Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Conférence


Issy-les-Moulineaux
La communauté arménienne d’Ispahan, 400 ans de cohabitation

Mercredi 11 Avril à 19h00 exposition-conférence à l’Hôtel de ville d’Issy-les-Moulineaux : Réservation obligatoire http://issy.com/rdv ou au 01 41 23 80 00

Au début du XVIIe siècle, les Empires safavide et ottoman se sont disputé les régions du Nakhitchevan et de l’Arménie, dans le Caucase actuel. Djolfa était un quartier arménien du Nakhitchevan, qui de par sa situation géographique au Caucase et ses nombreuses activités commerciales, jouait un rôle clé dans les relations économiques entre l’Orient et l’Occident. Lorsque Abbas Ier entre dans Djolfa, il est accueilli par la communauté arménienne comme un libérateur du joug ottoman. Cependant, il décide de déplacer et installer la communauté arménienne de Djolfa dans sa propre capitale, Ispahan. En dépeuplant ainsi le Nakhitchevan, Abbas Ier entend couper l’approvisionnement des armées ottomanes, tout en bénéficiant du savoir-faire commercial des Arméniens pour le développement de son royaume. C’est ainsi que commence l’histoire de la « nouvelle Djolfa ».

La « Djolfa d’Ispahan » est le seul héritage qui nous est resté de l’histoire brillante des commerçants, artisans et artistes du Nakhitchevan. La liberté culturelle, religieuse et commerciale accordée aux Arméniens, installés au sud de la ville, leur a permis de construire leur nouvelle cité avec somptuosité et en conformité avec leurs goûts, tout en cohabitant pacifiquement avec la société déjà en place. L’exemple phare de cette collaboration est l’introduction de l’imprimerie en Iran, puis au Moyen-Orient, qui s’est faite pour la première fois avec l’archevêque de Vank, Khatchator Gsaratsi.

La nouvelle Djolfa s’est tant épanouie d’un point de vue culturel, industriel et scientifique, qu’elle est souvent comparée à un soleil dont les rayons brillent dans le monde entier. Des membres de la communauté arménienne de Djolfa se sont installés dans différents pays et y ont joué des rôles importants. Djolfa poursuit aujourd’hui sa vie prospère grâce à ses églises, écoles, son dynamisme artistique, ainsi que son patrimoine ancien. En développant le tourisme et les relations internationales, elle a émergé comme pivot du développement touristique et culturel d’Ispahan.

Dans le cadre de l’évènement de la Semaine Culturelle d’Ispahan , le Conseil Franco-Iranien, en partenariat avec la ville d’Issy-les-Moulineaux et le Comité de Jumelages d’Issy, vous convie à cette conférence avec des invités d’honneur :
- Argin Abnousian
- Gergic Abramian

Argin Abnousian est chercheur enseignant de l’histoire de Djolfa, il est né en 1995 dans une famille arménienne de Téhéran. Passionné de Djolfa dont il a été le guide touristique dès son plus jeune âge, il organise des programmes et des séminaires touristiques pour mieux faire connaître le quartier et ses églises, tout en écrivant pour des revues et quotidiens, aussi bien iraniens qu’arméniens. Depuis 2017, il est le secrétaire du député des Arméniens du sud de l’Iran à l’Assemblée législative du pays.

Gergic Abramian est le député de la communauté arménienne, pour d’Ispahan et la partie sud de l’Iran, au parlement iranien.

posté le 8 avril 2018 par Jean Eckian/armenews


Justice
Tribunal permanent des peuples sur la Turquie et les Kurdes

Communiqué

Session sur les Allégations de Violations du Droit International et du Droit Humanitaire international par la République Turque et par ses officiels dans leurs relations avec le peuple kurde et ses organisations.

Conférence de presse

Le mardi 13 mars 2018 de 14 : 00 H à 16 : 00 H à la Maison du Barreau

2, rue de Harlay

75001 Paris, avec la participation de :

HEVAL ARSLAN,

Journaliste (modérateur)

GIANNI TOGNONI,

Secrétaire Général du Tribunal Permanent des Peuples

CHRISTIAN CHARRIERE-BOURNAZEL,

Ancien Bâtonnier du Tribunal de Paris

BASILE ADER,

Vice-Bâtonnier du Tribunal de Paris

TONY SIMPSON,

Fondation Bertrand Russell pour la Paix

ANTOINE COMTE,

Avocat des familles des trois militantes kurdes

Assassinées à Paris en 2013

JAN FERMON,

Avocat et Secrétaire Général de l’Association Internationale des

Avocats Démocrates (Belgique)

PAUL MOLAC

Député français

15-16 mars 2018

Bourse du Travail - PARIS

INFO / enregistrement : tribunal-turkey-kurds.org

Au cours des années récentes, beaucoup d’organisations de droits de l’homme ont dénoncé les très nombreux crimes commis dans le contexte du conflit armé de l’état turc contre les rebelles kurdes. Outre ces crimes, dont l’intention est de terroriser les populations civiles, les agents de l’état turc ont organisé des assassinats visant non seulement les opposants, mais aussi des personnalités kurdes de premier plan. Pour faire la lumière sur ces allégations, et pour la première fois depuis sa création, le Tribunal Permanent des Peuples, institution indépendante et internationale, va étudier les graves violations des droits de l’homme commises contre les Kurdes et leurs organisations. Le Tribunal siègera à Paris les 15 et 16 mars 2018. Après avoir travaillé sur la situation des peuples Rohingya et Kachin en Birmanie, le Tribunal Permanent des Peuples tiendra sa 44ème audience sur les événements dramatiques que subit la communauté kurde et s’efforcera de déterminer le rôle joué par l’état turc dans ces tragédies. Tenue par d’éminents juristes et par des personnes faisant autorité morale, cette session nous permettra de clarifier des faits peu connus ou délibérément ignorés, et de diffuser ces informations dans les media, au sein du public en général et de la communauté politique internationale, ouvrant la voie à une prise de conscience partagée et à des mesures concrètes.

Sous le patronage de :

La Fondation Bertrand Russel pour la Paix,

Mgr Desmond Tutu, prix Nobel pour la Paix 1984,

Noam Chomsky, linguiste,

Toni Negri, philosophe,

Slavoi Zizek, philosophe,

Margaret Owen, avocate en droits de l’homme,

Helena Kennedy, membre de la Chambre des Lords,

Eva Joly, députée européenne,

Patrice Franceschi, écrivain,

Stéphane Breton, ethnologue et cinéaste

Contact de presse :

Hazal Karakus,

+33 (0) 783569567

press@tribunal-turkey-kurds.org

posté le 13 mars 2018 par Jean Eckian/armenews


BOURG-LES-VALENCE (DRÔME)
« Arménia » a présenté Erévan et ses 2799 ans

L’association « Arménia » présentait vendredi 1er décembre une projection commentée « Erévan, 2799 ans, dévoile sa beauté et ses secrets » à la salle Cheneviers de la MJC Jean Moulin (Bourg-lès-Valence).

Parmi le public Brigitte Zahm conseillère municipale de Bourg-Lès-Valence et des représentants du monde associatif arménien de Valence avec Khosrof Iliozer (Amicale des Arméniens de Malatia) et Georges Eretzian (président des Anciens Combattants Français d’origine arménienne de Drôme-Ardèche).

JPEG - 1.8 Mo
Une partie du public à la soiée d’« Arménia » sur Erévan 2799 ans

Krikor Amirzayan le président d’« Arménia » qui est également correspondant de nombreux titres de la presse arménienne s’est rendu en septembre en Arménie ¨pour y réaliser de nombreux reportages et découvertes dans la capitale arménienne. Il proposa au public nombre de ces images saisissantes avec des explications détaillées et une foule d’informations tant sur Erévan que de son histoire et de la culture arménienne.

Une soirée qui fut appréciée du public qui découvrait des facettes méconnues d’Erévan fondée il y a 28 siècles « avant Rome et bien d’autres villes de l’Antiquité » précisa le président d’« Arménia ».

JPEG - 2.2 Mo
Krikor Amirzayan journaliste et caricaturiste, président de l’association « Arménia » a présenté Erévan et ses 2799 ans

Krikor Amirzayan « l’objectif de la soirée était de faire découvrir des facettes méconnues de la capitale arménienne. Au rang de ces derniers un tombeau du royaume de l’Ourartou datant de 28 siècles...en plein centre d’Erévan...à l’intérieur même du Centre commercial Carrefour ! Très peu d’habitants de la capitale arménienne ou de touristes connaissent ce lieu extraordinaire, témoignage présent de l’antique cité d’Erévan-Erébouni. Nous avons également été à la découverte de « Garmir Blour » (la colline rouge en arménien) qui abritait Erévan il y a près de trois millénaires. Nous avons présenté également en images commentées les Arméniens de Syrie installés à Erévan avec notamment le « marché d’Alep » à quelques pas seulement du centre d’Erévan, près du métro Place de la République. »

« L’objectif de la soirée était de donner l’envie de nous rendre une nouvelle fois à Erévan qui est chaque année plus belle encore et qui accueille des centaines de milliers de touristes. Cette année plus de 2 millions de touristes se seront rendus en Arménie, dont plus de 500 de Valence...l’Arménie est devenue une destination prisée par les touristes. « Arménia » témoigna de cela lors de la soirée ».

Krikor Amirzayan « pour tous ceux qui désirent se rendre prochainement en Arménie cette soirée-projection fut l’occasion d’obtenir une foule de renseignements qui seront précieux pour organiser le voyage ».

Une soirée au cours de laquelle le président d’« Arménia » répondit aux nombreuses questions du public qui se retrouva ensuite pour continuer à discuter, commenter ou donner ses impressions lors de la traditionnelle collation.

posté le 3 décembre 2017 par Stéphane/armenews


International
L’Arménie préside au XVIIe Sommet 2018 de la Francophonie

Dimanche 26 novembre 2017, la 34e Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), a procédé à la passation de pouvoir de Madagascar à l’Arménie.

JPEG - 4.2 Mo

En préliminaire à la passation de pouvoir entre Antananarivo et Erevan (villes jumelées), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), s’est dite « indignée par les violations intolérables des droits humains en Lybie ». Ainsi, « la Francophonie appelle la communauté internationale à une action immédiate, concertée et coordonnée ». « L’urgence est de rendre à ces hommes, à ces femmes, leur humanité, leur dignité, leur intégrité physique, leur existence et leur identité », a déclaré la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean.

JPEG - 3.9 Mo

Après la présentation d’un film à la gloire de l’Arménie, le nouveau président de la Conférence ministérielle de la Francophonie, Edward Nalbandian, longuement et chaleureusement applaudi par l’importante assistance réunie pour l’occasion, a rendu hommage au travail accompli par Madagascar et félicité la Secrétaire générale, Michaëlle Jean « pour l’action remarquable qu’elle mène à la tête de notre organisation. » Il a dit sa « fierté, et sa profonde gratitude aux chefs d’état et de gouvernement pour la confiance qu’ils ont témoigné à notre pays pour accueillir le XVIIe Sommet », souhaitant une étroite coopération avec la famille francophone pour une « formidable réussite de ce prochain Sommet à Erevan les 11 et 12 octobre 2018, sous le thème du « Vivre ensemble » où 70 chefs d’état et de gouvernement seront attendus.

JPEG - 9.1 Mo

Lors de la conférence de presse, le ministre des Affaires étrangères de la RA a souhaité que le Sommet d’Erevan soit « un grand moment de convivialité à travers des manifestations populaires et une grande soirée de gala le 11 octobre avec la participation de célèbres artistes Francophones. Il a ensuite indiqué que serait mis en place un village de la Francophonie au coeur de la capitale. A cet effet, des panneaux indicateurs libellés en français seront disséminés aux abords et dans Erevan, nous a précisé Vahagn Atabekyan, conseiller auprès du ministre. De même que les personnels des structures d’accueil (aeroport, taxis, hôtels, restaurants...) seront sensibilisés à la pratique du français. C’est la Grenade qui a été choisie comme logo du XVIIème Sommet. Un sommet qui sera précédé par les festivités marquant la célébration du 2800e anniversaire d’Erevan.

Sera également organisé, dans le cadre du Sommet, le Forum économique de la Francophonie où sera lancé le réseau des jeunes entrepreneurs, hommes d’affaire et des organisations patronales francophones.

A la question : Quelle est la position de la langue française au sein de l’éducation nationale en Arménie, le ministre des Affaires étrangères nous a répondu que l’enseignement du français débutait dès la maternelle et que l’université française d’Erevan est la plus importante hors France métropole.

JPEG - 3 Mo

A l’issue du Sommet de Madagascar en 2016, les Chefs d’État et de gouvernement avaient désigné l’Arménie comme organisatrice du XVIIe Sommet de la Francophonie en 2018. Erevan avait d’ailleurs déjà accueilli la 31e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie en octobre 2015.

Le Sommet définit les orientations de la Francophonie de manière à assurer son rayonnement dans le monde, dans un Cadre stratégique décennal. Il adopte toute résolution qu’il juge nécessaire au bon fonctionnement de la Francophonie et à la réalisation de ses objectifs.

Jean Eckian + photos

JPEG - 5.5 Mo

Edward Nalbandian et la Secrétaire générale Michaëlle Jean

JPEG - 8.6 Mo
JPEG - 7.9 Mo

Le nouveau président sous les applaudissements de l’Assemblée

JPEG - 3.6 Mo

Passation de pouvoir entre le MAE de Madagascar, Henry Rabary-Njaka et Edward Nalbandian

JPEG - 4.1 Mo
JPEG - 3 Mo

Accolade avec la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëelle Jean

JPEG - 2.5 Mo

Accolade avec l’administrateur général de l’OIF, Adama Ouane

JPEG - 7.8 Mo

Allocution d’Edward Nalbandian

JPEG - 7.7 Mo
JPEG - 9.5 Mo

Présentation de l’Arménie

JPEG - 3.2 Mo

Entretien avec les collaborateurs

JPEG - 9.3 Mo

Une partie de la délégation arménienne

JPEG - 7.5 Mo

Yves Bigot Dr général de TV5 Monde (opérateur de l’événement)

posté le 27 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


BOURG-LES-VALENCE (DRÔME)
« Arménia » présente le dernier livre d’Henri Siranyan « Contes et Légendes d’Arménie », vendredi 3 Novembre

L’association culturelle « Arménia » invite le public à la présentation-débat-dédicace du dernier livre d’Henri Siranyan « Contes et Légendes d’Arménie » qui vient de paraître aux Editions La Bouquinerie. La présentation se déroulera Vendredi 3 Novembre à 20h30 à la salle Cheneviers de la MJC Jean Moulin (20 avenue Jean Moulin à Bourg-Lès-Valence).

Le livre sera présenté par Valérie Siranyan qui a illustré l’ouvrage de son père et René Adjémian l’éditeur. « Arménia » offrira le verre de l’amitié en fin de soirée. L’Entrée est libre. Renseignements : « Arménia », 130 rue Marcel Paul 26500 Bourg-Lès-Valence. Tél. 04 75 83 80 58. E-mail : armenia0@orange.fr.

Le livre « Contes et Légendes d’Arménie » d’Henri Siranyan sous-titré « Les anciennes croyances arméniennes » vient de paraître début octobre 2017 dans la collection « Quadrige » (18 €), aux Editions La Bouquinerie de Valence. Editions et Régions. La Bouquinerie - 77 avenue des Baumes - 26000 Valence.

Henri Siranyan, auteur des « Flâneries arméniennes en Drôme-Ardèche » qui signait régulièrement ses « billets » dans l’édition dominicale du Dauphiné Libéré et disparu en janvier dernier, nous livre ici l’antique panthéon arménien et un florilège de contes issus des légendes recueillis dans la mémoire collective de ce pays.

S’il est un pays où la tradition et la légende s’imbriquent avec le temps, c’est bien l’Arménie. L’histoire se conte ainsi, en cette terre de légendes, et fait obstacle à la tirade maintes fois entendues : « Point n’est besoin de remonter au déluge pour raconter... ». Car en ce domaine, il est impossible de faire autrement. En effet tout commence avec notre ancêtre Noé, qui au sommet du mont Ararat, s’écria : « Je vois la terre ! », et plantant la vigne, le patriarche immortalisera le pays que les historiens appelleront Arménie. Les ménestrels l’ont chantée en glorifiant cette terre de Naïri (autre appellation de l’Arménie), et les soirs, dans les chaumières, le visiteur écoutait les troubadours chantant l’envol de l’oiseau migrateur, par une ode à la grue, à la lueur des bougies... C’est dans ce monde où la légende s’imbrique dans le vrai et où la tradition forge l’histoire, ce lieu de la terre où domine l’Ararat et où coule l’Araxe, que l’histoire s’est inscrite dans les mémoires.

Dans la préface du livre, Jacques Delatour, agrégé de l’Université, inspecteur d’Académie honoraire écrit : « Pendant trente ans, Henri Siranyan a enseigné le droit à l’IUT de Valence, au Lycée professionnel Amblard et a été conseiller de l’enseignement technologique, ce qui lui a valu d’être élevé, outre la Légion d’Honneur, au rang prestigieux de commandeur des Palmes académiques.

Chaque semaine, il tient une chronique aux couleurs de l’Arménie dans le journal local le Dauphiné Libéré, car il n’a rien renié de ses racines arméniennes. Toute son enfance il l’a passée rue Bouffier à Valence, une petite colonie de la diaspora arménienne. Son père qui travaillait dans la ville, lorsqu’il regagnait son foyer, le soir, ne manquait jamais de dire : “ Je quitte la France, je rentre en Arménie. “ Chez les Siranyan on ne parlait arménien qu’avec la grand-mère, aussi Henri a dû se réapproprier tout seul la langue et l’écriture de ses ancêtres. Les Contes et Légendes de l’Arménie qui ont bercé son enfance font naturellement partie de ses racines. (...) La langue arménienne est d’origine indo-européenne et les légendes arméniennes font partie du folklore indoeuropéen : les contes de Grimm, Perrault, Andersen, tout comme ceux d’Henri Siranyan ont des racines communes.

Quoiqu’il arrive dans les contes et légendes d’Henri Siranyan, le Diable et les méchants sont toujours vaincus, même le puissant et horrible Tamerlan trompé par les colombes divines d’un moine pieux. De même, les Arméniens lorsqu’ils livrent un combat épique contre leurs oppresseurs, à dix contre cent, l’emportent toujours. (...) Il y a quelques années, l’éditeur Nathan publiait une série de Contes et Légendes du monde. Les récits alertes d’Henri Siranyan y auraient eu toute leur place, et comme le disait La Fontaine en parlant des contes de Perrault, à les lire “ vous trouverez un plaisir extrême. »

JPEG - 379 ko
L’Affiche d’« Arménia »

- « Arménia » présente le livre « Contes et légendes d’Arménie, Les anciennes croyances arméniennes » d’Henri Siranyan avec des illustrations de Valérie Siranyan, sa fille et l’éditeur René Adjémian, Vendredi 3 Novembre à 20h30 à la salle Cheneviers de la MJC Jean Moulin (20 avenue Jean Moulin, Bourg-Lès-Valence). Entrée Libre.
- Renseignements : « Arménia » : tél. 04 75 83 80 58, e-mail : armenia0@orange.fr

Krikor Amirzayan

posté le 31 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


VILLEURBANNE
Conférence-débat sur « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane » à la MCA de Villeurbanne

La Maison de la Culture Arménienne de Villeurbanne présentera Vendredi 27 Octobre (19h) une conférence-débat et dédicace autour du thème « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane, Constantinople 1863 » avec l’historien Onnik Jamgocyan. Ce dernier, spécialiste de l’histoire des Arméniens de l’Empire ottoman dédicacera son dernier livre paru aux Editions du Bosphore « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane ». Les autres ouvrages de l’auteur seront également disponibles.

JPEG - 841 ko

- Conférence-débat « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane, Constantinople 1863 » avec l’historien Onnik Jamgocyan. Vendredi 27 Octobre à 19h à la Maison de la Culture Arménienne de Villeurbanne (68, avenue Marcel Cerdan 69100 Villeurbanne), tél. 04 78 26 28 71. Entrée Libre.

Krikor Amirzayan

posté le 25 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Conférence  Villeurbanne 


ASSOCIATIONS-NANCY
L’association Hayasa de Nancy a présenté la conférence sur « Les costumes arméniens »

Dimanche 23 octobre à Nancy, l’association Hayasa présidée par Athur Avetian avait invité à la Maison de la culture arménienne (39 rue Laxou à Nancy), Ashot Hambardzumyan et Gaya-né Avakyan pour la présentation-conférence sur « Les costumes arméniens ». Plus d’une qua-rantaine de personnes étaient présentes à cette manifestation culturelle. Le public marqua un grand intérêt à ce thème des costumes arméniens en posant de nombreuses questions à Ashot Hambardzumyan et Gayané Avakyan. En fin de conférence, l’association Hayasa invita le public à partager en commun autour d’un buffet, quelques spécialités culinaires arméniennes qui furent fort appréciées par le public.

L’association Hayasa, décidément très active à l’exemple de son dynamique président Arthur Avetian procèdera dimanche 29 octobre à la création d’une section du Homenetmen à Nancy.

Krikor Amirzayan

JPEG - 135.5 ko
JPEG - 68.5 ko
JPEG - 61.8 ko
posté le 23 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Conférence  Image 450 


BOURG-LES-VALENCE
« Arménia » présente le 3 Novembre le dernier livre d’Henri Siranyan « Contes et Légendes d’Aménie » à la MJC Jean Moulin à Bourg-Lès-Valence

Arménia » présente le 3 Novembre le dernier livre d’Henri Siranyan « Contes et Légendes d’Aménie » à la MJC Jean Moulin à Bourg-Lès-Valence.

JPEG - 379 ko
posté le 20 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Bourg-les-Valence  Conférence 


VILLEURBANNE
Conférence-débat sur « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane » à la MCA de Villeurbanne

La Maison de la Culture Arménienne de Villeurbanne présentera Vendredi 27 Octobre (19h) une conférence-débat et dédicace autour du thème « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane, Constantinople 1863 » avec l’historien Onnik Jamgocyan. Ce dernier, spécialiste de l’histoire des Arméniens de l’Empire ottoman dédicacera son dernier livre paru aux Editions du Bosphore « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane ». Les autres ouvrages de l’auteur seront également disponibles.

JPEG - 841 ko

- Conférence-débat « Les Francs-Maçons Arméniens et la Constitution de l’Arménie ottomane, Constantinople 1863 » avec l’historien Onnik Jamgocyan. Vendredi 27 Octobre à 19h à la Maison de la Culture Arménienne de Villeurbanne (68, avenue Marcel Cerdan 69100 Villeurbanne), tél. 04 78 26 28 71. Entrée Libre.

Krikor Amirzayan

posté le 20 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Conférence  Histoire  Lyon