Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Cinéma


CINEMA
« Passade » de Gorune Aprikian sortira sur les écrans le 9 août

La sortie du film “Passade“ de Gorune a été reporté au 9 août au lieu du 26 juillet comme annoncé dans le Nouvelles d’Arménie. Il sera diffusé par le réseau UGC.

JPEG - 652.1 ko
posté le 19 juillet 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Culture  France  Image 450 


Emotion
Évocation de Jacky Nercessian à la mémoire d’Isabelle Sadoyan

« -Tante Anna ?... tante Anna ?... elle est pas là tante Anna ? notre tante Anna nous a quitté Azad... Elle nous a quitté ? Mais pour aller où ? »

Elle était stupide ma question, puisque tante Anna ne quittait jamais la maison...

Isabelle Sadoyan, ma grande sœur vient de nous quitter. L’immense chagrin m’oblige à penser qu’elle va retrouver Jean Bouise et aussi un peu Omar.

JPEG - 57.5 ko

Photo Yves Agostini, Directeur de la photo sur le film

Voici la première réunion de la famille Zakarian + Apkar à l’invitation d’Henri Verneuil. Ce sont ce que l’on appelle des “essais lumières“ qui vont permettre à Henri et à toute l’équipe technique, assistants, lumière, effets spéciaux, costumes et maquillage-coiffure d’être prêts quelques semaines plus tard, pour le tournage en studio à Epinay sur Seine, de Mayrig.

C’est une heure avant cette photo que je rencontre pour la première fois Isabelle Sadoyan, Claudia Cardinale, Nathalie Roussel et Omar Sharif. J’ai peur. Je suis heureux, mais j’ai peur. J’ai tort. Car ce moment ouvre la porte à une amitié rare et indéfectible entre nous tous. Quoi qu’on en dise, c’est extrêmement peu courant dans notre monde artistique. Henri Verneuil a réussi cette magnifique alchimie, il voit dans l’oeilleton de la caméra, SA famille. Patrick Malakian et moi, avons des milliers d’anecdotes sur ce tournage intense en émotions. Nous avons ri et pleuré. Les applaudissements debout pendant vingt minutes à l’Opera de Marseille pour la première de Mayrig sont indescriptibles. Il y a quelques mois, quand j’ai montré puis envoyé cette photo à Isabelle, elle m’a dit - “on était jeunes !...“ je lui ai répondu qu’ elle était toujours jeune. Et Dieu sait que je le pensais vraiment !

Mayrig, est sorti sur les écrans le 27 novembre 1991, suivi de 588 rue Paradis, le 15 janvier 1992.

La cérémonie des funérailles d’Isabelle Sadoyan auront lieu à Lyon le lundi 17 juillet en l’église apostolique arménienne Saint-Jacques (Sourp Hagop) : 40 rue d’Arménie.

posté le 12 juillet 2017 par Jean Eckian/armenews


CINEMA
La totalité des 400 films du fonds « HayFilm » sera numérisé

Lors d’une rencontre avec les médias le 10 juillet à Erévan, Arthur Boghosyan le vice-ministre arménien de la Culture a affirmé que les studios du cinéma arménien « HayFilm » détient près de 400 films. Selon le vice-ministre, actuellement les deux tiers de ces 400 films sont numérisés. « Nous désirons numériser la totalité des 400 films » dit Arthur Boghosyan. Il affirma également que dans les cinq prochaines années de nombreux éléments liés au cinéma arménien seront mis en place afin de développer l’industrie du cinéma en Arménie et encourager les réalisateurs.

Krikor Amirzayan

posté le 11 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma 


In Memoriam
Décès de la comédienne Isabelle Sadoyan

C’est avec une grande tristesse que nous annonçons le décès de la comédienne Isabelle Sadoyan, qui incarnait Anna héroïne du film d’Henri Verneuil Mayrig aux côtés, notamment, de Jacky Nercessian, Omar Sharif et Claudia Cardinale. Elle est décédée à l’âge de 89 ans.

Fille de survivants du génocide des Arméniens, épouse du comédien Jean Bouise elle avait débuté dans la profession comme costumière après des cours d’art dramatique à Lyon.

Avec à son actif plus de 50 films, 25 pièces de théâtre et plus d’une centaine de rôles pour la télévision, la discrète, pétillante et talentueuse Isabelle Sadoyan nous manquera. Sa dernière apparition sur scène date de décembre 2016 dans Avant de s’envoler au côté de Robert Hirsh (Théâtre de l’Oeuvre). En 2014 elle fut distinguée par le Molière de la meilleure comédienne pour un second rôle dans « L’Origine du monde ».

Je suis personnellement heureux qu’Isabelle Sadoyan ait accepté ma demande de dire le Texte de L’Affiche rouge, le 13 octobre 2015 au cours de la soirée Toi mon frère aux Folies-Bergères. Un grand moment d’émotion. Reposez en paix Madame.

Jean Eckian

posté le 10 juillet 2017 par Jean Eckian/armenews


DISPARITION-CINEMA
Disparition à Erévan du réalisateur Rouben Gevorgyantz à l’âge de 72 ans

Le réalisateur Rouben Gevorgyantz vient de disparaître à Erévan à l’âge de 72 ans. Le ministère arménien de la Culture qui a communiqué l’information précise qu’un comité gouvernemental fut créé, il sera chargé des cérémonies des obsèques.

Rouben Gevorgyantz était né le 30 novembre 1945 à Erévan. En 1968 il avait terminé ses études au département formant les cinéastes à l’Institut universitaire d’Erévan. En 1971 il avait travaillé à Erévan dans des studios de films documentaires. Puis de 1982 à 1989 il avait occupé aux studios « HayFilm » des fonctions de responsable artistique des films documentaires. En 1989 il était le directeur des studios « Hayk ». Entre 1995 et 1998 Rouben Gevorgyantz avait enseigné à l’école Khatchadour Abovian d’Erévan. En 1998 il avait également enseigné à l’Opéra d’Erévan et depuis 2003 à l’Institut d’Etat du cinéma. Rouben Gevorgyantz avait réalisé près de 70 films. Parmi ces derniers « Հայկական աչքեր » (Les yeux arméniens, 1980), « Քույրիկը Լոս Անջելեսից » (La sœur de Los Angeles, 1994), « Գողը » (Le voleur, 1995), « Փարաջանով` վերջին կոլաժ » (Paradjanov, le dernier collage, 1995), « Մեր Կոմանդոսը » (Notre commando, 2000), « Հրաշագործի աշունը » (Le merveilleux automne, 2008).

Rouben Gevorgyantz avait participé à de nombreuses rencontres internationales du cinéma et remporté 21 prix. Il était l’auteur de trois livres « Անձրեւների ժամանակը » (Le temps des pluies), « Արդարացման ժամանակը » (Le temps de la justice), « Ժամանակ չկա » (Il n’y a pas de temps). En 1982 il était nommé Artiste émérite d’Arménie et en 2006 il recevait le titre d’Artiste populaire d’Arménie.

Krikor Amirzayan

posté le 24 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


CINEMA-GENOCIDE DES ARMENIENS
Première du film « The Promise » en Australie en présence de Gladys Berejiklian la Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud

La Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud (Australie) l’arméno-australienne Gladys Berejiklian a participé le 6 juin à la première du film « The Promise » de Terry George évoquant le génocide des Arméniens, au Haden Orpheum Picture Palace à Cremorne (Australie). La première était réalisée par plusieurs organisations arméniennes dont l’Armenian National Committe d’Australie, l’Ugab et la Fédération de la Jeunesse Arménienne (FRA) d’Australie. Gladys Berejiklian a souhaité que de nombreuses personnes puissent voir le film en Australie. Elle ajouta « la communauté arménienne doit profiter de toute occasion pour contribuer à la reconnaissance du génocide des Arméniens ». « The Promise » qui coûta près de 140 millions de dollars, financé par le milliardaire arméno-américain Kirk Kerkorian avant sa disparition. « The Promise » sera diffusé dans les salles de cinéma en Australie dès le 15 juin.

Krikor Amirzayan

posté le 10 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


CINEMA
La participation de Dan Gharibian au film Django

Etonnant que la vie si romanesque de Django Reinhardt, guitariste hors-norme, n’avait encore jamais été portée sur grand écran. C’est désormais chose faite avec le film Django d’Etienne Comar, dans lequel Reda Kateb joue ce musicien génial et insouciant. Grâce à son swing aérien, il triomphe dans les grandes salles parisiennes en 1943, alors que dans toute l’Europe ses frères Tsiganes sont persécutés.

JPEG - 52.3 ko

Parmi ces Tsiganes, on retrouve à l’écran Dan Gharibian dans la séquence qui commence le film. L’ancien leader de Bratsch joue un vieil aveugle et interprète un magnifique air tsigane (Mer Ham Sinti), avec ses compagnons, autour d’un feu dans une forêt des Ardennes. “J’ai vraiment pensé la première séquence du film comme une ouverture au sens musical du terme, qui raconte ce qu’est le film, avec ce musicien aveugle qui ne veut pas entendre le danger qui se rapproche, au point d’y laisser sa vie“, a expliqué le réalisateur. Cette scène est probablement la meilleure du film, une des seules où une forme de tension saisit le spectateur.

Django, d’Etienne Comar
Avec Reda Kated, Cécile de France, Beata Palya, Bimbam Merstein, ...
1h55 - En salles en ce moment

posté le 22 mai 2017 par Claire/armenews


CINEMA-GENOCIDE DES ARMENIENS
Le film « The Promise » va sortir en Suède le 19 mai

Après les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, l’Argentine, la Pologne, l’Ukraine et les Emirats Arabes Unis, le film sur le génocide des Arméniens « The Promise » de Terry George va sortir dans les salles en Suède le 19 mai. Information communiquée par l’ambassade d’Arménie en Suède. Le à mai, « The Promise » fut diffusée en avant-première dans une salle pleine du cinéma Grant à Stockholm. Plusieurs dizaines d’ambassadeurs étrangers, des députés suédois et de nombreuses personnalités politiques, artistiques et culturelles ont assisté à cette avant-première du film « The Promise » en Suède. Lors de cette projection, Artak Spitonyan l’ambassadeur d’Arménie en Suède a remercié les politiques et personnalités publiques pour leur soutien à la reconnaissance du génocide des Arméniens. A noter que le film « The Promise » en date du 10 mai avait réalisé aux Etats-Unis la somme de 8 073 110 dollars de recettes ainsi que près de 600 000 dollars à l’étranger.

Krikor Amirzayan

posté le 13 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450  Suède 


CINEMA
Jour J : oui à cette comédie écrite par Reem Kherici et Stéphane Kazandjian

Stéphane Kazandjian a prêté main-forte à Reem Kherici pour écrire le scénario du film Jour J, en salles.

« Dès la lecture du scénario, cette histoire m’a fait rire. Le côté irrévérencieux me parlait » : c’est la première fois que l’on voit Nicolas Duvauchelle dans une comédie. Dans Jour J réalisé par Reem Kherici (Paris à tout prix) et coscénarisé par Stéphane Kazandjian, son personnage est en couple avec Julia Piaton... Mais, lors d’une soirée arrosée, il la trompe avec une wedding planner. Le lendemain, sa compagne trouve une carte de visite de celle-ci dans la poche de son homme et établit logiquement le lien entre wedding planner et mariage. Et c’est ainsi que l’homme se retrouve à agencer ses noces avec son amante...

JPEG - 14.8 ko

Stéphane Kazandjian revient à ses premiers amours de la comédie (Sexy Boys, Modern Love), pour ce feel good movie déjà en salles... Et ça marche ! Dialogues dans un rythme soutenu (on sent clairement que Remm Kherici et Stéphane Kazandjian, aidés par Philippe Lacheau se sont éclatés dans l’écriture), costumes, décors, direction des comédiens, tout est au service du script découpé avec précision par une mise en scène sobre et efficace. Un bon mélange des structures de la comédie américaine à celles de son homologue français.

JPEG - 513.4 ko

Jour J réalisé par Reem Kherici
Scénarisé par Reem Kherici et Stéphane Kazandjian (avec l’aide de Philippe Lacheau)
Avec : Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, Julia Piaton, Chantal Lauby, Sylvie Testud, François-Xavier Maison, Lionnel Astier, ...
En salles depuis le 26 avril

posté le 10 mai 2017 par Claire/armenews