Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Gumri


GUMRI
Sarkissian appelle à la mise en place d’un complexe militaro-industruel arméno-russe

Le président Serge Sarkissian a suggéré l’idée que les gouvernements russe et arménien mettent en place un “complexe militaro-industriel commun“ à Gumri, où se trouve déjà le siège d’une base militaire russe en Arménie.

Dans un article publié hier par le quotidien moscovite Izvestia, Sarkissian explique que cela aiderait à moderniser la base russe, servirait de “plate-forme“ pour les exportations russes d’armes vers les états voisins et créerait des emplois dans la deuxième plus grande ville d’Arménie qui fait face à un chômage très élevé.

Moscou et Erevan ont signé en 2013 un accord sur la fabrication et le partage d’armes et d’autres équipements militaires. Seyran Ohanian, alors ministre de la Défense, avait déclaré que cela permettrait à l’industrie arménienne de défense de travailler avec les fabricants russes d’armes “à des conditions privilégiées“.

Le président russe Vladimir Poutine a inspecté les troupes russes à Gumri lorsqu’il a visité l’Arménie plus tard en 2013. Sarkissian a souligné cela dans son article qui coïncide avec le début de sa visite officielle à Moscou. Il doit rencontrer Poutine aujourd’hui.

L’actuel ministre arménien de la Défense, Vigen Sargsian, a déclaré le mois dernier que la présence militaire russe reste un élément “très important“ de la stratégie de sécurité nationale de l’Arménie.

La base russe, dont le siège est à Gumri, devrait posséder jusqu’à 5 000 militaires ainsi que des centaines de chars, véhicules blindés et systèmes d’artillerie et plus d’une douzaine de chasseurs MiG-29. Moscou l’a renforcée avec des hélicoptères de combat et d’autres matériels militaires depuis que l’accord arméno-russe en 2010 a étendu ses droits de base en Arménie de 24 ans, donc jusqu’en 2044.

Il a souligné que les deux pays avaient convenu l’année dernière de renforcer un système conjoint de défense aérienne et la force militaire russo-arménienne, initialement créée en 2000. Le président Sarkissian a qualifié la Russie d’“alliée stratégique“ de son pays.

posté le 15 mars 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



GUMRI
Le gouvernement expose son plan pour créer des emplois et amener des touristes

Le Premier ministre Karen Karapetian a promis vendredi un plan de 10 millions de dollars pour la rénovation de la vieille ville historique de Gumri qui, selon le gouvernement, stimulera grandement l’activité économique dans la ville appauvrie.

Le programme touristique élaboré par la Banque centrale d’Arménie et un organisme de bienfaisance privé à l’initiative de Karapetian appelle à réparer les deux rues principales du quartier central de Kumayri à Gumri, construit principalement au XIXe siècle. Cela devrait ainsi permettre d’attirer de nombreux touristes arméniens et étrangers.

Le Premier ministre a déclaré que la reconstruction de vieilles maisons au cours des deux prochaines années offrira environ 8 000 mètres carrés d’espace commercial aux hommes d’affaires intéressés pour ouvrir des magasins, des restaurants et des centres pour les arts ou l’artisanat.

Accompagné de plusieurs dizaines d’entrepreneurs, Karapetian s’est rendu dans la deuxième plus grande ville d’Arménie pour visiter son ancien quartier et assister à la présentation officielle du plan de développement touristique. Il a précisé que la rénovation de Kumayri sera financée par un fonds d’investissement de 10 millions de dollars, alimenté principalement par des contributeurs privés.

“Nous considérons la création du fonds et les réparations de rue comme un catalyseur important pour le retour des commerces ici“, a expliqué Karapetian lors de la présentation. “L’Etat soutiendra ce fonds avec tous ses instruments budgétaires et financiers.“

“En tant qu’ancien homme d’affaires qui a connu beaucoup de succès, je tiens à vous assurer que les fonds investis seront récupérés rapidement“, a-t-il assuré face aux entrepreneurs.

Parlant ensuite aux journalistes, le Premier ministre, en poste depuis septembre, a révélé que lui-même et ses proches investiraient 500 000 $ de leur propre argent dans le projet.

Certains journalistes locaux ont exprimé leur scepticisme au sujet de cet effort, en disant que le précédent gouvernement arménien n’a pas réussi à honorer leurs promesses de donner une nouvelle vie à Gumri. « Quel genre de garantie voulez-vous que je vous donne ? », a répliqué un Karen Karapetian irrité. Il a insisté sur le fait que son gouvernement était sérieux au sujet du projet.

Gumri n’a pas encore complètement récupéré du tremblement de terre catastrophique de 1988 qui a tué 25 000 personnes et a laissé des centaines de milliers d’autres sans abri. La ville a longtemps eu l’un des taux de pauvreté et de chômage les plus élevés dans le pays.

Le lancement prochain du projet de développement touristique devrait coïncider avec une reconstruction à grande échelle des rues et des routes de Gumri qui sont dans un état de plus en plus pauvres ces dernières années.

Le gouvernement d’Erevan et l’administration municipale ont obtenu l’année dernière un financement de 25 millions de dollars de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement pour les réparations prévues des rues. L’argent servira également à l’installation d’éclairage neuf et éconergétique, ainsi qu’à l’amélioration de l’infrastructure municipale de drainage.

posté le 6 février 2017 par Claire/armenews


GUMRI, VANADZOR, ALAVERDI
Une pollution atmosphérique anormalement élevée dans trois villes arméniennes

Le dioxyde de soufre dans l’air de trois grandes villes arméniennes - Gumri dans la région de Shirak, Vanadzor et Alaverdi dans la région de Lori - dépasse les limites des normes de qualité de l’air, selon les données publiées par le service national des statistiques d’Arménie.

Les données provenant de la surveillance de la qualité du bassin atmosphérique, tenue en novembre, révèlent que le dioxyde de soufre dépasse 1,5 fois la norme acceptable à Gumri, 1,2 fois à Vanadzor et 2,2 fois à Alaverdi.

Dans l’ensemble des autres villes testées, tous les polluants atmosphériques - poussière, dioxyde d’azote, dioxyde de soufre, monoxyde de carbone et ozone troposphérique - ont été conformes aux normes admises.

Le service détaille qu’en novembre, la surveillance de la qualité de la pollution atmosphérique de la République d’Arménie a été réalisée au moyen de 16 stations d’observation, situées dans tout le pays. Pour déterminer la teneur en polluants, 1 452 échantillons d’air et 1 528 échantillons d’air passif ont été prélevés dans 213 stations d’observation.

En général, 31 772 et 12 680 mesures d’air ont été effectuées à travers les stations automatiques situées respectivement à Erevan et Alaverdi.

posté le 9 janvier 2017 par Claire/armenews


PROGRAMME DE REHABILITATION
Début de la rénovation des rues de Gumri en 2017

Les réparations très attendues des rues de la deuxième ville d’Arménie, Gumri, qui coûteront environ 24 millions d’euros (25,2 millions de dollars), débuteront en 2017, ont annoncé vendredi les autorités.

Le maire de Gumri, Sambal Balasanian, et le ministre arménien des Finances, Vartan Aramian, ont signé un mémorandum conjoint sur le lancement imminent du programme de réhabilitation à grande échelle qui sera financé par des donateurs occidentaux. La plus grande partie de l’argent - un prêt de 14,6 millions d’euros - proviendra de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

La somme sera consacrée à la réfection de 16 kilomètres de rues et de routes, à l’installation d’éclairage neuf et économe en énergie et à la modernisation de l’infrastructure de drainage municipal. Balasanian a déclaré que la première phase du projet d’une valeur de 8 millions d’euros sera mis en œuvre courant 2017.

Les routes de Gumri sont de plus en plus abîmées depuis quelques années. Certaines rues sont pratiquement infranchissables, plaçant les résidents des bâtiments à proximité hors de la portée des transports en commun et des taxis.

Le conseil municipal a rédigé en 2014 une liste de six grandes rues qui nécessitaient des réparations particulièrement urgentes, un coût estimé à 2,6 millions de dollars. Le gouvernement central a rejeté la demande du conseil de financer les travaux routiers, invoquant un manque de fonds.

Cela n’a fait qu’accroître le sentiment croissant des résidents locaux qu’ils paient le prix du faible taux de votes pour le président Serge Sarkissian à Gumri lors de la dernière élection présidentielle en 2013. La plupart d’entre eux ont voté pour le candidat principal de l’opposition, Raffi Hovannisian.

Juste deux jours avant un référendum de décembre 2015 sur ses modifications constitutionnelles controversées, Sarkissian avait annoncé que le gouvernement dépensera 25 millions de dollars pour réparer les rues et le réseau d’éclairage de Gumri. Malgré la promesse de dernière minute, la plupart des électeurs locaux ont rejeté les amendements.

Balasanian, qui a été réélu de façon très controversé pour un second mandat en octobre, a nié toute considération politique derrière le projet.

Le budget 2017 de la municipalité de Gumri est prévu à 3 milliards de drams (6,2 millions de dollars). La construction prévue pourrait donc donner un coup de fouet majeur à la ville économiquement déprimée qui n’a pas encore complètement récupéré du tremblement de terre dévastateur de 1988.

Certains observateurs locaux disent que le gouvernement devrait prendre plus de mesures telles que des allégements fiscaux afin de stimuler l’activité économique à Gumri. Aramian s’est prononcé contre l’idée, en arguant que cela représenterait un fardeau financier supplémentaire pour l’État.

“La Russie a créé au moins 52 zones économiques libres et la plupart d’entre elles ont fini par échouer parce qu’elles étaient mal planifiées“, a déclaré le ministre aux journalistes. “Elles ont été principalement utilisés pour les régimes d’évasion fiscale.“

posté le 2 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



AVIATION CIVILE
Prochainement des vols Moscou-Gumri avec « Pobeda » la compagnie aérienne russe à bas coûts

Le second aéroport international d’Arménie, l’aéroport de Gumri pourrait voir sa fréquentation augmenter considérablement dans les mois à venir. La compagnie aérienne russe à bas coût, « Pobeda » a reçu l’autorisation de réaliser des vols réguliers Moscou-Gumri. C’est l’agence de presse russe Interfax qui l’annonce. Plus tôt, la compagnie aérienne « Pobeda » avait également reçue l’autorisation d’effectuer des vols réguliers à bas coûts Rostov-Erévan. « Pobeda » est une filiale spécialisée dans les vols à bas coût de la compagnie russe « Aeroflot ». « Pobeda » dispose une flotte de 12 appareils, des Boeing-737-800.

Krikor Amirzayan

posté le 22 octobre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Gumri  Transports 


ELECTIONS
Le tribunal administratif confirme le résultat des municipales de Gumri

Hier, le tribunal administratif d’Arménie a rejeté le recours en appel de l’opposition contre les résultats officiels des élections municipales qui ont eu lieu au début du mois à Gumri. Le tribunal a donc validé la réélection du maire pro-gouvernemental pour un second mandat.

Samvel Balasanian a recueilli environ 35 % des votes. Le parti Arménie Prospère (BHK) a terminé deuxième avec 21,6 % des voix, suivi de deux autres partis d’opposition, Renaissance arménienne et GALA, qui ont obtenu plus de 10 % chacun.

La commission électorale locale a jugé que les résultats du vote se traduisaient par l’octroi pour le parti de Balasanian de 17 sièges au conseil municipal qui en compte 33, juste assez donc pour assurer la réélection de Balasanian. Citant un article du Code électoral qui permet aux vainqueurs des élections d’obtenir des “bonus“ de mandats, la commission a accordé deux sièges au parti de Balasanian.

Les deux parties ont protesté contre cette situation, boycottant la première session du conseil qui a vu Balasanian officiellement réélu. Ils sont allés contester cette répartition des sièges devant le tribunal administratif.

Le tribunal a rejeté l’appel, en disant que la commission électorale a agi en conformité avec le Code électoral.

Hovannes Markarian, membre de Renaissance arménienne, a critiqué cette décision, tout en reconnaissant que cela n’a pas été une surprise pour son parti anciennement appelé Orinats Yerkir. Il a déclaré que le tribunal a soutenu « l’interprétation arbitraire » du corps électoral de la loi arménienne.

Markarian a déclaré en même temps que la disposition légale prévoyant les “bonus“ de mandats pouvaient bien être inconstitutionnel. “ Le tribunal aurait dû au moins demandé à la Cour constitutionnelle des précisions“, a t-il commenté.

Balasanian, 62 ans, est un homme d’affaires qui a dirigé la deuxième plus grande ville du pays durant les quatre dernières années. Il a été membre du Parlement arménien de 1999 à 2012.

posté le 19 octobre 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



GUMRI
Le fils d’un candidat à la mairie de la ville retrouvé mort, une balle dans la tête

Le parti pro-gouvernemental et plusieurs partis d’opposition ont suspendu leur campagne électorale à Gumri après la mort du fils d’un candidat à la mairie des suites d’une blessure par balle.

Les autorités policières ont révélé que Arshak Grigorian a été retrouvé blessé à la tête par une seule balle dans le sous-sol de sa maison familiale. Il est mort peu de temps après son transfert à un hôpital de Gumri.

Le directeur adjoint de l’hôpital, Armen Khachatrian, a expliqué le jeune homme a été hospitalisé dans un état critique. “Toutes les tentatives pour le réanimer se sont avérées inefficaces“, a déploré Khachatrian.

Un comité d’enquête d’Arménie a assuré qu’il avait ouvert une affaire pénale en vertu d’un article du Code criminel portant sur les cas de suicide présumé commis à la suite de menaces, d’intimidation ou d’humiliation.

La porte-parole du comité, Sona Truzian, a déclaré que les enquêteurs étudient “un certain nombre de théories“ concernant l’incident dans le cadre d’ “actions d’enquête à grande échelle“.

“Une arme à feu a été trouvée sur le site de l’incident“, a assuré Ashot Aharonian, porte-parole de la police arménienne. “Les circonstances vont être clarifiées.“

Le père de la victime, Vartevan Grigorian, est en tête de la liste des candidats de l’opposition du BHK pour les élections municipales qui auront lieu dans la deuxième ville d’Arménie le 2 octobre. Le nouveau conseil municipal devra alors élire le maire de la ville.

Le BHK et plusieurs autres partis d’opposition veulent mettre des bâtons dans les roues du maire sortant, Samvel Balasanian, soutenu par le Parti Républicain d’Arménie.

Le bloc de Balasanian n’a pas tardé à publier une déclaration pour présenter ses condoléances à la famille de Grigorian et pour annoncer qu’il suspendait sa campagne électorale. La plupart des forces d’opposition locales ont fait de même.

posté le 21 septembre 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



GUMRI ET VANADZOR
Les partis d’opposition ne s’associent pas à l’approche des élections municipales

Soulignant les différences importantes qui les séparent, les principaux partis de l’opposition n’ont pas réussi à former des alliances pour les élections municipales à venir dans les villes de Gumri et Vanadzor.

Les électeurs se rendront dans les urnes le 2 octobre prochain pour élire les nouveaux conseils municipaux qui, à leur tour, choisiront qui deviendra maire des deuxième et troisième plus grandes villes du pays.

Au moins six partis d’opposition différents se présenteront lors de ces deux élections, dont le Congrès national de l’ancien président Levon Ter-Petrosian (HAK), le Contrat civil de Nikol Pashinian et le nouveau parti de l’ancien ministre des Affaires étrangères Vartan Oskanian.

Aucun des partis d’opposition n’a réussi à s’unir à un autre, ce qui devrait faciliter le maintien au pouvoir, dans ces deux communes, des membres du Parti républicain (HHK).

Levon Zurabian, vice-président du HAK, a déclaré que son parti ne s’alliera pas à d’autres prétendants de l’opposition car il n’a pas pu se mettre d’accord avec eux.

Zurabian a, quant à lui, assuré que certains partis d’opposition, sans nommé lesquels, ont refusé de s’associer avec lui, par peur d’être contrôlés par le gouvernement arménien. “En outre, il y avait certaines forces de l’opposition qui ont dit, dès le début, qu’elles allaient faire cavalier seules“, a-t-il ajouté.

Krist Marukian, candidat à Vanadzor sous l’étiquette du nouveau parti d’opposition Vive l’Arménie, a affirmé qu’il avait négocié avec les représentants du HAK, du Contrat civil, de Renaissance et de Zharangutyun pour former un bloc électoral. Mais les pourparlers ont échoué en raison des “ambitions infondées“ des dirigeants de l’opposition.

L’opposition cherche à capitaliser sur le mécontentement généralisé vis-à-vis du gouvernement, qui a été particulièrement visible dans Gumri. Sarkissian est très mal vu dans cette ville qui s’est appauvrie depuis la dernière élection présidentielle en 2013. La plupart des électeurs locaux n’avait ainsi pas voter en faveur des changements constitutionnels lors du référendum national organisé en décembre dernier.

Cela pourrait expliquer pourquoi Samvel Balasanian, maire sortant de la ville, n’est pas formellement affilié au pouvoir, lui permettant de ne pas être automatiquement associé à Serge Sarkissian. Il a également formé une alliance avec un petit parti pro-gouvernemental.

posté le 7 septembre 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



GUMRI ET VANADZOR
Le parti d’Oskanian va se présenter aux élections municipales

Le parti d’opposition créé récemment et dirigé par l’ancien ministre des Affaires étrangères de l’Arménie, Vartan Oskanian, a déclaré que le changement de régime était son principal objectif. C’est pour cette raison qu’il se présentera lors des élections municipales du 2 octobre dans les deuxième et troisième plus grandes villes du pays : Gyumri et Vanadzor.

En visite à Vanadzor vendredi, Oskanian, chef du parti de l’Unité, a affirmé que, dans la poursuite de leur objectif, ils seront également prêts à coopérer avec d’autres forces de l’opposition, si jamais il devait avoir besoin de voix supplémentaires pour former une majorité dans les assemblées municipales.

“Bien sûr, si nous ne gagnons pas la majorité absolue, nous serons prêts à former une majorité avec d’autres partis pour installer notre maire, nous serons prêts à coopérer avec toutes les forces politiques dans l’opposition et qui veulent sincèrement des changements“, a t-il expliqué.

Dans le cadre du nouveau Code électoral adopté par l’Assemblée nationale au début de l’année, pour la première fois Gumri et Vanadzor, villes dans lesquelles les partis et candidats de l’opposition réussissent traditionnellement bien lors des élections législatives et présidentielles, vont élire leurs maires indirectement. Les résidents de ces villes dans le nord de l’Arménie vont voter pour les partis politiques pour former les assemblées municipales, qui éliront ensuite le maire parmi leur majorité.

Le parti Unité, dont l’assemblée constituante a eu lieu en juin, n’a pas caché ses ambitions pour contester le parti Républicain de Serge Sarkissian non seulement aux élections locales, mais aussi dans les prochaines élections législatives prévues en 2017.

Oskanian, qui a été ministre des Affaires étrangères pendant toute la présidence de Robert Kotcharian de 1998 à 2008, est largement soupçonné d’avoir maintenu des liens étroits avec l’ex-président. Mais il a insisté à plusieurs reprises pour dire que son parti n’a “aucun lien“ avec Kotcharian.

Le noyau du parti Unité se compose de plusieurs anciens membres du BHK, qui ont démissionné suite à la répression en 2015 du gouvernement contre Gagik Tsarukian. Un certain nombre d’autres personnalités publiques, telles que, par exemple, l’ancien ombudsman Karen Andreasian, sont également dans le parti dirigé par Oskanian.

“La société a longtemps été déçu par le système politique existant qui a pris forme au fil des années et il était impossible de créer des relations politiques et économiques équitables“, ont regretté les principaux membres du parti Unité dans une déclaration commune plus tôt cette année.

Prenant la parole à Vanadzor vendredi, Oskanian a déclaré que son arrivée au pouvoir dans deux grandes villes est particulièrement importante avant les élections législatives de 2017.

“La victoire de l’opposition dans ces deux grandes villes marquera le début d’un processus qui, je suis sûr, finira par aboutir à un changement de pouvoir à la suite des élections législatives de 2017“, a espéré Oskanian.

Un certain nombre d’autres partis d’opposition, à savoir le Congrès national dirigé par l’ancien président Levon Ter-Petrosian, le parti Renaissance dirigé par l’ancien président du Parlement Artur Baghdasarian, le Contrat civil du député de l’opposition Nikol Pashinian et d’autres, devraient contester la suprématie du parti au pouvoir lors des élections municipales à Gumri et Vanadzor.

Le parti du Patrimoine a, quant à lui, assuré plus tôt ce mois-ci qu’il ne participera pas aux élections locales en raison de la poursuite de trois de ses membres principaux sur des charges “fabriquées de toutes pièces“. On ignore encore, cependant, si cela est une décision définitive.

Le vice-président de ce parti d’opposition, Armen Martirosian, l’un des trois membres du parti qui ont été libérés sous caution en attendant son procès pour avoir organisé des troubles de masse lors d’une manifestation le 29 juillet a expliqué jeudi que la question sera examinée dans les jours à venir.

posté le 29 août 2016 par Claire/armenews