôle dans le massacre de 1,5 million d’Arméniens. Cela ne peut plus durer !

posté le 5 mai 2017 par Jean Eckian/armenews


CINEMA
Le film « The Promise » classé 13e au box-office américain comptait 7 067 065 dollars de recettes le 30 avril dix jours après sa sortie

Sorti le 21 avril dans 2 251 salles américaines, le film évoquant largement le génocide des Arméniens « The Promise » du réalisateur Terry George accumulait dimanche 30 avril un peu plus de 7 millions de dollars de recettes (7 067 065 dollars). La première semaine de sa sortie -du 21 au 27 avril- « The Promise » avait atteint plus de 5,6 millions de dollars de recettes (5 624 018). Au box-office américain de la Motion Picture Association of America (MPAA) le film était classé sur le territoire américain en13e position le 30 avril. Démarrage relativement bon qui devrait continuer dans les semaines à venir à dépasser quelques dizaines de millions de dollars. Le film distribué par « Open Road Films » aura coûté 90 millions de dollars, sans les frais de distribution et de communication.

Krikor Amirzayan

posté le 2 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450 


GENOCIDE DES ARMENIENS
Suite aux pressions de la Turquie, la société de diffusion du film « The Promise » au Moyen-Orient cède et « The Promise » ne sera pas diffusé en Egypte au Koweït et au Bahrein

Le site Arevelk.am rapporte que selon certaines information la société de diffusion du film « The Promise » pour le Moyen-Orient, suite aux grandes pressions de la Turquie auraient annulé la diffusion du film de Terry George sur le génocide des Arméniens dans nombre de pays arabes du Moyen-Orient. Ainsi selon les mêmes sources, la diffusion du film « The Promise » sera tout simplement annulée en Egypte, au Koweït et au Bahrein tandis qu’au Qatar le film sera diffusé avec des coupures. Au Liban, l’Ambassade de Turquie à Beyrouth a réalisé également de nombreuses pressions sur le diffuseur du film « The Promise » afin de de larges passages soient coupés. Mais le diffuseur pour le Liban n’a pas cédé à cette pression turque et le film « The Promise » continuera d’être diffusé sans la moindre coupure.

Krikor Amirzayan

posté le 29 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Première réussie du film « The Promise » à Amman (Jordanie)

Le 25 avril s’est déroulé au cinéma Taj Cinemas d’Amman (Jordanie) la première du film « The Promise » organisée par la chorale « Vartavar » de Jordanie. Près de 330 personnes étaient présentes dans la salle à cette première de « The Promise ». Parmi le public, Artur Abadjian l’Ambassadeur d’Arménie. Information communiquée par le site « Hayern Aysor » du ministère arménien de la Diaspora. Lors de la réception la chorale « Vartavar » dirigée par Vardouhi Torosian-Nercessian exécuté des œuvres de Komitas. Maral Nercessian a expliqué aux public l’histoire de ce film très important pour diffuser à travers le monde la mémoire du génocide des Arméniens.

Krikor Amirzayan

posté le 29 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450