Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
France


PRESIDENTIELLE
Mourad Papazian et Ara Toranian apportent leur soutien à Emmanuel Macron

Dans une lettre qui lui est adressée ce jour, Mourad Papazian et Ara Toranian, coprésidents du CCAF, apportent leur soutien à Emmanuel Macron.

Monsieur Emmanuel Macron,

Nous voudrions par ces quelques mots saluer votre venue le lundi 24 avril au mémorial du génocide arménien à Paris et vous remercier de l’hommage que vous avez rendu à son million et demi de victimes.

Votre geste se situe dans le droit fil de vos engagements, notamment celui d’inscrire la date du 24 avril dans le calendrier républicain. Il témoigne de votre attachement à la cause de la justice pour les victimes de ce qui a été « une des pires atrocités de masse du XXe siècle », selon les mots du président américain ce même jour.

Cette cause qui participe des grands combats pour la dignité et les droits humains a besoin, pour la défendre, d’hommes d’Etat de courage et de progrès, attachés à ces valeurs.

Vos engagements sur le sujet, votre geste du 24 avril, l’entretien que nous avons pu avoir avec vous, les prises de position que vous avez exprimées sur la cause arménienne et d’une manière générale les principes politiques qui vous guident dans le difficile combat pour le redressement de la France, nous convainquent que vous êtes de cette catégorie. Nous sommes, nous aussi, convaincus que c’est par le rassemblement, au-delà des clivages traditionnels, que les crises se résoudront.

C’est pourquoi nous souhaitons par la présente vous apporter notre soutien pour l’élection présidentielle.

Paris le 27 avril 2017

Mourad Papazian
Ara Toranian
Coprésidents du CCAF
`

posté le 28 avril 2017 par Ara/armenews

Photo : 24 avril 2017, devant la statue de Komitas dédiée au génocide des Arméniens. Pascal Chamassian, secrétaire National du CCAF, Ara Toranian, Emmanuel Macron, Mourad Papazian.



COMMÉMORATION DU GÉNOCIDE
A Romans aussi

A Romans aussi on a rendu hommage aux victimes du génocide de 1915.

Plus de deux cent cinquante personnes se sont en effet rassemblé pour un défilé qui allait rejoindre ensuite le lieu de mémoire du Génocide.

JPEG - 4.8 Mo
Nathalie Niéson, Députée et Maire de Bourg de Péage

Après les dépôts de gerbes au nom de l’Amicale des Arméniens de Romans, du Souvenir Français, de la Municipalité de Romans, du Conseil Départemental de la Drôme et de la Députée de la circonscription, un moment de recueillement était respecté. Les enfants de l’école de l’Amicale étaient associés à ce devoir de mémoire. Les allocutions qui ont suivi étaient particulièrement axées sur ce devoir de mémoire, sur la défense de la paix et le combat contre le négationnisme.

JPEG - 4.9 Mo
Bernard Cakici, président de l’Amicale des Arméniens de Romans

La cérémonie se termine traditionnellement par un dernier geste d’hommage en déposant un œillet sur la stèle de tuf de la place.

JPEG - 4.6 Mo
Le défilé à Romans
posté le 28 avril 2017 par Ara/armenews

Sur la photo du haut, Marie-Hélène Thoraval, Maire de Romans

THEMES ABORDES : France  Image 450 


ARMAND SAMMELIAN
Tel père, tel fils

102 ans qu’ordre fut donné par la dictature jeune-turque alliée au 2° Reich allemand, d’éradiquer le peuple arménien de ses 7 provinces ancestrales d’Asie Mineure, au cours d’un des épisodes les plus effroyables de l’Histoire des hommes. Et 102 ans que les descendants des rescapés ressentent le devoir impérieux de restituer ce passé, comme autant de témoignages contre l’oubli d’atrocités irréparables, encore et toujours inavouées.

Mais personne n’est dupe !

En Turquie, le génocide des arméniens est un secret de polichinelle qui se chuchote au creux de l’oreille de père en fils, enchaîne les turcs les uns aux autres de génération en génération, dans une solidarité sensée les dispenser d’avouer la monstruosité de leurs aînés.

Dès sa création en 1923, Mustafa KEMAL n’a eu de cesse que de verrouiller la vérité en nommant à des postes clés de la Nouvelle République d’Ankara les criminels jeunes turcs. On y trouve une sordide galerie de tableaux :

• Sûkrû KAYA, jeune turc, directeur général de la déportation des arméniens, Ministre de l’Intérieur de la Nouvelle République Kémaliste,

• Mustafa RENDA, jeune turc, ancien préfet de Bitlis et d’Alep qui a fait brûlé vifs des milliers d’arméniens de la région de Mouch et dirigé la liquidation des arméniens dans le désert de Syrie, président de la Grande Assemblée Nationale de Turquie,

• Arif FEVZI, jeune turc, responsable des massacres de Dyarbekir, Ministre de la Justice kémaliste,

• Ali CENANI, jeune turc, chargé de la disparition des cadavres, Ministre du Commerce de la Nouvelle République turque,

• Kazim OZALP, Président de la Grande Assemblée Nationale Turque de 1924 à 1935, jeune turc, Commandant de Gendarmerie sanguinaire à Van et Mouch,

• Ali OKYAR, jeune turc, dirigeant de l’ « ORGANISATION SPÉCIALE », structure chargée de la planification des massacres, commandant des « tchétés », Ministre de l’Intérieur et ministre d’ATATURK,

• Celal BAYAR, 1er Ministre de 1927 à 1939 et Président de la République de 1950 à 1960, jeune turc responsable des massacres de la région de Brousse et d’Izmir, mort paisiblement à 103 ans dans son lit,

• Refik SEYDAM, 1er Ministre de 1939 à 1942, dirigeant jeune turc de l’ « ORGANISATION SPÉCIALE »,

• Mustafa NECATI, jeune turc, organisateur de l’extermination des arméniens de Yozgad, Ministre de la Justice en 1924,

• Hussein ORBAY, jeune turc, membre éminent de l’ « ORGANISATION SPÉCIALE », Ministre de la Marine et Premier Ministre Kémaliste.

Et combien d’autres, par milliers, députés, magistrats, officiers supérieurs, hauts fonctionnaires, policiers, gendarmes, tous jeunes turcs, membres du « COMITÉ UNION ET PROGRÈS » au pouvoir, compromis à des degrés divers dans les carnages.

Le recyclage immédiat de ces meurtriers au plus haut niveau de la Nouvelle République Kémaliste a permis de couvrir le génocide d’une chape de plomb afin de l’étouffer d’emblée, preuve de la machination du silence orchestrée entre la dictature de TALAAT et la Nouvelle République d’ATATÜRK. D’autant que les condamnations à mort ordonnées contre les tortionnaires jeunes turcs par les 3 cours de justice militaire ottomanes en 1919 furent amnistiées dès janvier 1920 par ATATÜRK, autre preuve irréfutable de la complicité de ce dernier avec les égorgeurs .

Ne pas regarder la vérité en face, ne pas la nommer par son nom , la réécrire de crainte de rendre des comptes est une marque de fabrique originelle de la Turquie dite « moderne » qui aime se présenter faussement comme un état neuf en totale rupture avec le passé.

Encore aujourd’hui, quiconque s’avise de remettre en question le roman national occultant le sort fait aux arméniens en 1915, revu , corrigé et formolisé par ATATÜRK lui-même en 1927, est passible de poursuites judiciaires pour atteinte à la sûreté de l’État.

En Turquie, on est fier d’avoir fait du premier négationniste d’État le « Père des Turcs » !

En Turquie, on veut croire à une fable féerique et pas à l’Histoire telle qu’elle a été !

Car, si l’Histoire sait être grande, elle est en l’occurrence misérable.

Dès 1895-96 , 300.000 arméniens seront décimés sur ordre du sultan ABDUL-HAMID 2.

Puis, parvenus au pouvoir en 1908 sur un programme initialement inspiré par la Déclaration des Droits de l’Homme de la Révolution Française, d’égalité et de fraternité entre toutes les ethnies qui composaient l’empire ottoman, les jeunes turcs du « COMITÉ UNION ET PROGRÈS » effectueront une volte-face terrifiante en massacrant, à leur tour, dès 1909, plus de 30.000 arméniens en Cilicie.

En 1910, le Grand Vizir jeune turc, TALAAT PACHA proclamera la prééminence de la Charia sur la Constitution Ottomane et les valeurs démocratiques votées dans l’allégresse générale deux ans plus tôt. Par un revirement terrible, l’espérance d’un nouveau monde porteur de tolérance et de respect mutuel se métamorphosera en un projet de création d’un Etat-Nation Turc, avec un seul peuple, turc, une seule langue, turque, une seule religion, sunnite, une seule identité, turque bien sûr, les minorités chrétiennes « infidèles » devenant un obstacle à éliminer afin d’assurer la purification ethnique et l’homogénéisation sunnite programmées.

La mise à mort de l’entier peuple arménien était dès lors scellée avec celle des chrétiens d’Orient assyro-chaldéens et grecs pontiques sans oublier l’admirable peuple Yezidi . En Turquie, cela fait plus d’un siècle que les chrétiens n’ont plus le droit de vivre librement chez eux ! A partir du 24 avril 1915 , femmes, enfants, personnes âgées, un million et demi d’innocents arméniens jetés sur les routes de l’exil seront égorgés, noyés, enterrés vivants, décapités, démembrés, ferrés, affamés, brûlés vifs et détroussés en chemin, les femmes violées et éventrées, enlevées, réduites en esclavage, souillées et humiliées par des hordes de barbares, déserteurs, trafiquants, brigands turcs, kurdes, tchétchènes, turkmènes, les immondes « tchétés » aux ordres de l’ « ORGANISATION SPÉCIALE »...

En Turquie, tous les musulmans furent invités à cette infâmie au nom du jihad et de la turcité « über alles ». PAINLEVE, le Ministre français de l’Instruction Publique dira : « Les massacres qui ensanglantent les arméniens dépassent par leur ampleur et leur cruauté les plus atroces légendes de tous les lieux et de tous les temps ».

Dès le 27 mai 1915, 4 semaines après le début des tueries , une loi relative à la captation des biens dits « ABANDONNES » est votée, preuve de la volonté d’extermination des arméniens et de l’organisation de leur spoliation, preuve qu’il était bien prémédité par la dictature jeune turque qu’ils ne rentreraient plus jamais de ces marches de la mort... Un « Conseil économique » dédié, chapeauté par TALAAT lui-même, sera chargé de gérer les confiscations, les comptes de dépôt, les assurances-vie et les coffres pillés.

Il n’étonnera personne que les archives cadastrales ottomanes des années 1915-1923 demeurent encore obstinément inaccessibles à ce jour au motif évident qu’elles permettraient d’identifier les véritables propriétaires dépossédés et interdits de retour mais aussi de restituer les biens volés à leurs ayants-droit.

En Turquie, le mutisme turc est le fruit d’un calcul ignoble destiné à se maintenir dans des biens arméniens extorqués. Oui ! En Turquie , on garde la tête haute en cantonnant la vérité sous écrou , l’inhumanité des coupables n’ayant d’égale que la cupidité de leurs héritiers !

2.500 églises, 450 monastères, 2.000 écoles seront rasés et, encore aujourd’hui, après l’anéantissement du peuple arménien et de ses élites, la destruction de son patrimoine et l’appropriation de ses biens, les derniers vestiges des cimetières arméniens sont défoncés régulièrement afin d’effacer toute trace de présence arménienne en Asie Mineure, cadavres compris.

En Turquie , on continue à détruire les ruines et à tuer les cadavres arméniens !

Le 24 octobre 1916, un des derniers forfaits de ces barbares consistera à attacher 2 par 2 plus de 2.000 orphelins arméniens pour les jeter dans l’Euphrate du haut d’une falaise !!!

En Turquie, on cherche vainement le moindre signe de compassion qui caractérise habituellement la grande famille humaine !

Pour autant :
Ce « Crime contre l’Humanité et la Civilisation » attend toujours sa condamnation internationale et pour toute réponse, la Cour Européenne des Droits de l’Homme, REFUSANT DE JUGER AU FOND, a osé donner droit à un agent de l’Etat Turc qui le qualifiait de « mensonge international », l’année même de son Centenaire en 2015, au titre de la liberté d’expression ! Pire encore ! le 10 avril 2017 la justice SUISSE a dû indemniser cet histrion à hauteur de 16 . 000 euro à titre de dommages et interêts !!!

La démonstration est ainsi faite que l’indifférence séléctive et le cynisme gouvernent l’Europe .

C’est pourquoi le Parlement Français a étrillé ce jugement de caniveau en votant en décembre 2016 une nouvelle loi pénalisant le négationnisme du génocide arménien, loi retoquée encore une fois par le Conseil Constitutionnel français le 26 janvier 2017 .........

Dorénavant , dans toute l’Europe , le premier bâteleur de foire venu pourra impunément bafouer la mémoire de nos martyrs au nom d’une liberté d’expression qui autorise toutes les falsifications et calomnies .

Et ce, alors même que le Chancelier du 2ème Reich allemand avait pu répondre, le 17 décembre 1915, en pleine guerre mondiale, dans un télégramme codé, adressé à son ambassadeur à Constantinople qui s’indignait du mutisme allemand face aux atrocités perpétrées par les turcs : « Notre seul objectif est de garder la Turquie de notre côté jusqu’à la fin de la guerre, QUE LES ARMENIENS PERISSENT OU PAS ».

Nous nous félicitons qu’enfin, après 101 ans de capitulation, le 2 juin 2016, les 630 députés du BUNDESTAG aient voté quasi-unanimement à mains levées, non seulement la reconnaissance du GENOCIDE DES ARMENIENS par la dictature jeune-turque mais aussi L’IMPLICATION du 2ème Reich Allemand dans son accomplissement .

Nous saluons le courage des députés allemands notamment d’origine turque, initiateurs de cette résolution historique qui fait suite à l’aveu de COMPLICITE du 2ème Reich prononcé par le Président de la République Fédérale Allemande en personne, Joachim GAUCK, à l’occasion du centenaire. Nous leur exprimons notre admiration et notre gratitude pour cet acte d’auto-accusation crucial qui honore l’Allemagne et tord le bras aux 10 sinistres magistrats sans foi ni loi de la Grande Chambre de la Cour Européenne dite “des Droits de l’Homme“....

Il est désormais gravé dans le marbre que le 2ème Reich a pris sa part aux côtés de la dictature jeune turque dans le GÉNOCIDE du peuple arménien en 1915, en dépit de la demande d’annulation de cette résolution intentée par les associations turques d’Allemagne , demande rejetée , elle , par le Conseil Constitutionnel Allemand le 16 fervier 2017 .

Si son goût est amer, cette résolution allemande nous fortifie cependant dans notre combat contre l’hydre turc à trois têtes enfanté au Traité de LAUSANNE en 1923, lequel a passé à la trappe à la fois l’éradication du peuple arménien, la lumière sur ses circonstances et ses droits sur ses terres antiques , contrairement au traité de SEVRES de 1920 .

A défaut d’avoir été sanctionnée pour ses crimes, le comble de ce tripatouillage est que la BÊTE islamo-nationaliste néo-ottomane bombe le torse alors qu’elle musèle, sous nos yeux, ses journalistes et ses intellectuels, donne des leçons de morale démocratique tout en multipliant les fraudes electorales , joue un double et triple jeu qui nous expose jusqu’en bas de chez nous sur la Promenade des Anglais, alors qu’elle destitue ses juges, limoge ses policiers, torture et embastille en cascades au motif d’un simulacre de coup d’Etat.

En Turquie, le pouvoir assassine ses élites et instaure une dictature pendant que l’Europe fait mine de s’insurger ! En Turquie , on garde la tête haute en se courbant devant un pouvoir raciste , islamiste et nationaliste comme autant d’infirmités inscrites dans son ADN .

La Turquie dans l’Union Européenne , ce n’est pas la diffusion de la civilisation au Moyen-Orient , c’est l’introduction de la barbarie en Occident si l’on en croit les convulsions du Frère Musulman qui se rêve calife et qui proclame impunément haut et fort : “les mosquées sont nos casernes , les dômes sont nos casques , les minarets nos baionnettes et les croyants nos soldats“ .

Alors :
Qui n’a compris que la politique hégémonique anglo-américaine se résume en l’expansion imperturbable de leur commerce au mépris de toute autre considération ? Qui n’a compris que la réalité historique du génocide des arméniens n’est plus à démontrer et qui n’a compris la déflagration que créera immanquablement l’ouverture des archives du 2ème Reich ?

Car imagine-t-on un instant la République Fédérale Allemande compromettre aussi gravement le 2ème Reich germanique sans preuves probantes, irréfutables, documentées, s’agissant du génocide des arméniens en 1915, le premier grand Crime contre l’Humanité du 20ème siècle, si tel n’était pas le cas ? Quelle nation s’accuserait elle-même d’une monstruosité qu’elle n’aurait jamais commise ?

Et quelle nation accuserait son ancienne alliée de Crime de Génocide après 101 ans, si tel n’était pas le cas ? Et dans quel autre but que de rendre enfin justice aux arméniens à l’égal des juifs exterminés par l’Allemagne nazie ?!

D’autant que l’ Histoire prouve que les jeunes turcs ont montré la voie aux nazis à 25 ans de distance , quoi qu’en pense et en dise le matamore d’Istanbul !

Reste qu’en attendant que justice passe , les turcs n’en finissent plus de savourer leur impunité et de célébrer le monstre TALAAT !

En Turquie , les anciens et les modernes , les pères et les fils , n’en finissent plus de danser sur les dépouilles du peuple arménien .

Du vice à la vertu, le chemin n’en finit plus de nous humilier parce que le dollar triomphe partout sur les valeurs humaines . la couleur du déni est celle du billet vert qui passe de main en main .

Hier comme aujourd’hui , au Levant comme ailleurs , c’est son odeur avec celle du sang et du pétrole qu’il nous faut toujours respirer .

ARMAND SAMMELIAN
le 24 AVRIL 2017

posté le 27 avril 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : France  Image 450  Turquie 


GENOCIDE ARMENIEN
Paris : Les photos officielles de l’Elysée de la cérémonie de commémoration du 102ème anniversaire du génocide arménien de 1915
JPEG - 184.8 ko
JPEG - 306.5 ko
JPEG - 292.3 ko
JPEG - 214 ko
JPEG - 183.9 ko
JPEG - 218.2 ko
JPEG - 195.3 ko
JPEG - 212.6 ko
JPEG - 194.7 ko
JPEG - 272.2 ko
JPEG - 212.4 ko
JPEG - 237.7 ko
JPEG - 221.3 ko
JPEG - 218.3 ko
JPEG - 267.7 ko
JPEG - 287.1 ko
JPEG - 286.6 ko

Présidence de la République - N. Bauer

Publié le 24 Avril 2017

posté le 27 avril 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  France  Image 450 


ISSY-LES-MOULINEAUX
Le barreau de Paris Honore la mémoire des avocats arméniens assassinés en 1915

L’émotion est vive au sein du barreau. Mercredi prochain, les robes noires vont inonder les couloirs de l’EFB, la prestigieuse école d’avocats qui forme chaque année deux mille élèves et dont le siège est désormais à Issy-les-Moulineaux. Un événement historique pour nombre d’avocats arméniens qui ont fréquenté l’ancienne école de la rue de Charenton ou enseigne aujourd’hui à Issy. Aux côtés des portraits des grands avocats qui ont écrit l’histoire de la défense et des libertés publiques, une plaque incontournable va prendre place : « En confraternel hommage à Krikor Zohrab (1861-1915), avocat, député, écrivain, professeur de droit pénal et à tous les avocats arméniens assassinés lors du génocide de 1915 ».

Zohrab, figure emblématique de la défense pénale et homme politique arménien le plus célèbre de l’Empire ottoman, avait échappé aux grandes rafles du 24 avril pour être assassiné en juin 1915. Si tous les Bâtonniers de Paris qui se sont succédés ces dernières décennies ont fermement été engagés dans la lutte contre le négationnisme et la reconnaissance du génocide arménien, c’est au Bâtonnier Frédéric Sicard et à la vice-Bâtonnière Dominique Attias, qu’un nouvel hommage doit être rendu. De nombreux invités y sont attendus. La cérémonie sera publique et les avocats ont été priés de s’y présenter en robe.

Mercredi 3 mai à 19h00
EFB (Ecole de Formation des Barreaux)
1 rue Pierre-Antoine Berryer 92130 Issy-les-Moulineaux

posté le 27 avril 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : France 


HOMENETMEN
Diner dansant le 7 juillet à Clamart

Le Homenetmen, organise le 7 juillet à la Salle des Fêtes Hunebelle de Clamart un diner dansant « Arev Yelav ».

JPEG - 4 Mo
posté le 27 avril 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : France  Image 450 


HOMENETMEN
Tournoi Souren Mouradian le 11 juin à Issy-Les-Moulineaux

Le Homenetmen organise un tournoi de foot le 11 juin, au Sade Alain Mimoun 1 rue Rabelais, 92130 Issy-les-Moulineaux. Préinscriptions obligatoires.

JPEG - 415.7 ko
posté le 27 avril 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : France  Image 450 


REVUE DE PRESSE
Emmanuel Macron commémore le génocide arménien (vidéo AFP)

Emmanuel Macron a commémoré lundi le génocide arménien en déposant une gerbe de fleurs devant le monument en hommage à Komitas à Paris. IMAGES

posté le 27 avril 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  France 


FRANCE
La FRA Dachnaktsoutioun France appelle à voter pour Emmanuel MACRON

Le premier tour des élections présidentielles françaises met fin à l’incertitude liée à l’offre politique très confuse, due notamment à la présence de nouveaux entrants dans la course à la présidentielle, y compris au sein des partis de gouvernement traditionnels.

Nous sommes pour le maintien des valeurs républicaines de la France, la liberté et la fraternité face à la menace du vote pour une candidature prônant l’exclusion des immigrés, la fermeture des frontières, la sortie de l’union européenne, la sortie de l’euro. Ce maintien de la tradition de la France, terre d’accueil des réfugiés, en facilitant leur intégration constitue une richesse pour la France, comme l’a démontré celle des Arméniens arrivés en France après le génocide de 1915.

Nous appelons tous les électeurs d’origine arménienne à apporter leur soutien à Emmanuel Macron même si ce candidat n’est pas leur choix. S’abstenir c’est faire le jeu du front national.

Cet appel ne doit pas nous faire oublier nos exigences envers le futur président qui devra renforcer le rayonnement et le rôle de la France dans le monde et poursuivre l’engagement du président Hollande pour soutenir la cause arménienne. Il devra poursuivre et renforcer l’action de la France au sein du groupe de Minsk pour obtenir l’indépendance de l’Artsakh et établir définitivement la paix, être exigeant vis-à-vis de la Turquie qui se radicalise pour maintenir un état de droit, prélude à la reconnaissance et la réparation du génocide arménien, la levée de l’embargo à l’encontre de l’Arménie. Enfin la France devra jouer un rôle actif pour faire cesser la guerre en Syrie et ses conséquences dramatiques sur la population civile, dont la minorité arménienne continue de souffrir terriblement.

Comité Central FRA Dachnaktsoutioun France

Fait à Paris, le 24 avril 2017

posté le 26 avril 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  France