Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Télévision


Télévision
Ce soir sur Arte « La fin des chrétiens d’Orient ? »

Mardi 9 janvier sur ARTE à 20:50 “La fin des chrétiens d’Orient ?“ produit en France en 2016.

Au début du XXe siècle, un habitant du Moyen-Orient sur quatre était chrétien. Aujourd’hui, ils sont largement minoritaires (11 millions parmi 320 millions de musulmans). Chaque année, des milliers d’entre eux sont massacrés, souvent parce qu’on les assimile à un Occident qui, pourtant, ne les soutient guère. Peu à peu, ils disparaissent de la région qui a vu naître leur religion. Ils descendent en effet des premiers chrétiens qui fondèrent des communautés religieuses au cours du Ier siècle, quand l’Europe était païenne.

posté le 9 janvier 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Minorités  Télévision 


Télévision
Antoine de Maximy en Arménie

Antoine de Maximy, le célèbre routard et animateur de l’émission « J’irai dormir chez vous », sur France 5, vient de rentrer d’Arménie avec ses dernières prises de vues. La date de diffusion n’est pas encore connue. Donc à surveiller de près en 2018 sur les programmes.

Photo : Antoine de Maximy se trouve devant le monastère de Ketcharis (Kotayq)

Toujours à la télévision, visite du monastère Saint Thadée (Iran), le 31 décembre sur France 2 à 9h30.

posté le 22 décembre 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Télévision 


Cinéma
« La Promesse » au Journal de 12h30 de France 3

Aujourd’hui, mercredi 29 novembre, jour de la sortie nationale du film de Terry George “La promesse“, le Journal 12h30 de France 3 a consacré un sujet de 2,20mn à ce film traitant d’une histoire d’amour sur fond du génocide des Arméniens.

posté le 29 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


Télévision
RT France bientôt à l’antenne

La nouvelle chaîne d’infos RT France (Russia Today) devrait prendre l’antenne dans les semaines qui suivent après la finalisation des travaux de construction des plateaux et l’aménagement des bureaux localisés à Boulogne-Billancourt.

JPEG - 177.6 ko

La rédactrice en chef pour le monde, Margarita Simonyan, de passage à Paris, en a profité pour visiter la nouvelle création française qu’elle qualifie de “la plus branchée de Paris“. Environ 80 collaborateurs seront engagés plus 50 journalistes d’ores et déjà choisis. La rédactrice en chef France est Ksenia Fedorova. Il ne manquerait que des têtes d’affiche du journalisme.

RT détient déjà une rédaction à Londres, une aux USA, ainsi que deux chaînes en arabe et en espagnol gérées depuis Moscou pour une centaine de pays impactés.

JPEG - 295.8 ko

Margarita Simonyan (Simonian) est née le 6 avril 1980 dans la ville russe de Krasnodar, au sein d’une famille arménienne. Ses parents, propriétaires d’un restaurant dans la banlieue de Sotchi, sont des descendants de réfugiés arméniens de l’Empire ottoman. La famille de son père, originaire de Trebizonde, s’est installée en Crimée pendant le génocide arménien de 1915. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, cette famille a été déportée en Oural avec des milliers d’autres Arméniens de Hemsin. Son père est né à Iekaterinburg. Sa mère est née à Sotchi dans une famille arménienne qui a fui les massacres d’Arméniens à la fin du 19e siècle. Elle a décidé très tôt de devenir journaliste. Elle a d’abord travaillé pour le journal local, et ensuite pour une station de télévision locale, avec des études de journalisme à l’université d’État du Kouban.

Elle est mariée à un journaliste et réalisateur Andrey Blagodyrenko. Elle a donné naissance à leur fille, Mariana, en août 2013, puis en septembre 2014, à un fils, Bagrat, dont le père est le réalisateur de films Tigran Keosayan.

Margarita Simonyan parle couramment le russe et l’anglais, mais pas l’arménien : elle a expliqué que cette langue n’était pas parlée durant son enfance au domicile familial.

posté le 17 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


CAS INVESTIGATION (MISE À JOUR 16H)
L’Azerbaïdjan qualifié de « dictature » sur France 2 : la procédure en diffamation de Bakou jugée irrecevable

Nanterre, 7 nov 2017 (AFP) - Le tribunal correctionnel de Nanterre a jugé mardi irrecevable la procédure intentée par l’Etat d’Azerbaïdjan contre France Télévisions et deux journalistes dont la présentatrice de France 2 Élise Lucet, poursuivie en diffamation pour avoir qualifié cet État de “dictature“ dans son émission “Cash Investigation“.

Le tribunal a estimé que “la plainte avec constitution de partie civile de l’Etat d’Azerbaïdjan était irrecevable“, a indiqué sa présidente. Les avocats de la défense avaient demandé l’irrecevabilité de la procédure, une demande relayée par le ministère public dans ses réquisitions, à l’audience du 5 septembre.

“La loi sur la liberté de la presse a pour objectif d’assurer la liberté d’expression et ne permet pas à un Etat d’engager des poursuites contre un particulier“, a souligné la présidente du tribunal, rappelant qu’en la matière, “la loi pénale était d’interprétation stricte“ et que l’Etat caucasien n’avait “pas plus de droits que l’Etat français“. Si tel n’était pas le cas, “cela reviendrait à instituer une forme de contrôle a posteriori de la presse, ce que la loi sur la liberté de la presse de 1881 interdit“, a-t-elle rappelé.

Dans l’émission diffusée le 7 septembre 2015, Elise Lucet avait introduit un reportage sur les coulisses des voyages présidentiels de François Hollande et largement consacré à l’Azerbaïdjan, en présentant le régime de Bakou comme une “dictature, l’une des plus féroces au monde“.

Évoquant le même jour sur France Info ce reportage dont il est l’auteur, le journaliste Laurent Richard - également jugé dans cette affaire, tout comme la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte - avait qualifié le président azerbaïdjanais Ilham Aliev de “dictateur“ et de “despote“.

Le tribunal a rejeté la demande de M. Richard de 5.000 euros de dommages et intérêts pour “procédure abusive“ du fait de la déclaration d’irrecevabilité de la procédure (les dommages et intérêts n’intervenant éventuellement qu’en cas de relaxe du prévenu).

Les avocates de France Télévisions et des deux journalistes ont toutes deux salué une “très bonne décision“.

Selon Me Julie Félix, qui défendait les intérêts de Mmes Ernotte et Lucet, le tribunal de Nanterre a “envoyé un signal fort à ces Etats autoritaires et autres dictatures qui considèrent qu’il faut poursuivre les journalistes français jusque sur le territoire français“. “C’est une bonne nouvelle pour le journalisme d’investigation“, a-t-elle ajouté.

La motivation du tribunal “est très intéressante“, a souligné quant à elle Virginie Marquet, avocate de M. Richard : “Le tribunal a reconnu qu’agir contre un citoyen et encore plus un journaliste serait gravement attentatoire à la liberté d’expression“. Pour elle, une telle décision “met fin à toute possibilité pour un Etat de censure politique sur des journalistes“.

L’avocat de l’Etat d’Azerbaïdjan Olivier Pardo a, lui, dénoncé un “déni de justice“, indiquant qu’il “conseillerait à ses clients de former un appel“. “Il est parfaitement aberrant de dire qu’un Etat ne serait pas recevable à agir en diffamation“ car “cela signifie qu’on pourrait insulter un Etat comme on veut“ sans que celui-ci “puisse se défendre“.

Cet avocat a par ailleurs rappelé que l’Azerbaïdjan n’était certes “pas une démocratie parfaite“, mais que ce pays avait “aboli la peine de mort“, qu’il abritait “50 partis politiques“ et “où internet est ouvert“. L’Azerbaïdjan occupe la 162e place sur 180 dans le dernier classement de la liberté de la presse établi par l’organisation Reporters sans frontières.

posté le 7 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


FRANCE 3
Alexandre Achdjian dans un épisode du Capitaine Marleau

Hier soir sur France 3 a été diffusé l’épisode 9 de la première saison de Capitaine Marleau, “La Mémoire enfouie“.

Aux côtés de Corinne Masiero et Niels Arestrup, Alexandre Achdjian interprète le jeune Gary. L’acteur d’origine arménienne par son père et centrafricaine par sa mère avait joué récemment dans le film La Colle ou encore la série Lascars.

Synopsis de l’épisode : Six ans après sa disparition, le corps d’un adolescent est retrouvé aux abords d’une ancienne mine d’or. Le principal suspect est son père, Hervé Gerfaut, qui, à l’époque a été accusé puis condamné pour le meurtre de son épouse. Gerfaut qui clame son innocence s’évade et supplie Marleau de l’aider. Bravant les interdits, Marleau va le cacher et l’aider à se souvenir du passé et retrouver ainsi les assassins de sa femme et de son fils.

En replay sur France3.fr : https://mobile.france.tv/france-3/capitaine-marleau/saison-1/282509-la-memoire-enfouie.html#xtref=http://www.tv-replay.fr/capitaine-marleau/

posté le 11 octobre 2017 par Claire/armenews


Télévision
Ce soir sur Arte la situation en Turquie
Ce soir, de 20h50 à 23h40, Arte présente plusieurs reportages sur la situation actuelle en Turquie.
posté le 11 juillet 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Télévision  Turquie 


TELEVISION ARMENIENNE
Le Japon offre 1,2 million de dollars à l’Arménie pour la numérisation des archives de la Télévision publique d’Arménie

Le Japon va réaliser un don d’une valeur 1,2 million de dollars avec du matériel technique pour la numérisation des archives de la Télévision publique d’Arménie, la chaîne Hayastan 1 (H1) ou 1. Le gouvernement arménien lors de sa séance de travail du 16 mars a validé cette aide du Japon estimée à 137,9 million de yens en équipement de matériel de numérisation et d’archivage. Rappelons que la Télévision publique d’Arménie est passée à l’ère numérique il y a un peu plus d’un an.

Krikor Amirzayan

posté le 17 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Télévision 


TELEVISION
Foi et Traditions des Chrétiens Orientaux ce matin France 2 à 9h30 « Présence Arménienne à Jérusalem »

Note de France 2 : « Depuis le IVe siècle les arméniens sont présents en Terre Sainte. Succédant aux premiers ermites du désert de Judée, les moines se sont installés en construisant une chapelle, puis des monastères près des Lieux Saints de Jérusalem et de Bethléem. Depuis près de 1700 ans, ils vivent une vie de prière intense et accueillent de nombreux pèlerins venant de tout le territoire de l’Arménie historique et maintenant de diaspora aussi. Aujourd’hui le monastère Saint Jacques, et le quartier arménien qui l’entoure, représente près de 20% du territoire de la vieille ville. Les moines, gardiens des lieux Saints (avec les Grecs Orthodoxes et les Franciscains), et les familles arméniennes - présentent pour certaines depuis des siècles - préservent l’âme et l’esprit arménien dans la ville Sainte. Du IVe siècle à nos jours, c’est un voyage dans l’histoire et la spiritualité de l’Eglise Arménienne que nous vous proposons.

Avec : Georges Hintlian (historien), Père Hovnan-Koryoun Baghdasaryan (chancelier du Patriarcat Arménien Apostolique de Jérusalem), Sétrag Balian (jeune arménien de Jérusalem). »

- Documentaire du dimanche 11 décembre 2016 - 9h30 à 10h00 - France 2 - écrit par Thomas Wallut et Jean-Claude Salou. Réalisation : Jean-Claude Salou.

posté le 11 décembre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews