Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Humanitaire


Arménie
Oxanna est en danger de mort

Oxanna, 9 ans, atteinte d’une affection cardiaque, a un coeur qui pourrait s’arrêter de battre dans les semaines à venir. Sa famille dépourvue de moyens financiers, ne peut subvenir aux frais de l’intervention chirurgicale qui devrait être pratiquée par un cardiologue arménien de Moscou.

Pour venir en aide à la jeune arménienne et ses parents, l’Association Arménienne du 13 (A.C.A 13), dont Annie Stepanow est membre, a lancé un appel aux dons. Sans cette aide l’opération ne pourrait avoir lieu.

Pour participer à la collecte, contacter d’urgence Annie Stepanow aux numéros de téléphone suivants : 06 12 15 78 93 / 06 14 43 13 71 et ou envoyer un chèque à l’ordre de “A.C.A du 13“ - Adresse : ACA du 13, Parc St Georges - bat B2 13170 Les Pennes Mirabeau

C’est Annie Stepanow elle-même qui se déplacera à Erevan pour remettre vos dons à la famille d’Oxanna.

Si l’argent nécessaire est réuni, l’opération pourrait être programmée au mois d’avril. Un Cerfa vous sera délivré.

posté le 13 février 2018 par Jean Eckian/armenews


Humanitaire
Des panneaux solaires pour l’Artsakh (ASPA)

ASPA 1989-2018

JPEG - 2 Mo

L’Association de Soutien aux Patriotes Arméniens (ASPA), adresse à tous ses sympathisants et Amis, pour la nouvelle année 2018, ses vœux de santé, de bonheur, prospérité et la réalisation de tous leurs projets.

(JPEG)

L’ASPA souhaite également d’avoir une pensée toute particulière, pour nos valeureux jeunes soldats qui protègent les frontières d’Arménie et d’Artsakh. Nos jeunes ont déjà prouvé en Avril 2016 mais aussi d’une façon permanente, cet esprit de défense exemplaire de notre Patrie. N’oublions pas leur difficile mission, soyons solidaires et allégeons leur engagement.

JPEG - 386.4 ko

L’A.S.P.A., après l’envoi en novembre 2017, de son containeur traditionnel de plus de 65 m3, composé de 565 colis destinés à nos frères d’Arménie et d’Artsakh, l’ASPA s’investit dans l’achat de panneaux solaires complets fabriqués en Arménie (2 panneaux, 2 batteries, 1 chargeur, un transformateur 220V et prises de courant) pour les populations et les régions en demande en Arménie et en Artsakh.

Nous lançons un appel de soutien financier urgent, afin que l’ASPA continue l’équipement de panneaux solaires au profit de nos unités combattantes et pour les populations en demande des fermes isolées, afin de leur fournir l’énergie nécessaire à leur quotidien (charger leur téléphone, s’éclairer, faire de la cuisine, se chauffer...).

En Arménie et en Artsakh, il y a une source d’énergie gratuite et simple : « le soleil ».

A ce jour, l’ASPA a fourni et installé 220 panneaux solaires, chaque appareil coûtant 500 €, équipés de : 2 panneaux solaires, de 2 batteries, d’un chargeur, d’un transformateur 220V et de prises de courant.

Merci à tous de soutenir l’initiative

Envoyez vos chèques (libellés au nom de l’ASPA), à Achot SCHEMAVONIAN - 06 63 85 77 61 - achotschema@gmail.com - A.S.P.A. B.P. 149 - 92135 - Issy-les-Moulineaux - Cedex.

Pour chaque don, un CERFA vous sera envoyé en retour.

Pensons également à nos tous petits, l’ASPA a pris en charge la rénovation d’ une salle de classe maternelle de 27 élèves, de l’Ecole 123, portant le nom de notre grand poète, Barouyr Sévag de la ville d’Erébouni, près du musée forteresse.

La rénovation de cette classe (réfection des parquets, peintures des murs, plafond et boiseries, remise en état des portes et fenêtres, électricité et isolation) Les parents d’élèves ont déjà commencé les travaux mais pour terminer les travaux il nécessiterait environ 3000€. Si quelques donateurs pouvaient subvenir à ces dépenses ils réaliseraient pour ces enfants de 6 ans, au seuil de cette nouvelle année, un rêve de pouvoir appendre dans de meilleures conditions.

Les noms des donateurs seront cités dans la Classe, ce qui laissera une empreinte

Merci

posté le 18 janvier 2018 par Jean Eckian/armenews


Document TV sur la chaîne Histoire
Le « Passeport Nansen pour les apatrides » : avec Jacky Nercessian

Trente ans avant la Convention de Genève, le diplomate norvégien Fridtjof Nansen crée le 5 juillet 1922 un passeport auquel il donnera son nom qui, entre 1922 et 1945, protégera environ 500 000 hommes et femmes destitués de leur nationalité et devenus apatrides du fait des grands bouleversements occasionnés par la première guerre mondiale, le génocide arménien, la révolution russe.

JPEG - 694.3 ko

Ce « passeport Nansen » est un document d’identité, rédigé en français et dans la langue du pays d’accueil, qui a été reconnu dès 1924 par 38 États (dont la France), permettant aux réfugiés apatrides de passer les frontières. Imaginé en 1921, il a été créé comme certificat d’identité et de voyage le 5 juillet 1922 par la conférence internationale de Genève grâce à Nansen qui créa « l’Office international Nansen pour les réfugiés ».

Né en 1861, Fridtjof Nansen était un scientifique norvégien (notamment un célèbre explorateur polaire), avant de devenir diplomate et homme d’État ; il fut surtout, sa vie durant, un humaniste conséquent.

En 1920, le gouvernement norvégien le nomme président de la délégation norvégienne auprès de la Société des Nations (SDN, ancêtre des Nations unies basée à Genève), ce qu’il restera jusqu’à sa mort en 1930. La SDN le charge aussitôt de la première mission humanitaire d’envergure qu’elle met sur pied : le rapatriement de 450 000 prisonniers de guerre. En 1921, il devient ainsi le premier « Haut-Commissaire pour les réfugiés » de la SDN. La question la plus brûlante est alors celle des réfugiés de l’ancien Empire russe fuyant la révolution d’Octobre, car un décret soviétique du 15 décembre 1922 a révoqué la nationalité de tous les émigrés qui sont donc devenus apatrides.

(JPEG) Prix Nobel de la paix (1922), Nansen a aussi participé à la négociation du Traité de Lausanne de 1923 entre les gouvernements grec et turc. Ce Traité étant revenu notamment sur l’indépendance de l’Arménie « ex-ottomane » (dans le nord-est de la Turquie actuelle) qui avait été reconnue en 1920 par le Traité de Sèvres, Nansen, après avoir essayé de contribuer à la recherche d’une solution à la crise arménienne, a étendu le bénéfice du « passeport Nansen » aux réfugiés arméniens (survivants du génocide). Il fit de même pour les autres victimes de l’abandon du Traité de Sèvres qu’étaient les Assyro-Chaldéens, en 1928.

Après eux, il servira aux juifs chassés d’Allemagne par le nazisme et aux républicains espagnols poursuivis par la dictature. C’est l’histoire d’un homme hors du commun que raconte ce passionnant documentaire illustré par d’étonnantes images d’archives et par des témoignages de descendants des bénéficiaires de l’œuvre de Nansen.

En 1938, le prix Nobel de la Paix est décerné à l’Office international Nansen (Nansen International Office for Refugees) « qui avait poursuivi son œuvre ».

JPEG - 152.5 ko

Parmi les témoignages de descendants de rescapés du génocide, celui particulièrement émouvant de Jacky Nercessian qui, le 24 avril 2015, s’est recueilli sur la tombe de Nansen et a visité la maison natale de cet homme à qui les Arméniens doivent tant. C’est d’ailleurs sur des paroles du comédien que s’achève ce documentaire à la fois pédagogique et poignant.

Un document de Valentine Valera, réalisé par Philippe Saada, avec Jacky Nercessian : Intervenante : Dzovinar Kévonian (historienne). Diffusé Vendredi 12 janvier sur la chaîne Histoire, à 20h40.

Rediffusions : Samedi 13 janvier à 23h35 - Lundi 22 janvier à 08h25 - Vendredi 26 janvier à 14h05 et le jeudi 1er février à 14h05

Histoire est disponible sur abonnement : Orange canal 117 - Numéricable canal 134 - Sfr canal 182 - Free canal 205 - Bouygues canal 216

posté le 11 janvier 2018 par Jean Eckian/armenews


FONDS ARMENIEN
A suivre ce soir, le 20ème Téléthon du Fonds Arménien en direct sur les chaînes de télévisions d’Arménie

Aujourd’hui jeudi 23 novembre correspondant à la fête du Thanksgiving Day aux Etats-Unis, se déroulera le 20ème Téléthon du Fonds Arménien (Hayastan Himnatram) qui sera transmis en direct depuis Los Angeles sur la Chaîne Publique d’Arménie, Armenia TV ainsi que d’autres médias et sites internet. Dans la soirée -vers 19 heures en France- et durant 12 heures l’Arménie, l’Artsakh et la diaspora suivront en direct sur leurs écrans l’évolution des dons au Fonds Arménien. Une occasion de découvrir l’Arménie, l’Artsakh ainsi que les communautés et institutions arméniennes de la diaspora qui se joignent à cette action de solidarité qui sera cette année encore centrée sur le soutien au développement de l’Artsakh.

Krikor Amirzayan

posté le 23 novembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Humanitaire  Image 450  Karabagh 


Arménie-Artsakh
Mission Noël : Un colis pour l’Arménie avec Adriana Karembeu et Aram Ohanian

Cette année, Adriana Karembeu et Aram Ohanian soutiennent l’opération « Un colis pour l’Arménie » pour les familles et les soldats. Son poids sera celui de notre générosité.

Les Besoins

1. Articles d’hygiène • rasoir • mousse à rasoir • dentifrice • brosse à dents • savon

2. Pour les familles • Vêtements (veste, blouse, doudoune, gants, chapeau, écharpe, pantalon) • Chaussures • Affaires de classes (cahier, stylo, crayon, gomme, trousses, taille-crayon, règle )

Évidemment, la liste des besoins n’est pas exhaustive. Vous pouvez la compléter avec ce que vous jugerez nécessaire de mettre dans votre colis.


>

Ensemble, agissons !

JPEG - 227.2 ko

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook dédiée >Mission Noël > ICI , et cliquer sur “Envoyer un message“ pour poser votre question.

posté le 8 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Humanitaire  Image 450  Karabagh 


Reims
Une Arménienne de 76 ans se voit refuser des soins à l’hôpital Maison-Blanche

Marianouch Gregorian a fui l’Arménie il y a trois semaines. Arrivée à Reims le 13 août, elle souffre deux jours plus tard d’une infection des reins. Une fois à l’hôpital, un médecin a refusé de lui prodiguer des soins, parce qu’elle n’a pas ses papiers.

La pluie se fait encore sentir. L’air moite et frais saisit les bronches. La pelouse d’un vert vif fond sous les semelles des quelques Albanais qui se retrouvent autour des tentes du camp de fortune installé dans le parc Saint-John Perse, à Reims. Parmi eux, se trouve une dame d’à peine 1,50m, vêtue d’une grosse maille par-dessus un t-shirt jaune pâle, un cabas de pharmacie sous le bras.

Lire la suite, voir lien plus bas

posté le 3 septembre 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : France  Humanitaire 


Liban
Daniel Auguste rencontre Aram1er et le Président Aoun

Fin août, le président du Comité de Soutien aux Chrétiens d’Irak (CSCI France), Daniel Auguste, et adjoint à la Mairie de Villiers-le-Bel, a été reçu à l’ambassade de France à Beyrouth dans l’objet de faire un point sur la situation des chrétiens, réfugiés chrétiens d’Irak et de Syrie dans le cadre de ses fonctions de président du Comité de Soutien aux Chrétiens d’Irak (CSCI France).

De nombreuses rencontres et visites ont été effectuées, y compris dans les familles de réfugiés Assyro-Chaldéennes, Arméniennes et Syriennes (familles exclusivement chrétiennes).

Selon ses observations « Les réfugiés chrétiens vivent ici dans des situations d’extrême précarité sans aucune ressource ni de moyens de quelque nature que ce soit ni aucune possibilité de travailler légalement. Ils n’ont aucun statut en dehors d’une attestation délivrée par HCR d’une durée d’un mois. Au terme du délais d’un mois périmé, c’est la clandestinité sans aucun statut délivré par le Liban pour des raisons évidentes, avec la peur qu’en cas de régularisation, ils se retrouvent avec les plus de 2 millions de réfugiés (grosse majorité Syrienne), soit plus de 50% de la population dans un déséquilibre total du pays, sans oublier l’aspect religieux et une présence majoritaire des musulmans qui risquerait d’atténuer la présence des chrétiens du Liban.

JPEG - 987.5 ko

« Grâce à une amie Libanaise d’origine Arménienne, j’ai pu rencontrer le Catholicos Aram 1er à son siège d’été avec lequel j’ai échangé pendant plus de 30 minutes sur le calvaire de nos frères et sœurs chrétiens Assyro-Chaldéens ; soit plus de 12.000 réfugiés aujourd’hui sans statut et dans une extrême pauvreté visible. J’ai sollicité le Catholicos pour aider ces réfugiés et je l’ai senti très affecté par cette situation honteuse pour la communauté internationale qui préfère aider les pays musulmans complices du terrorisme islamiste en accentuant la fuite des chrétiens de leur pays d’origine comme ce fût le cas lors du génocide des chrétiens de 1915.

Il a l’intention de réunir tous les responsables des différents rites chrétiens afin de travailler ensemble en laissant de côté l’égoïsme communautaire simple qui est un échec. »

Daniel Auguste a également été reçu par le président Michel Aoun au palais présidentiel avec lequel il a pu échanger longuement sur ces problématiques. 

Les points suivants ont été évoqués :

Régularisation des statuts des réfugiés chrétiens d’Orient par la délivrance d’un titre de séjour.

Autorisation de la délivrance d’un statut pour leur permettre de travailler afin de subvenir (à minima) aux besoins vitaux de leur famille. 

Faciliter l’immigration (voir avec les autorités françaises) vers la France et d’autres pays d’Europe de leur choix.

- Les difficultés de trouver un logement avec la majeur partie des familles vivants dans des locaux commerciaux délabrés et insalubres. 

Dans cette logique, le président du CSCI France a rappelé à Michel Aoun la situation des arméniens après le génocide lorsqu’ils sont venus se réfugier au Pays du cèdre et qui ont permis de construire le Liban à de multiples reprises pendants les différentes guerres et sont aujourd’hui une richesse pour le pays par leur contribution et implication citoyennes de tous les jours envers le Liban.

Dans cet esprit, Daniel Auguste estime qu’« en tant que président du Liban il peut donner cette chance aux chrétiens d’être des exemples comme ce fût le cas pour les arméniens.

Le chef de l’État est également préoccupé par l’invasion des syriens au Liban avec un pays qui n’a pas une économie sans limite et ne peux répondre suffisamment à toutes les demandes de réfugiés ; les aides étant largement insuffisantes en provenance de l’Occident.

« Il a été touché par ma démarche, et semble-t-il, intéressé à étudier le cas des chrétiens sans qu’il n’en soit question publiquement. », précise Daniel Auguste.

posté le 1er septembre 2017 par Jean Eckian/armenews


CROWDFUNDING DU FONDS ARMENIEN
Energie solaire pour le village de Khashtarak

Il ne vous reste que 5 jours pour participer au crowdfunding du Fonds arménien de France pour l’installation de panneaux solaires dans le village de Khashtarak qui fourniront de l’eau chaude à 50 familles et de l’électricité à 4 équipements publics.

Le projet consiste à installer des panneaux solaires dans le village de Khashtarak (1900 habitants) situé dans la région du Tavush qui est l’une des régions les plus pauvres d’Arménie. Le Fonds arménien veut installer des panneaux solaires thermiques pour fournir de l’eau chaude à 50 familles ainsi que des panneaux solaires photovoltaïques pour fournir de l’électricité aux écoles du village (maternelle et primaire), à la mairie et au dispensaire. L’Arménie profite en moyenne de 300 jours d’ensoleillement par an, une énergie gratuite et renouvelable !

Plus d’infos : https://www.helloasso.com/associations/le-fonds-armenien-de-france/collectes/energie-solaire-en-armenie

posté le 4 juillet 2017 par Claire/armenews


HUMANITAIRE
L’UE va aider financièrement les Syriens réfugiés en Arménie

L’Union européenne a annoncé hier qu’elle allait allouer 3 millions d’euros (3,3 millions de dollars) pour venir en aide aux milliers de citoyens arméniens de Syrie qui se sont réfugiés en Arménie au cours des dernières années.

Cette aide fait partie d’un ensemble de 275 millions d’euros que l’Europe va donner pour aider des millions de réfugiés syriens installés en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Irak et dans d’autres pays.

La Commission européenne a déclaré que la somme réservée aux Arméniens syriens vivant dans leur patrie ancestrale permettra « d’améliorer l’accès à la santé et aux services psychosociaux, les conditions de logement, d’augmenter l’accès aux opportunités économiques et de faciliter l’intégration des écoliers et des étudiants ».

La Syrie a accueilli environ 80 000 Arméniens avant le déclenchement de la guerre civile dévastatrice il y a cinq ans. Pas plus de 10 000 d’entre eux seraient encore dans le pays ravagé par la guerre désormais.

Plus de 16 000 Arméniens syriens ont fui vers l’Arménie. Beaucoup d’entre eux se battent pour joindre les deux bouts dans le pays frappé par le chômage.

Le gouvernement arménien a été incapable de leur fournir une assistance matérielle d’importance. Il n’a même pas réussi jusqu’à maintenant à recueillir une aide à grande échelle pour les migrants en demandant à des sources extérieures. Le financement de l’UE est la plus importante allocation d’aide étrangère à ce jour.

S’appuyant sur leur expérience commerciale en Syrie, certains Arméniens syriens ont ouvert de petites entreprises comme des restaurants et des entreprises de fabrication en Arménie. Le gouvernement a encouragé l’entrepreneuriat en subventionnant les prêts commerciaux qui leur sont accordés par les banques commerciales locales.

Des dizaines d’entreprises créées par les Arméniens syriens ont démontré leurs produits et services lors d’une foire parrainée par l’Allemagne qui s’est tenue à Erevan en mai 2016. L’exposition de quatre jours visait à faciliter leur intégration économique en Arménie.

posté le 21 juin 2017 par Claire/armenews