Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
France


THE VOICE KIDS
Monica : l’Arménienne de 13 ans qui a fait se retourner les trois coachs

Je représente l’Arménie “ : c’est en lâchant ces mots que Monica, Lyonnaise de 13 ans, est montée sur la scène de The Voice Kids dont le premier épisode est diffusé ce samedi 19 août sur TF1. Elle a littéralement enflammé le public, et les trois coachs sur le difficile et technique titre I was nothing de Whitney Houston.

JPEG - 50 ko

La fan d’Aznavour et des grandes voix internationales, entourée de ses parents parlant en Arménien, n’a pas perdu ses moyens : elle a fait se retourner les trois coachs, qui se sont livrés à un rude bataille pour la récupérer dans leur équipe. Elle a choisi de rejoindre l’équipe de celui qui s’était retourné le plus vite... A savoir l’Arménien Patrick Fiori ! “ A Lyon, il y a une lumière qui brille plus que les autres : toi, a commenté le coach. Avant d’ajouter : Toi, tu es entré dans mon coeur“.

On retrouvera la jeune chanteuse pour la prochaine étape de l’émission. En attendant, vous pouvez revoir sa prestation : https://www.tf1.fr/tf1/the-voice/videos/monica-i-have-nothing-withney-houston-blind-1-voice-kids-4.html

posté le 19 août 2017 par Claire/armenews


CULTURE
Le Centre Pompidou acquiert une œuvre du peintre Paul Guiragossian

À travers le temps, une huile du peintre Libanais d’origine arménienne Paul Guiragossian, figure désormais dans la collection privée du Centre Georges Pompidou, indique un communiqué de la Fondation Paul Guiragossian, présidée par sa fille Manuella Guiragossian et qui gère le patrimoine de l’artiste, décédé en 1993. Datée de 1986, la toile au format moyen (90 x 80 cm), rappelle la période minimaliste des années 70, époque où l’artiste dépeignait ses fameuses silhouettes longilignes colorées serrées les unes contre les autres, unies contre l’adversité. Une figure habillée de noir se démarque du lot, sans doute la mère du peintre, une survivante du génocide arménien.

« Mon père ne croyait pas à la nouveauté dans l’art. Il se plaisait, au contraire, à reprendre des thèmes ou des techniques qu’il avait essayés par le passé. C’est typiquement le cas de cette toile qui reprend un thème fréquent dans son travail au début des années 1970 : « A travers le temps » s’inscrit ainsi dans sa veine minimaliste. On y voit des figures longilignes qui s’unissent. Parmi elles, peut-être sa mère, vêtue de noir. Elle avait fui la Turquie pendant le génocide arménien. Dans ce tableau, elle semble passer le relais aux nouvelles générations, dont les formes, marquées de couleurs sont très joyeuses, très ludiques  », explique la fille du peintre.

JPEG - 114.9 ko

Peintre autodidacte né en 1926 à Jérusalem, Guiragossian était devenu dans les années 1960-1970 l’un des artistes arabes le plus prisé de sa génération. Il a vite accédé à l’international : des stars hollywoodiennes comme Ingrid Bergman ou Anthony Perkins auraient succombé à la mélancolie de ses couleurs. Les œuvres de l’artiste figurent dans de nombreuses collections privées. Il s’agit là de la première acquisition d’une œuvre de l’artiste par le musée parisien, mais le montant de la transaction est resté confidentiel.

Cette vente se révèle primordiale pour la reconnaissance du peintre Paul Guiragossian sur la scène internationale. « Si les tableaux de mon père se retrouvent dans les collections privées de grands amateurs d’art du monde entier, c’est la première fois cependant qu’un musée de cette envergure s’en porte acquéreur », se félicite Manuella Guiragossian.

Elle ajoute : « Cette reconnaissance est d’autant plus importante que mon père a fait ses études dans les années 1960 en France, auprès de l’Atelier des maîtres de l’Ecole de Paris. Il a beaucoup exposé à Paris, notamment à l’Institut du monde arabe. Il avait d’ailleurs été nommé Chevalier de l’ordre des arts et des lettres en 1984 par le ministre de la culture de l’époque, Jack Lang ».

posté le 18 août 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Culture  Exposition  France  Image 450  Liban  Paris  Peinture 


FRANCE
Astrid Panosyan à la direction collégiale de La République En marche

Ils seront trois à incarner La République En marche (LREM), le mouvement fondé en avril 2016 par Emmanuel Macron : l’ancien député PS Arnaud Leroy, soutien de la première heure du président, la directrice générale d’Unibail-Rodamco Astrid Panosyan, ancienne conseillère du chef de l’Etat quand il était à Bercy, et la sénatrice de Paris Bariza Khiari ont été nommés à la direction transitoire de LREM à l’issue de la consultation des adhérents sur les nouveaux statuts du mouvement qui s’est achevée mercredi 16 août. Ceux-ci ont été adoptés avec un score « soviétique » de 90,6 % des voix, mais la participation n’a atteint que 32,1 %. Soit 72 066 votants sur les 224 640 adhérents remplissant les conditions requises (ancienneté de trois mois).

Astrid Panosyan, ancienne conseillère de Macron à Bercy, fait donc partie de cette direction collégiale de En marche. Sur son compte Twitter, elle a écrit : “C’est avec fierté que je rejoins la direction collégiale de @enmarchefr, premier mouvement politique de France. Un mouvement ouvert sur la société civile, moderne : c’est cela notre ambition.“

Elle est diplômée de l’École des hautes études commerciales (HEC) et de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris. Elle dispose également d’un Master of public administration de l’Université Harvard.

Après avoir été consultante d’AT Kearney, elle a travaillé au sein de la direction stratégie puis de la direction Business Support & Development Asie-Pacifique du GIE d’Axa. Elle a ensuite intégré Groupama, où elle a peu à peu gravi les échelons : tout d’abord en poste au sein des équipes de la direction générale internationale puis responsable des participations stratégiques à la direction financière de Groupama, elle a été responsable des participations stratégiques à la direction financière, puis chargée de mission auprès du directeur général de Groupama, et enfin secrétaire générale de Groupama.

Depuis 2015, elle est directrice générale fonctions centrales d’Unibail-Rodamco, le premier groupe coté de l’immobilier commercial en Europe. Elle est ainsi l’une des rares femmes à diriger une entreprise cotée au CAC 40.

posté le 18 août 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : France  Image 450  macron  Paris  Politique 


AU CINEMA LE 16 AOUT
Jolies voitures et jolies filles à Marseille : un nouveau film pour Simon Abkarian

L’actualité cinématographique de Simon Abkarian est bien chargée en ce mois d’août ! Une semaine après la sortie au cinéma de Djam, il sera à l’affiche du film d’action Overdrive en salles ce mercredi 16 août, aux côtés notamment de Scott Eastwood.

JPEG - 151.1 ko

Le synopsis promet du grand spectacle comme les blockbuster américain savent en faire : il cumule courses poursuites, bagarres et jolies filles, le tout à Marseille. Les frères Andrew et Garrett Foster sont des pilotes d’exception, mais aussi des voleurs d’exception. Leur spécialité : voler les voitures les plus chères au monde. A Marseille, ils parviennent à dérober une sublime Bugatti 1937, joyau de l’exceptionnelle collection de Jacomo Morier (joué par Simon Abkarian), parrain de la Mafia locale. Ce dernier décide alors d’utiliser leur talent à son profit contre son ennemi juré, Max Klemp. Mais s’ils acceptent de rentrer dans ce jeu, c’est qu’ils ont en réalité conçu un coup d’une audace inégalée...

JPEG - 255.8 ko

A noter que la rappeur Kaaris joue l’homme de mains de Simon Abkarian.

posté le 13 août 2017 par Claire/armenews


PARIS
G2iA : Startups arméniennes : bilan et perspectives
JPEG - 81.7 ko
posté le 12 août 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : France 


FRANCE
Voiture contre la mosquée de Créteil : débat judiciaire sur le « caractère terroriste » de l’attaque

Créteil, (AFP) - Les responsables de la mosquée de Créteil (Val-de-Marne), où un homme a tenté de foncer en 4x4 sur des fidèles fin juin, ont déposé un nouveau recours pour faire reconnaître le “caractère terroriste“ de l’attaque, a annoncé leur avocat mercredi.

L’Union des associations musulmanes de Créteil avait déposé une première plainte en ce sens, pour “tentative d’assassinat“ à “caractère terroriste“ en juillet, malgré les antécédents psychiatriques de l’assaillant. Cette plainte “a récemment été classée sans suite“ par la section antiterroriste du parquet de Paris, a déclaré l’avocat de l’association, Yassine Bouzrou, confirmant une information du journal Le Parisien.

“Nous avons déposé un recours auprès du procureur général. S’il ne nous suit pas, nous sommes prêts à utiliser toutes les voies de recours pour que l’enquête puisse évaluer la dimension terroriste des faits“, a ajouté l’avocat. Sans saisine du parquet antiterroriste, “mes clients ont l’impression d’être considérés comme des victimes de seconde zone“, a-t-il expliqué.

L’information judiciaire, ouverte par le parquet de Créteil, porte notamment sur des faits de “tentative de meurtre en raison de l’appartenance supposée des victimes à une religion“.

La justice avait rapidement décidé d’interrompre la garde à vue du principal suspect pour l’hospitaliser d’office en psychiatrie. Cet Arménien de 43 ans qui avait visé les fidèles avec son véhicule, tenait “des propos délirants et incohérents“, selon son expertise psychiatrique.

Titulaire d’une carte d’invalidité, l’homme a déjà été deux fois hospitalisé en 2006 et 2007 pour schizophrénie. Dans la foulée de son arrestation, il avait tenu des “propos confus en référence aux attentats“ jihadistes qui ont touché la France depuis 2015, selon une source proche du dossier.

L’homme avait percuté les barrières et traversé le terre-plein grillagé protégeant la mosquée avec son 4x4, avant de tamponner des voitures de fidèles au sortir de la prière, sans faire de blessé.

posté le 11 août 2017 par Ara/armenews


RHONE-ALPES
Un Arménien honoré par la ville de Lyon

Le 12 juillet 2017 Mr Hagop Boyadjian, chef de service éducatif à la Sté Lyonnaise de l’enfance et de l’adolescence, s’est vu remettre la médaille de Citoyen d’Honneur de la Ville de Lyon des mains de Thierry Philippe ; Maire du 3ème arrondissement.

Plus de 40 ans en prévention spécialisée dans le cadre de la protection de l’enfance, celle qui demande de l’attention, celle qui souffre et souvent marginalisée.

Un parcours exemplaire mis en valeur et reconnu par ses pairs, pour son expertise et son professionnalisme.

Mais la retraite d’Hagop Boyadjian est déjà bien remplie par son engagement associatif et sa passion du duduk et de la musique traditionnelle.

Bon vent...

posté le 11 août 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : France 


ARMENEWS WEB TV
« Passade » : interview de Gorune Aprikian pour la sortie de son premier film très poétique

Sortie ce mercredi 9 août de Passade, premier film de Gorune Aprikian avec Fanny Valette et Amaury de Crayencour. Une comédie romantique qui bouleverse les codes classiques du genre : dans le huis clos d’une chambre d’hôtel, deux inconnus tentent de s’apprivoiser et de se raconter après un rapport sexuel tarifé. Un film poétique, plein d’humour.

JPEG - 1 Mo

Gorune Aprikian espère un bon nombre d’entrées dans les salles obscures - notamment lors de ce mercredi et de ce premier weekend si décisifs - afin de pouvoir réaliser ensuite l’adaptation de sa BD Varto sur le génocide arménien, “le film qui compte“ vraiment pour lui. Interview.

posté le 9 août 2017 par Claire/armenews

Claire Barbuti

THEMES ABORDES : Cinéma  Culture  France  Image 450  Paris 


TURQUIE/FRANCE
L’avocat de Loup Bureau, détenu en Turquie, dénonce un projet de transfert

Paris, 8 août 2017 (AFP) - L’avocat du journaliste français détenu en Turquie Loup Bureau a dénoncé mardi une décision “scandaleuse“ des autorités turques, qui veulent, selon lui, le transférer dans une nouvelle prison située à des centaines de kilomètres de l’actuelle, ce qui compliquerait très fortement sa défense.

Maître Martin Pradel, un des deux avocats français qui assurent la défense du journaliste, en liaison avec un confrère basé en Turquie, a expliqué à l’AFP que les autorités turques voulaient transférer le journaliste de Sirnak, près de la frontière avec l’Irak, vers la ville de Van, plus proche de la frontière avec l’Iran.

“Il y a une première décision qui a été prise, et qui est en attente de confirmation. Elle pourrait être confirmée aujourd’hui ou demain (mardi ou mercredi, ndlr), et à partir de là Loup Bureau pourra être immédiatement transféré“, a-t-il précisé à l’AFP.

D’après Me Pradel, un tel transfert aurait pour conséquences d’éloigner Loup Bureau de son avocat turc, installé à Sirnak, “à neuf heures de route de Van“, alors qu’il est quasiment son seul contact avec le monde extérieur, et rendrait beaucoup plus difficiles les démarches pour sa défense, le journaliste étant “poursuivi par le procureur de Sirnak“ et l’affaire “confiée à un juge qui se trouve à Sirnak“.

Loup Bureau, journaliste indépendant qui a notamment collaboré avec les médias TV5 Monde, Arte et Slate, avait été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l’Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (un mouvement considéré comme une organisation “terroriste“ par Ankara), et issues d’un reportage qu’il avait réalisé en 2013, eurent été trouvées en sa possession.

Si le journaliste est transféré à Van, “cela va avoir un effet désastreux, son avocat qui lui rend visite tous les deux jours, ne pourra plus travailler normalement, et lui va se retrouver isolé“, déplore Me Pradel, qui dénonce “une atteinte très grave au libre exercice de sa défense“.

L’avocat français demande aux autorités françaises d’intervenir contre ce projet de transfèrement, qui relève d’une simple décision administrative et non judiciaire.

posté le 9 août 2017 par Ara/armenews