Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Limoges


LU SUR LE POPULAIRE DU CENTRE.FR
L’Arménien de 24 ans défend les buts du Limoges FC cette saison

Artur Toroyan, Arménien de 24 ans, a quitté sa terre natale en 2015 pour rejoindre la cité limougeaude. Profondément attaché à son pays de naissance, le gardien du LFC travaille d’arrache-pied pour poursuivre sa progression avec la sélection nationale arménienne en ligne de mire.

En Limousin, Artur Toroyan se sent comme chez lui. Une terre d’adoption, située à 3.500 km de son Arménie natale, où le jeune homme s’épanouit pleinement aujourd’hui. « Je suis heureux, je vis avec ma femme et je fais du foot tous les jours. »

Heureux d’avoir élu domicile à Limoges, une ville que le jeune gardien du Limoges FC apprécie, Artur Toroyan a dû apprendre à vivre loin de sa famille restée en Arménie. Mais le néo-Limougeaud ne regrette en aucun cette décision de quitter la république caucasienne pour l’Hexagone prise à la fin de l’été 2015. « Ma femme habitait déjà à Limoges et c’était de plus en plus difficile d’être loin d’elle. »

Lire la suite de l’article : http://www.lepopulaire.fr/limoges/sports/football/2017/01/13/larmenien-de-24-ans-defend-les-buts-du-limoges-fc-cette-saison_12241142.html

posté le 20 février 2017 par Claire/armenews

© Photo : Thomas Jouhannaud



FAITS DIVERS
Un Arménien tué par une bande de jeunes d’un quartier à Limoges

Un Arménien, Mardounig Alexanian né au village de Sassounig (Arménie) et arrivé en France il y a 5 ans, âgé de 61 ans est mort dans la nuit de jeudi après avoir été grièvement blessé par balle lors d’une rixe à Limoges alors qu’il tentait, avec deux autres membres de sa famille, de récupérer un véhicule volé à l’un d’entre eux dix jours auparavant. Selon les premiers éléments de l’enquête, un membre de la famille de la victime, garagiste dans le quartier de la cité du Val de l’Aurence à Limoges, avait été accosté mercredi après-midi par deux jeunes gens proposant deux voitures à la vente. Reconnaissant parmi les deux voitures une Citroën C3 qui lui avait été dérobée le 16 janvier, le garagiste leur avait proposé un marché, assurant qu’il n’irait pas voir la police si les deux hommes lui remettaient son véhicule. A l’heure convenue jeudi en début de soirée pour la remise de la voiture, le garagiste, accompagné du sexagénaire et du fils de ce dernier, Gor, âgé de 26 ans, étaient descendus au pied de leur immeuble du Val de l’Aurence. Constatant que le véhicule volé n’avait pas été rapporté comme convenu, mais au contraire que les deux voleurs présumés s’étaient présentés au rendez-vous en compagnie d’une bande de jeunes, pour certains cagoulés, les trois hommes avaient menacé d’appeler la police. Un des jeunes du groupe s’est alors saisi d’un fusil à pompe et, alors que la tension montait, a blessé légèrement le fils au bras. Tentant de s’interposer, le sexagénaire a alors été grièvement blessé d’une balle dans le dos. Il a été transporté au CHU de Limoges où il est décédé. “A cette heure, aucune identification des auteurs des violences n’a eu lieu, aucune interpellation n’est intervenue“, a indiqué cet après-midi le procureur de Limoges, Michel Garrandeaux, lors d’une conférence de presse, précisant qu’une autopsie de la victime devait être pratiquée. Selon le procureur, les deux victimes et le garagiste, issus de la communauté arménienne, étaient inconnus des services de police et le garagiste n’avait jamais été impliqué dans des affaires de trafic de véhicules. La Sûreté départementale et la police judiciaire de Limoges ont été chargées de l’enquête.

Infos : la Charente Libre

Krikor Amirzayan

posté le 29 janvier 2012 par Krikor Amirzayan/armenews