Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Cinéma


PARIS
Projection du film Les chemins arides

Dans le cadre du Festival Regards sur le cinéma du monde, le film Les chemins arides sera projeté au Desperado à Paris.

Le jeune réalisateur Arnaud Khayadjanian entame un périple en Turquie, sur la terre de ses ancêtres, rescapés du génocide arménien. À partir d’un tableau, de ses rencontres et de témoignages familiaux, il explore la situation méconnue des Justes, ces anonymes qui ont sauvé des vies en 1915. Bande annonce ici : https://vimeo.com/77810726.

JPEG - 126.9 ko

Mardi 31 janvier à 20h
au Desperado, 23 rue des Ecoles - 75005 Paris

posté le 22 janvier 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Culture  Paris 


ARMENEWS TV
Interview du scénariste, réalisateur et auteur jeunesse Yann Coridian

En salles depuis le 4 janvier, le film Primaire avec Sara Forestier et Vincent Elbaz brosse le portrait d’une professeure de CM2 totalement dévouée à sa classe, et plus particulièrement à un enfant abandonné par sa mère.

La réalisatrice Hélène Angel a travaillé avec Yann Coridian pour écrire un scénario qui livre magistralement l’univers scolaire.

Yann Coridian, directeur de casting pour Aram de Robert Kechichian, réalisateur de Ouf qui raconte l’histoire du gentil illuminé François Dovedian (joué par Eric Elmosnino) et auteur de livres pour enfants (publiés par l’Ecole des Loisirs) nous a reçus chez lui pour parler de son parcours au cinéma, de ce qui l’a amené à l’écriture, de son prochain documentaire diffusé sur Arte et de son rapport avec son arménité.

posté le 17 janvier 2017 par Claire/armenews

Claire Barbuti



LU SUR TELERAMA.FR
Aux frontières du réel : Sur les traces d’Artavazd Péléchian

Avec une belle exigence et nulle compromission, le cinéaste arménien Artavazd Péléchian a construit une œuvre magnifique et magnétique...

Farfouillez dans les bacs des derniers vendeurs de DVD. Cherchez-y des titres d’Artavazd Péléchian. Si, par bonheur, vous en trouvez, n’hésitez pas à vous les procurer et faites-moi profiter de votre découverte. La rareté de ses films, qui circulent sur le Net dans des versions souvent calamiteuses, n’a d’égale que la beauté d’une œuvre connue de par le monde d’un cercle d’amateurs abusivement restreint. Car si les occasions de découvrir Les Habitants ou Notre siècle ne courent pas les écrans, la force avec laquelle son cinéma attrape le spectateur et l’entraîne dans un flot sensoriel digne des grands maîtres soviétiques en fait un cinéaste somme toute accessible. Assister à la projection d’un de ses courts ou moyens métrages revient à vivre une expérience mémorable. Une expérience de cinéma, comme le relève Marguerite Vappereau dans son introduction au premier livre en français qui lui soit consacré.

JPEG - 16.9 ko

Lire l’intégralité de l’article : http://television.telerama.fr/television/sur-les-traces-d-artavazd-pelechian,151043.php

posté le 5 janvier 2017 par Claire/armenews

Photo : Zivago Media/Kinesis FIlm



EN SALLES LE 11 JANVIER
Simon Abkarian dans un thriller avec François Cluzet

Casting 4 étoiles pour le thriller La Mécanique de l’ombre, premier film de Thomas Kruithof. Aux côtés du personnage principal interprété par François Cluzet, trois grands autres acteurs gravitent : Denis Podalydès, Sami Bouajila et Simon Abkarian.

JPEG - 397.9 ko

Deux ans après un burn-out, Duval - joué par François Cluzet - est toujours au chômage. Contacté par un homme d’affaire énigmatique, il se voit proposer un travail simple et bien rémunéré : retranscrire des écoutes téléphoniques. Aux abois financièrement, Duval accepte sans s’interroger sur la finalité de l’organisation qui l’emploie. Précipité au cœur d’un complot politique, il doit affronter la mécanique brutale du monde souterrain des services secrets.

JPEG - 299.8 ko

“Pendant les lectures, c’était intéressant de voir ce qui rendait chaque personnage unique et quelles relations s’établissaient entre eux, confie François Cluzet. Mon personnage a de la sympathie pour celui que joue Simon Abkarian. Parce que, pour la première fois, on le traite comme un collègue. Il se dit : « Je ne suis pas tout seul, je suis en confiance... » Il va être d’autant plus surpris...“

Le réalisateur Thomas Kruithof, qui signe un premier long-métrage prometteur, assure que le choix de Simon Abkarian s’est imposé pour le personnage de Gerfaut, “ce barbouze, qui est moins retenu, moins en contrôle que les autres protagonistes, plus physique : ses blousons, sa façon de parler, sa gestuelle lui donnent un côté « homme de terrain »“. En salles le 11 janvier 2017.

A noter que le mois prochain revient - enfin, après trois ans d’absence - la série Kaboul Kitchen sur Canal+. Un premier extrait mettant en scène le Colonel détraqué incarné par Simon Abkarian et le nouveau venu dans la série Stéphane De Groodt est à découvrir sur le site de Canal+ : http://www.canalplus.fr/series/news-series/cid1428919-kaboul-kitchen-l-affiche-et-le-teaser-de-la-nouvelle-saison.html

JPEG - 103.3 ko
posté le 3 janvier 2017 par Claire/armenews


INITIATIVE
Concours de court métrage organisé par Aurora

L’Initiative Humanitaire Aurora inaugure un concours international de court métrage ouvert à tous les genres.

Joignez-vous aux efforts du mouvement humanitaire planétaire pour démontrer votre talent votre imagination dans les films qui expriment les principaux critères de sélection du Prix Aurora for Awakening Humanity : courage, engagement, impact.

Indépendamment des frontières des États, des religions, de l’ethnicité et de la couleur de peau, une douzaine de personnes désintéressées prouvent par leur action courageuse en sauvant des milliers de vies combien la vie humaine est d’une valeur irremplaçable. Les films doivent refléter vos idées sur l’humanisme, l’espoir, la générosité et la foi en un avenir meilleur.

Conditions générales :
Âge : moins de 40 ans
Durée du film : Jusqu’à 5 minutes
Genre : Documentaire, fiction, animation (3D, 2D), autre.
Date limite : 20 mars 2017.
Les films doivent avoir été produits au plus tôt le 1er janvier 2016.
Les films doivent être remis via un lien caché sur You Tube ou Vimeo.

Pour tous les détails sur les conditions générales du Concours Aurora du court métrage veuillez cliquer ici.

Par la sélection d’un jury professionnel, l’Initiative Humanitaire Aurora accordera un prix de 4000 dollars à l’auteur du meilleur film. Les second et troisième concurrents recevront respectivement un prix de 2000 et 1500 dollars. Les auteurs des cinq meilleurs films auront l’opportunité d’assister à la Cérémonie de remise du Prix Aurora qui aura lieu à Erevan le 28 mai 2017.

Pour s’inscrire au concours veuillez cliquer ici.

Pour toute question :
film@auroraprize.com
+374 98 909417

posté le 21 décembre 2016 par Claire/armenews


CINEMA ST ANDRE DES ARTS DE PARIS
Documentaire Choeurs en exil sur le couple Kerovpyan

Pour transmettre une tradition de chant ancestral, Aram et Virginia, un couple d’Arméniens de la diaspora, emmènent une troupe d’acteurs européens de l’Institut Grotowski de Wroclaw dans un voyage initiatique en Anatolie sur les lieux où autrefois cet art prospérait.

JPEG - 241.3 ko

Chemin faisant, leur questionnement fait réémerger la richesse d’une culture anéantie : le chant et le théâtre deviennent alors langue de création et de partage, souffle de vie. Une quête immortalisée par le documentaire Choeurs en exil réalisé par Nathalie Rossetti et Turi Finocchiaro, projeté au cinéma St André des Arts de Paris, dans le cadre du cycle découverte.

JPEG - 279.9 ko

Tout le long de leur cheminement, Aram et Virginia vont à la rencontre de témoins du passé, des restes oubliés sur les traces du génocide arménien. Ils se souviennent et tentent de reculer le temps où le chant traditionnel et liturgique disparaîtra.

Cet art menacé est de moins en moins employé dans les offices des églises arméniennes et les générations actuelles s’intéressent peu à la transmission de cette culture même si certains continuent d’y croire. Ces derniers forment une minorité, à Paris, à Istanbul, et peut-être ailleurs...

JPEG - 109.4 ko

Aram et Virginia chantent non seulement pour les Arméniens, à l’intérieur des églises, mais aussi dans des workshops, partout en Europe, dans des concerts, ou lors de rencontres avec des villageois kurdes ou turcs ; et leurs chants sont un souffle de vérité. Des chants « religieux » dans le plus beau sens du terme, c’est-à-dire qu’ils relient. Ils relient la terre au ciel, les morts aux vivants, les Arméniens aux Turcs, les fils des victimes aux fils des bourreaux.

JPEG - 99.8 ko

Après avoir été projeter pendant le Cycle Découverte du 21 novembre au 13 décembre, le Cinéma Saint André des Arts a décidé de reprogrammer le film pendant les vacances scolaires. Les séances, toutes à 11h30 du matin, sont les jours suivants : lundi 19 décembre, samedi 24 décembre, lundi 26 décembre, samedi 31 décembre et lundi 2 janvier.
30 Rue Saint-André des Arts, 75006 Paris.

posté le 19 décembre 2016 par Claire/armenews


PARIS
Conférence du Salon autour de l’oeuvre du cinéaste Artavazd Péléchian

Mercredi 14 décembre, conférence du Salon autour de l’oeuvre du cinéaste Artavazd Péléchian, à l’occasion de la publication d’un recueil d’articles et d’études qui lui sont consacrés, Artavadz Péléchian, Une symphonie du monde (Editions Yellow Now/Côté Cinéma). Claire Déniel et Marguerite Vappereau, responsables de l’ouvrage, accompagneront dans ce parcours qui se concentrera sur Nous, son film de 1969, qui sera projeté et commenté.

La soirée sera animée par Gérard Malkassian.

Mercredi 14 décembre à 20h30
Maison des étudiants arméniens - 57 boulevard Jourdan - 75014 Paris
Entrée libre

JPEG - 302.3 ko
posté le 5 décembre 2016 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Paris 


CINEMA
Disparition du réalisateur arménien Nercès Hovhannissian (78 ans)

Le ministère arménien de la Culture a annoncé hier la disparition du réalisateur arménien Nercès Hovhannissian à l’âge de 78 ans. Il s’était installé à Moscou depuis quelques années. Les films du réalisateur avaient beaucoup de succès en Arménie et certaines phrases de ces films étaient devenues cultes. Parmi ses réalisations citons « Panos le distrait » (1969), « La fiancée du nord » (1975), « Le mécanisme du bonheur » (1982), « Jeux étrangers » (1986). En 1987 Nercès Hovhannissian avait reçu le titre d’Artiste émérite d’Arménie. En 2013 il avait été récompensé du prix spécial cinéma national « Hayak ».

Krikor Amirzayan

posté le 24 octobre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma 


Cinéma
Serge Avédikian présente « Celui qu’on attendait » à Meudon

Vendredi 16 septembre, la ville de Meudon présente à l’Espace culturel Robert Doisneau, le film de Serge Avédikian « Celui qu’on attendait ».

De retour d’une courte tournée en Azerbaïdjan, Jean-Paul Bolzec, un humoriste français, se trouve abandonné sur la route par son taxi qui devait l’accompagner à l’aéroport. Il part à la recherche de personnes qui pourraient l’y conduire. En chemin, il entend des échanges de tirs inquiétants.

(JPEG) Lorsqu’il montre son argent à un paysan pour le convaincre de l’aider, à sa grande surprise il suscite sa fureur. Les billets sont azerbaïdjanais, sans le savoir Bolzec a franchi la frontière pour atteindre l’Arménie, or les deux pays se mènent une guerre larvée. Arrivé dans une bourgade, notre comédien est arrêté par des villageois qui lui confisquent son passeport. Avant, soudain, de le libérer et de le fêter comme leur sauveur.

« Celui qu’on attendait » est un film franco-arménien mis en scène par Serge Avédikian, avec Patrick Chesnais (Bolzec, Arsinée Khanjian (Tzarkanoush), Robert Harutyunyan (Arsham)Nikolay Avétisyan,(Shirak), Stephan Ghambaryan (Koryun)...

Séance, vendredi 16 septembre, à 20h30 : Espace culturel Robert Doisneau, 16 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Meudon.

En présence du réalisateur Serge Avédikian (Palme d’Or 2010 du film d’animation pour Chienne de vie, et l’humoriste Jean-François Derec (co-scénariste).

posté le 15 septembre 2016 par Jean Eckian/armenews